Connectez-vous S'inscrire
L'Organe Magazine
Alain BITEMAN
Lada MAN
Old NICK
Alejer D'ALGER
Kikou LOL
Titus CAT



Entrez votre email pour recevoir les infos supra confidentielles de l'Organe et briller dans les dîners en ville :

Derniers fights sur les com's


TOPFESSES - Je montre mes fesses !

TOPSEINS - Je montre mes seins !

LE MONDE SELON L'ORGANE

DESTINATION BERCEAU

Ou la régression généralisée

La maladie moderne, c'est pas l'ESB, l'OGM ou le RPR, mais la régression.
Que celui qui n'a jamais eu envie de rentrer dans le ventre maternel en cas de souci jette la première pierre au créateur de start-up parisien de 35 ans, déjà lifté, qui glisse vers son full-time job en trottinette chromée, sac à dos Pikachu et portable dans sa housse « Doudou » (99F, boutique France Télécom).
Naturellement, l'industrie, relayée par des médias complaisants (liste ci-dessous), publicité oblige, cultive ces tendances bébé, par définition pré-existantes chez chacun, pour les transformer avec habileté en or.
Pour la dominance du jour, la régression est un bon plan: tendance politiquement rassurante et durable, elle ne présente aucun risque de voir les adoltes (la nouvelle catégorie englobant les 15-55 indifférenciés) revendiquer autre chose qu'un prix plus modique pour leur dernière console 3D interactive.



UNE OPÉRATION POLITIQUE

DESTINATION BERCEAU
Leurre

La régression est le corollaire de la déresponsabilisation individuelle inhérente au système occidental (relisez doucement cette phrase).
Tout est fait pour assurer à l'individu apparemment déifié, mais en réalité « bébéifié », une prise en charge quasi-totale et intéressée. L'individualisme est un collectivisme, et des plus efficaces. Staline n'aurait pas rêvé dictature plus parfaite, où les dominés sont les plus ardents défenseurs de leur oppression.

Comment en est-on arrivé là?

Aujourd'hui, l'individu, dans un monde à la complexité croissante, ne peut plus assurer tout seul sa survie, comme Cro-Magnon dans sa caverne. Il a besoin des autres, qui sont de plus en plus spécialisés. Notre tâche hyper parcellisée n'ayant plus qu'un lointain rapport avec la survie immédiate, nous comptons aveuglément sur les autres pour survivre.
Conséquence, on délègue tout:
· sa santé au médecin: au lieu de changer de comportement ou de milieu, je bipe SOS médecin comme SOS Pizza
· son courage et son civisme au policier: au lieu de réagir en direct pendant un viol co dans un train, je fais le 17 sur mon portable. Quand j'appelle... Un contrôleur condamné pour non-assistance à personne en danger déclare: <i>"je ne suis pas un surhomme, j'ai eu la trouille" ]i. Rectificatif: <i>tu n'es pas un homme, tu as eu la trouille. Tu es un sous-homme ]i. La norme, c'est le sous-homme.
· son imagination aux industriels du rêve: culture, loisirs et vacances, véritable socio-sexualité passive de notre époque
· et finalement son destin: aux décideurs, aux autres, à la poubelle.
En un mot, on SE délègue.

Que reste-t-il de nous-même?

Un hybride homme-bébé, corps d'homme et esprit de bébé, sans défense, mou et informe, super et interdépendant, à l'évolution psychique volontairement bloquée: une mégalarve.
Un consommateur professionnel, prévisible, calculable (<i>j'le calcule, lui! ]i). Désanxiogènisé et qui rapporte, grâce à des besoins simplifiés, catégorisés et quantifiables: nourriture, vacances, loisirs, sexe.
L'agressivité sous-corticale est détournée vers la consommation, substitut de la prédation.
Avantages pour le consommateur: un double confort, moral et matériel. Mais à quel prix?

Il n'arrive plus rien à l'homme occidental, ou <i>homo infantilis ]i, à part quelques accidents grotesques: désincarcération après un carambolage, noyade dans un torrent de boue en vacances, enlèvement et/ou viol au Club Med, greffe d'une hanche artificielle consécutive à une glissade sur un étron de bouledogue en ville.
Où est la vie?
L'air de pipeau généralisé est celui de la consommation, érigée en médicament-miracle contre l'angoisse, une faim que l'on comble avec une fausse nourriture, une faim qui aura toujours faim.

