Connectez-vous S'inscrire
L'Organe Magazine
Old NICK
Alejer D'ALGER
Alain BITEMAN
Poksef DE MAISTRE
MATHIEU SAUDAX
Titus CAT



Entrez votre email pour recevoir les infos supra confidentielles de l'Organe et briller dans les dîners en ville :

Derniers fights sur les com's


TOPFESSES - Je montre mes fesses !

TOPSEINS - Je montre mes seins !

EDITOS AU KARCHER

10 RAISONS DE DIRE MERDE A L’EUROPE DES 25

L’importance du Non dans les sondages a l’air de sidérer la plupart de nos gouvernants jusque là si convaincus de la noblesse de l’idée européenne, et de la beauté de l’Europe qu’ils nous invitent à approuver. Diantre, les français auront-ils le mauvais goût de tout flanquer par terre, au risque de passer pour des « peureux », des « moutons noirs » ? Sont-ils si crétins qu’ils sont infoutus de comprendre que leur intérêt et l’avenir de leurs enfants passe par la ratification de cette brillante et progressiste constitution ?

C’est vrai, quoi ! Merde alors, de quoi ont donc peur ces grincheux de français au juste ?



Un petit bonjour à la Turquie
Un petit bonjour à la Turquie
Proche du peuple dont il est l’Ami et l’une des Voix, et généreux envers nos élites qu’il se propose d’éclairer sur les obscures motivations de ces mauvais français qui s’apprêtent à voter Non, L’Organe a dressé une petite liste, forcément subjective et loin d’être exhaustive, de quelques raisons majeures pour lesquelles cette Europe-là est, en l’état, indigeste:

1/ Parce que le projet européen actuel est le beau joujou complexe et sophistiqué réservé depuis plusieurs décennies à l’usage exclusif de technocrates qui se sont arrogés le droit d’en discuter et d’en assembler seuls les morceaux, entre personnes initiées qui en ont défini unilatéralement les règles et les mécanismes sans jamais avoir éprouvé le besoin de prendre les avis de leurs populations. Aujourd’hui, 25 pays de cultures et d’histoires très différentes ayant étés tant bien que mal intégrés et assemblés au sein de ce conglomérat juridico-législatif baptisé Europe, la complexité de l’institution est devenue telle que l’immense majorité des citoyens est incapable d’en comprendre le fonctionnement, les rouages et les enjeux. Dans ces conditions, quand on demande à ces mêmes citoyens de bien vouloir jeter un œil bienveillant sur un projet dont ils ne connaissent pas grand-chose et auquel ils n'entravent que dalle, et de se contenter de le ratifier gentiment avant de rentrer chez eux, un coup de pied de l’âne n’est jamais exclu.

2/ Parce que l’Europe des débuts, à 6, 9, ou 11 pays était un ensemble à taille humaine, une réalité géographique incluant des pays frontaliers ou voisins (Angleterre, Allemagne, Espagne, Italie, Pays-Bas, Grèce…) avec lesquels nous avons toujours entretenu de réelles relations et affinités. Dès lors que nos élites ont inventé le brillant concept « d’élargissement », notamment en incluant dans le projet européen les lointains pays de l’Est fraîchement libérés du communisme, c’est la fragile idée européenne qui a commencé de se vider de son sens et à perdre de sa clarté. L’Europe des 25 n’est de toute évidence pas du tout la même que l’Europe des 6. Cette dernière avait une réalité concrète quasi palpable, tandis que la « grande Europe » que l’on voudrait nous imposer n’est qu’une théorie technocratique mégalomaniaque, associée à une usine à gaz législative si alambiquée qu’elle ne peut que décourager les meilleures volontés européistes.

3/ Parce que vouloir imposer des règles communes à des pays de niveaux de vie et de culture très différents est une utopie qui ne peut conduire qu’à des désillusions et des échecs. La Pologne bigote ne traite pas les questions de société de la même façon que la France laïque. La Roumanie, où les backchiches tiennent lieu de charges sociales dans les affaires, est un paradis fiscal qui attire de plus en plus d’entrepreneurs heureux d’échapper à la rapacité des Urssaf de leurs pays d’origine. En clair, les pays européens les plus développés financent le développement des pays qui le sont moins, au risque pour les premiers de voir s’expatrier des fonds dont leurs caisses de cotisations ont pourtant bien besoin pour assurer la pérénité des systèmes de solidarité nationale.

4/ Parce que, dans le même ordre d'idée et en vertu du principe des vases communicants, si les pays « en voie de développement » de la zone Euro sont effectivement en train de s’enrichir (tant mieux pour eux !), c’est qu’on le veuille ou non au détriment des pays déjà économiquement stables. Si l’Espagne, le Portugal et la Grèce ont aujourd’hui des niveaux de vie comparables à celui de la France, nous ne pouvons qu’être contents pour eux, mais le niveau de vie des français s’est-il dans le même temps, lui aussi, amélioré ? Les français d’en bas chers au futur-regretté Raffarin connaissent la réponse.

5/ Parce que proposer de faire entrer un pays musulman dans un ensemble de pays sous influence chrétienne depuis deux mille ans est une hérésie intellectuelle doublée d’une stupidité politique qui, avant de produire le moindre effet positif, va d’abord et surtout brouiller le projet européen, et exciter les électorats extrémistes de droite comme de gauche, laïques comme religieux.

6/ Parce que, pour toutes ces raisons, la notion d’identité européenne est devenue inexistante, caduque. Les frontières géographiques de cette « grande Europe » sont aussi élastiques que l’idée européenne que nous vantent ses zélateurs est floue, lointaine, abstraite, ne reposant plus sur aucune réalité concrète.

7/ Parce que les mêmes qui nous vantent aujourd’hui les vertus de leur magnifique constitution censée marier si habilement préoccupations sociales et efficacité économique, nous ont par le passé déjà sorti les mêmes arguments (baisse du chômage, de l’inflation, des inégalités, stabilité économique, hausse du pouvoir d’achat, etc.) pour nous vendre d’autres traités, ou le passage à l’euro, sans que ces effets d’annonce aient jamais étés suivis d’effet. C’est même très exactement l’inverse qui s’est produit dans les faits, depuis l’instauration de l’euro notamment: accroissement du chômage et des inégalités, délocalisations en série, hausses des prix et baisse du pouvoir d’achat...

8/ Parce que les arguments des défenseurs du Oui ne sont somme toute que de généreuses et pontifiantes déclarations d’intention (Paix sur l’Europe, Partage des richesses, Tolérance et Respect des différences - manque plus qu’Amour, Gloire et Beauté !), auxquelles se heurtent les arguments bien concrets, certes moins flatteurs à l’oreille, des partisans du Non : délocalisations, chômage chronique, ravages du capitalisme sauvage, baisse du pouvoir d’achat, difficultés de la vie quotidienne…

9/ Parce que, c’est accessoire mais peut-être non négligeable dans la psyché de l’électeur, les personnalités qui défendent le plus ardemment le Oui sont précisément celles que les français ne peuvent plus voir en peinture. Ces gens sont les mêmes qui se partagent alternativement le pouvoir depuis des dizaines d’années, les mêmes qui ont déjà fait la démonstration de leurs inefficacités successives en n’apportant jamais les réponses adéquates aux problèmes bien concrets des français. Pourquoi faire encore et toujours confiance à des équipes qui ne gagnent jamais ?

- 10/ Parce que le vote Non peut être un électrochoc salutaire signifiant aux élites :
a : votre Europe, celle que vous nous construisez entre vous depuis 30 ans, on n’en veut pas. Revoyez la copie, et tant qu’à faire, profitez-en pour demander, lors de la rédaction du projet suivant, l’avis de vos populations sur ce que vous voulez mettre dedans.
b : camarades européens de tous pays, unissons-nous pour réfléchir à l’Europe que nous voulons vraiment. Celle des capitalistes ? Celles des gauchistes ? Celles des bigots ? Celle des nationalistes ?

On verra bien. En attendant, le vote Non est peut-être une belle occasion d’inciter les gouvernants européens à se creuser sérieusement les méninges pour commencer à tenter d’instiller un peu de vraie démocratie participative.

Dimanche 1 Mai 2005
Walter Pépéka
Lu 14819 fois


Commentaires des lecteurs

1.Posté par The Great Pretender le 02/05/2005 02:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis entièrement d'accord ! Bonne synthèse.

Avant je croyais à cette Europe (l'Europe des 12 à l'époque, voire des 15 à la limite). On nous promettait monts et merveilles alors qu'aujourd'hui on voit -comme vous le soulignez- que les pays qui s'enrichissent le font sur le dos des autres (France, Allemagne...).

Aujourd'hui cette Europe ne veut plus rien dire, elle est devenue aussi abstraite que certaines peintures avant-gardistes, et je n'y crois plus. Pire : elle m'emmerde. Je me demande jusqu'où elle s'étendra, peut-être jusqu'à la Chine ou l'Afrique du Sud..?

Bref il serait temps d'arrêter les dégâts, aussi je lancerai un NON implacable et sans appel.

2.Posté par Chtibougnat le 02/05/2005 15:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis un pro-européen convaincu mais depuis Maastricht je ne peux plus m'asseoir !

Alors la constitution, ce sera non !

3.Posté par freonoir le 02/05/2005 16:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

brillant exercice de style...rien à ajouter!
mis à part nous dire qu'avec le "oui" tout ira bien ,et que ceux qui défendent le non sont- c'est pas dit en ces termes mais le fond y est- de gros cons réactionnaires,aucun argument sérieux à proposer.
Le problème,c'est que si le non passe,ce sera la mort du référendum en France (déja qu'il servait pas beaucoup...)
De toute façon,la défiance à l'égard de l'Europe n'est pas nouvelle :souvenez vous de Mitterand se faisant opérer à trois jours du réferendum sur Maastricht et suppliant les Français avec sa tête de déterré de voter oui.Les Français ont bon coeur et n'ont pas voulu contrarier grand-père,hélas.Mais sans ça,il y a gros à parier que ça aurait été non aussi.
Les Français ont enfin compris qu'il n'y avait pas grand chose de bon à attendre de cette Europe là.

4.Posté par Christ-off le 02/05/2005 19:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vision étriquée et démagogique de la situation.

1) vous passez outre la définition de la démocratie, du parlementarisme, par nature un régime représentatif. l'immense majorité des nationaux est déjà incapable de comprendre le fonctionnement de ses propres institutions. La proportion d'articles de la Ve est supérieure à celle du projet du 29 mai concernant 25 et bientôt 27 pays. vous auriez préféré un congrès l'organe? ah oui, vous avez oublié les précédentes ratifications par référendum. M'étonne guère.
qu'on y comprenne que dalle est au pire une raison de s'abstenir, pas de voter contre.
Brel : "il n'y a pas d'imbéciles, que des feignants".

2) « de réelles relations et affinités » : on parle bien des guerres qui agitaient l'Europe un peu plus de 10 ans avant la signature du traité de Rome. Et je ne parle pas de la CECA encore, antérieure à la CEE (51).
la réalité concrète de l'Europe des six : le business. L'Europe ayant depuis pris une tournure plus politique et sociale. des atours peut-être, certes, mais jolis. Je précise pour notre rédacteur allant vite en besogne que la CJCE reprend les principes de la CEDH.

3) combien de paradis fiscaux comporte l'Europe actuelle? y'a même un signataire : le Luco.
le but de l'Europe est à terme, une uniformisation des niveaux de vie. à courte vue, c clair, vous n'avez pas tord sur ce point.

4) les niveaux de vie de ces pays se sont effectivement améliorés sans pour autant devenir idylliques. La crise économique, c'est juste avec l'Europe ou seul dans son coin. "Mieux vaux des vices que des crimes" : Tocqueville. La perfection n'est pas de ce monde : tu es l'utopiste auteur.

5) et nos musulmans d'Europe dans tout ça? on les foule au pied. Par ces arguments ostracistes, vous les radicaliserez et de par la fameuse poussée d’Archimède, vous radicaliserez l’électorat de droite. Résultat : la même!

6) l'identité européenne existe bien pour autant. Même si elle relève plus pour moi du joli papier cadeau, du sucre pour faire passer l'amertume du sirop.

7) au point de vue strictement national, c'est pareil au mieux. Avec le franc, ce serait pareil au moins.

8) la politique n'est faite que de déclarations d'intention. C'est pas un scoop l'organe et pas l'apanage de la construction européenne.

9) c'est bien vrai ça! et pourquoi de ne pas faire confiance à des équipes dont on est certain en amont qu'elles ne seront capables que de perdre comme celles de Le Pen, De Villiers, Fabius, Besancenot... histoire de donner raison au bon vieux Michel de Notre Dame.

10) le contenu n'est pas antidémocratique : on parle de démocratie indirecte. cet argument n'est qu'une colossale ineptie. le petit b n'est pas mieux : qu'une belle parole de vieille donneuse de leçons inerte. L'Europe ne peut être qu'une Europe de tout et tous. C'est ça la démocratie : l'expression des totalitarismes de tous bords.

l'institution de la démocratie participative existe à l'échelon européen. Elle ne prendra que plus de pouvoir dans la pratique. Cette constitution européenne n'est pas parfaite. Elle est faite de compromis. Avec la pratique elle ne pourra que se bonifier et ne sera certainement pas pire que les institutions nationales. Un petit rappel pour notre démagogue : heureusement que l'Europe est là pour taper sur les doigts des mauvais élèves (la France ne compte plus ses mises à l'amende et le nombre de ses pourvois en cassation revus et corrigés). Dans nombre de cas, la CJCE est là pour offrir une protection réelle et effective du citoyen européen baisé par ses lois nationales souverainement irrespectueuses de ses droits, un troisième degré de juridiction salvateur.
A bon entendeur : ce n'est pas parce que le oui est défendu par des blaireaux qu'il faut tomber dans l'écueil contestationnaire ado.
de toutes façons, tout ça c'est de la branlette. Notre vrai problème à tous est d'abord écologique. Le bateau coule mais cool : l'important c de savoir si on coud une grand voile ou si on garde les focs pour prendre les vents par derrière.

5.Posté par VLADIMIR le 04/05/2005 14:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Concernant le pt 5 de votre article et idem du commentaire du fumeux Christ-off:
ah bon, y vont se radicaliser ? Eh bien ils reprendront le bateau comme ils nous l'ont fait prendre ! Vo mieux pas qu'ils se radicalisent car y a rien chez eux.....Et on est de + en + nombreux à perdre patience
On va y venir à la bonne vielle méthode Poutine.
Si vis pacem, para bellum !

AMEN !

6.Posté par La rédac le 04/05/2005 15:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Para bellum, un bon livre de Zinoviev, le penseur et logicien russe pas comme il faut.

7.Posté par novalivio le 13/05/2005 10:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

où se situe le véritable ennemi...? Quel foutoir là-dedans ! et le pire, c'est que c'est un foutoir savamment organisé...
Pour y voir plus clair, allez sur le lien de mon site (faut avoir flash), je crois que ça vaut le coup... et mettez les HP, nom de zeus !!!

8.Posté par Pélikan le 19/05/2005 05:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tiens, je savais pas que l'Organe était noyauté par le FN.

9.Posté par La rédac le 19/05/2005 11:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah, l'horreur, on vient de découvrir un petit Le Pen dans le placard à balais! Merci, Pélikan, sans toi, on en serait encore à notre bonne grosse naïveté d'enfant.

10.Posté par Liquid le 19/05/2005 13:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voilà une initiatve intéressante pour préparer le 30 mai: que le oui ou que le non l'emporte, tout reste à faire !
[url]http://www.promoting-european-federation-association.org/[/url]

11.Posté par Pélikan le 20/05/2005 04:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah bon, à l'Organe on oublie ce qu'on range dans les placards? Faudrait faire un peu de tri, sinon vous risquez de trébucher sur un petit De Villiers.

12.Posté par brakhmar le rouge le 21/05/2005 00:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ou sur un vilain censeur.

13.Posté par mouton le 22/05/2005 21:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un commentaire qui je l'espère enrichira le débat d'un axe d'analyse original.

Considérons les défenseurs du 'oui', ainsi que du 'non'. Je parle ici des personnalités publiques qui peuvent espérer obtenir autre chose de leur lutte que la simple satisfaction d'avoir pris la bonne décision pour les générations futures.

Il me semble que la majorité des défenseurs du 'non' est en mal d'audience. Qu'ils soient des hommes politiques ou des écrivains, journalistes, et intellectuels en général, il semblerait que la plupart ont un intérêt personnel à capter l'attention des sceptiques. Leur raisonnement conscient ou inconscient est probablement le suivant: "la plupart des orateurs publiques sont pour le oui, je ne peux rien gagner à me joindre à eux. Je sais par ailleurs que beaucoup de Français doutent. En défendant le non, je récolterai l'opinion de tous ces électeurs ou lecteurs et je serai probablement plus à même de satisfaire mes ambitions politiques, de reconnaissance publique ou autre. Plutôt que de capter 1% de l'attention de la moitié des Français favorables au 'oui', 1% car nous sommes 100 à défendre le 'oui', il vaut bien mieux récolter 10% de l'autre moitié des Français, car du côté du 'non' nous ne sommes que dix à nous exprimer...".

Delors est pour le oui, peut-on sérieusement envisager que son intérêt personnel est en contradiction avec sa perception de l'intérêt général sur cette question particulière? Idem pour VGE qui n'aspire maintenant probablement qu'à rester dans l'histoire comme un grand homme politique.

Quant à Fabius... Je ne serais pas surpris qu'il vote 'oui' tout en continuant à défendre le 'non'. S'il défendait le 'oui', il n'aurait aucune chance de sortir son avenir politique de la médiocrité. Tandis qu'en défendant le 'non', il peut éventuellement espérer prendre les rennes du PS. J'aimerais tant espionner son vote dimanche prochain...

Ce ne sont que quelques exemples, je ne vais pas analyser ici tous les aspirants leaders d'opinion, mais je suis curieux de connaître la votre, d'opinion, à propos de cette idée: ne devrait-on pas se méfier des défenseurs du 'non' à cause du conflit d'intérêt entre leur avenir personnel et celui des futures générations européennes? Examiner avec attention leurs arguments à la lumière du traité pour juger de leur pertinence?

C'est ce que j'ai fait ce matin en lisant le discours d'un certain Généreux comportant tous les arguments du 'non' que j'ai pu voir jusqu'à présent. Et j'ai cru halluciner de voir autant de mauvaise foi, tant de raisonnements fallacieux et de contresens! Je n'ose croire qu'il en est conscient.

14.Posté par mouton le 22/05/2005 21:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Christ-off: t'as vraiment l'air intéressant comme gars. Surtout pour un p'tit jeune comme moi.

A novalivio: marrant ton site. Mais tu crois vraiment que voter 'non' va aider à résoudre les problèmes que tu évoques? Si oui, je me demande bien comment. Et quelles sont les raisons qui te permettent raisonnablement d'espérer que l'éventuelle future proposition soit meilleure que celle-ci? Si elles compensent notamment le délai d'au moins 4-5 ans - probablement plus - dans l'émergence d'une contre-puissance à celles qui, on le voit bien, laissent se développer des problèmes insupportables.

15.Posté par folipe le 29/06/2005 18:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On aurait pû rajoutter une autre raison :
Parce que votre Europe religieuse sponsorisée par les sectes pour remplir vos caisses , on n'en veut pas !

16.Posté par bill gates le 18/11/2005 01:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bijour...

17.Posté par François TATARD le 21/03/2007 12:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

(envoyez votre Email si vous voulez les images=
Lettre d’un grand père allemand à son petit fils français
LA CONSTITUTION FRANCAISE DE L’EUROPE

Mon cher petit-fils,

J’ai été surpris de voir ton esprit civique à un âge où on se fout pas mal de pareilles billevesées. J’ai été encore plus surpris de m’apercevoir que tu avais déjà l’âge d’aller voter. Tu veux que je lise pour toi cette énorme et confuse élucubration et que je t’en fasse un résumé assorti de conseils judicieux.
Je l’ai relue dans cette optique et je te fais grâce d’explications détaillées.
La présentation est un peu ringarde car, elle ignore superbement la norme AFNOR de numérotation des chapitres, titres et sous-titres. Le repérage est pénible.
C’est donc une constitution française pour l’Europe. On y retrouve la « patte » de l’Ecole Nationale d’Administration, familière à tous les lecteurs du « JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE ». En l’occurrence, c’est précis comme l’analyse d’un avion renifleur. On y retrouve une forme et une subtilité spirituelle déjà appréciés avec la législation sur l’invention de l’avoir fiscal, sur l’imposition des plus values, et les réglementations catastrophiques sur le « regroupement familial », enfin tout ce qu’un journaliste appelait avec humour « l’autoritarisme mou ».
Comme dans nos lois inapplicables (littoral et SRU 2000, Etc.…), le verbe pouvoir remplace le verbe devoir, ce qui permet aux décideurs une abstention légale et une inefficacité certaine. Là encore, le législateur laisse la décision aux hauts fonctionnaires et aux juges administratifs. Enfin, comme dans toutes les législations françaises, les dérogations abondamment prévues transforment les meilleures intentions en vœux pieux parfaitement inutiles.
Lorsqu’il a fallu abandonner le droit régalien de « battre monnaie », on n’a pas eu besoin de constitution. L’impossibilité de faire tourner la planche à billets, pour boucher les trous du budget par des dévaluations, ne permet plus le déficit budgétaire programmé, ni la gestion sur une hypothétique croissance.
Ignorant superbement cet incontournable postulat, la constitution imaginée par des Inspecteurs des Finances, entérine les mauvaises manières de la quatrième République, ressuscitées par François MITTERAND et poursuivies par les « blancs bonnets » qui ont succédé aux « bonnets blancs ». Les mêmes se retrouvent avec bonheur pour approuver des deux mains ce qui condamne le système.
Que dire de cette phrase de l’article I – 16 (2) qui prévoit la nécessité d’une coopération loyale entre les rouages de cette organisation farfelue. Une coopération loyale ? Cela va sans dire et cela va encore mieux en ne le disant pas. On a vu ce que cela donnait pour accompagner la douteuse intervention américaine en IRAK. Quelle belle et loyale unanimité.
Enfin, cerise suprême sur le gâteau, la procédure de révision semble inspirée par notre code de l’urbanisme au chapitre de la révision du Plan d’Occupation des Sols (le fameux P.O.S amoindri en P.L.U). Puisqu’on peut la réviser, à quoi sert-elle si le suffrage universel n’intervient plus ?
Le rêve d’une Europe centrée sur le fameux « noyau dur de base », se répandant comme une tache d’huile destinée à s’étendre, en intensité, par l’unification des institutions, fiscales, économiques et sociales, ne se traduit pas dans ce verbiage vaseux.
A vouloir tout prévoir, on s’enferme dans un carcan parfaitement irréaliste. Le plus étonnant c’est de voir l’Allemagne avaler de telles couleuvres. Il est vrai qu’engourdie dans une repentance obligatoire des jeunes générations pour les folies de leurs anciens, elle n’ose plus rien dire. En lisant cette débauche de verbiage de la constitution française de l’Europe, on peut se remémorer l’affiche de la propagande allemande de 1938 : Un balai « européen » dépoussiérait devant la porte en expulsant un coq bleu blanc rouge, courroucé, avec des livres et des journaux à la mode française. La légende :
« Dehors le fatras français », est redevenue d’actualité.
Il suffira de remplacer le nom d’un des journaux balayés par celui de « constitution française pour l’Europe », pour rajeunir l’affiche.
Mon cher petit fils, je n’ai pas le droit de choisir pour toi. Je déplore que le vote « blanc » n’ait pas de signification. Il serait si bon qu’il corresponde, non à un refus total, mais à la réclamation d’un organigramme cohérent assurant le succès de l’application. Je vais donc, moi aussi, employer ce fameux verbe pouvoir.

Au OUI des vaincus on peut préférer le NON de la résistance.

18.Posté par professeur europe le 23/04/2007 08:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


19.Posté par pedro le 26/01/2009 14:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

salut je suis portugais j'ai habite en france pendant 18 suis (scolarise en france)
puis suis reparti dans mon pays y monte une patisserie (française)
voila je me plais dans mon pays et j'adore la france mais quand je voie tout se qui ferme comme usine etc....partout ici ou en france je dit non a l'europe et non a l'euro

20.Posté par philbac le 12/04/2009 19:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

marre de cette europe qui va mettre tout le monde au chomage!!!!!!

21.Posté par bluesman le 07/04/2015 16:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On regrette TOUS l'Europe des 12....Maintenant et attendant on paie pour les autres

22.Posté par ak47 le 07/04/2015 18:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Y'a aucune europe à regretter

Nouveau commentaire :
Alors ma couille, toi aussi tu veux commenter et donner ton opinion sur cet article ? O.k, vas-y, mais sois bien conscient du fait que nos amis de la DCRI lisent tout ce qui se passe ici et que des propos inconsidérés de ta part, ou enfreignant les lois de la soft dictature française, pourraient te valoir un débarquement de volatiles bleus chez toi à 6 heures du matin suivi d'un placement en GAV. Prêt à assumer ? Vas-y !

FLASH RÉINFO | OLD NICK FAIT DES VIDEOS | EDITOS AU KARCHER | HAIKUS D'AKTU | DOUCE FRANCE | LE MONDE SELON L'ORGANE | MAUVAISES HUMEURS | FLINGAGE DE STARS | SHOWBIZ, CHOCHOTTES ET COCAINE | KULTUR & KRITIKS | SPORT & DOPAGE | RIONS UN PEU AVEC LES RELIGIONS | LES GRANDES ENIGMES DE L'HISTOIRE | LES AVENTURES DE FRANCOIS MOYEN | L'ORGANE SEXUEL | LES BELLES PUBLICITES | CAPTAIN ZODIAC | VINTAGE L'ORGANE | VIDEOS DE REINFORMATION | CHAT WEBCAM




Dans le forum

Ohé, y a ké-kun ?

Le forum pourri - Samedi 19 Août - Le Grand Merlu, le vrai, l'unique.

KANGOO MAN PAR HAZARD SUR YOU TUBE

Le forum pourri - Samedi 19 Août - Monsieur Monsieur

Il y a du Céline en moi.

Le forum pourri - Samedi 19 Août - Le Grand Merlu, le vrai, l'unique.

Allez monte ta valise, salope !

Le forum pourri - Samedi 19 Août - Bob Le Saint

L'homme le plus vieux du monde, était un survivant de la Shoa !

Le forum pourri - Samedi 19 Août - Le Grand Merlu, le vrai, l'unique.

Le topic des blagues honnêtes

Le forum pourri - Vendredi 18 Août - Bob Le Saint

la vie mystérieuse des termites

Le forum pourri - Dimanche 13 Août - bazar atora

Chanteuse à découvrir

Le forum pourri - Dimanche 13 Août - Alejer D'Alger

100% clips de rap

Le forum pourri - Dimanche 13 Août - alejer

salut sa va

Le forum pourri - Samedi 12 Août - ptitcoeur59

j'ai pris des médocs

Le forum pourri - Samedi 12 Août - Copter

Faits-divers divertissants :

Le forum pourri - Mercredi 9 Août - bobolok

Dimitri Korias = David Zar-Ayan

Le forum pourri - Mercredi 9 Août - Old Nick



Balancez à L'Organe !

LE COIN DU CITOYEN MODELE

L'Organe vous révolte, vous répugne, vous révulse ?
Comment tant d'abjection est-elle possible sur un seul site ?
Comme vos ancêtres pendant la guerre, soyez de Bons et Gentils Citoyens:

Dénoncez L'Organe à la Kommandantür !
--> Etape 1
Choisissez la Gentille Association qui va vous soutenir dans votre combat contre les Méchants Articles de l'Organe:
 
•LICRA (Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme)
kommandantür
@licra.org
SOS RACISME
kommandantür
@sos-racisme.org
MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples)
kommandantür
@mrap.org
UEJF (Union des Etudiants Juifs de France)
kommandantür
@uejf.org
CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France)
kommandantür
@crif.org

LDJ (Ligue de Défense Juive, ne pas confondre avec FDJ=Française des Jeux)
kommandantür
@ldj.org

HALDE (Haute Hautorité de Lutte contre les Discriminations)
kommandantür
@halde.org
CHIENNES DE GARDE (Crimes contre le Féminisme)
kommandantür
@cdg.org
SOS HOMOPHOBIE
(Crimes contre l'Homosexualité)
kommandantür
@soshomo.org
CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires)
kommandantür
@lecran.org
CRAB (Conseil Représentatif des Associations Blanches - ex Ku Klux Klan de France)
kommandantür
@crab.org
 
--> Etape 2
Choisissez une société de Crédit afin de provisionner les honoraires des Gentils Avocats qui vont s'emparer de votre cause et la défendre avec le talent et l'éloquence qui les caractérisent jusque sur les plateaux de télévision.
(prévoir un financement de 10 à 30.000€ selon la complexité du dossier et l'ampleur de votre haine contre L'Organe)
établissements conseillés:
Cetelem - Cofinoga

 

Vous voilà paré à faire votre devoir de citoyen modèle ! Bonne chance dans votre juste combat, et à bientôt !