Le système marchand entretient la régression et affame l'angoisse de l'homme. Personne ou presque pour donner à l&#8217;angoisse ce qu&#8217;elle réclame: de l'explication. Or, il n'y a pas d'entreprise, fut-elle grande, Vivendi ou Renault, qui fabrique de l'explication, production de l'homme véritable, et seule différence entre l'homme et le bébé. Au contraire.
L'adolte, privé d'explication, frappé de plein fouet par le revival trottinette, les défenses mentales amoindries par la bébévision, ne résiste plus: pénétré de et par sa nouvelle areuh-ligion, il jouit sans pouvoir s'arrêter, avec une satisfaction toujours promise, mais jamais atteinte.

DES CONSÉQUENCES TRAGICO-RIDICULES

Progrès technologique et régression mentale vont de pair.
La cible humaine -un isolat quelconque- est anesthésiée grâce au carpet-bombing des techno-miracles: CD, console, portable, palm pilot, DVD... Ces cadeaux-jouissance, comme autant de balles mortelles pour l'action réelle, désactivent, au vrai sens du terme.
Le portable -un « allomamanbobo » en langage adolte- c'est la terreur d'être seul, bébé abandonné. Ça tombe bien, la tendance est au dynamitage des relations classiques (amoureuses, familiales, syndicales) et à la glorification de l'individualisme, parce qu'on vend plus à un célibataire malheureux qu'à une famille heureuse.

<i>Parce qu'un bébé plus à sec est un bébé plus heureux. ]i

Personne n'y trouve rien à redire.
La presse accueille cette tendance avec une sourire bienveillant, maternel (voir « les pièces à conviction »).
Pour les écolos, la trottinette est une bonne chose puisque ça pollue pas. Redevenir con comme un bébé non plus, ne pollue pas, mais demeure potentiellement dangereux. Le prochain finaud qui saura exploiter politiquement la régression fera un très bon dictateur.
Avis aux amateurs.

Ça sent le régime spécial

Pas besoin de coup de force, le peuple est mûr pour la soft domination. Se faire tirer sur la laisse par un maître supercool sapé tendance (<i>Aujourd'hui, 1000 combinaisons de maîtres-chiens et pas une de plus! ]i), qui tutoie (égalité!) et sourit (positif!) en prime: c'est carrément gé-nial.

Les dominants évoluent. Le Seigneur ne débarque plus à l'improviste dans le village des gueux pour sabrer Miss Kolkhoze et piller la récolte du père, réduit à dévorer des crottes de poule.
Aujourd'hui, le diplômé HEC entre dans votre bureau avec la dernière vanne de Titoff (imaginez du Titoff mal raconté), vous tutoie (de quel droit du travail?), tout en pensant à vous licencier à la moindre erreur. Charrette de Damoclès... Il y en a qui n'oublient pas les Essentiels.

La régression ne sévit pas seulement dans la consommation. Le virus est partout. Aucune membrane sociale n'est imperméable. Et pas de vaccin en vue.

RÉGRESSION GÉNÉRALISÉE

Les tableaux de maîtres, à l'art confirmé, sont remplacés par des <i>installations ]i douteuses: un moniteur vidéo bloqué sur une image fixe, comme dans le métro. Toujours plus facile à réaliser que d'apprendre à dessiner: une minute d'ironie pauvre contre dix ans de travail. Gillian Wearing, la nouvelle coqueluche de l'art britannique (vidéaste): <i>"les passions d'enfance seront le sujet de son art futur" ]i, selon The Observer. Dans le mille, Gill.

La Touch'pipi littérature, dont les meneuses sont Angot, spécialiste du stade anal, Desforges (stade vaginal), Nimier (clitoridien), Orban (buccal) et Despentes (double vaginal). Sans oublier la Moi-je littérature: JE couche sur papier MA vie sans intérêt, où la moindre frustration d'enfant gâté est vécue comme un traumatisme. Encombrement éditorial ou intestinal, même combat.

Dans les thérapies: appel aux régressions émotionnelles et pulsionnelles (mémoire retrouvée, vie antérieure, cri primal, rebirth), recherche frénétique du trauma originel rédempteur. <i>Redevenez l'enfant que vous êtes au fond ]i. Pour finir comme Carlos?

Médias (nous ne nous donnerons pas la peine de parler de la télé, l'espace régressif par excellence): les radios pour jeunes qui stoppent le développement intellectuel... Le boom de la radio Nostalgie en 2000. NRJ, une radio de désinformation, qui rattrape et dépasse les radios d'information. Dorothée a-t-elle disparu? Non, elle est partout!

Architecture: adieu la complexité! Vive les formes simples, voire simplettes: boules (féminin, cool), ronds, carrés (mais de moins en moins, car trop agressifs, masculins), couleurs primaires. La ville est un jardin d'enfants multicolore.

Vocabulaire: appauvrissement manifeste. Tout est black ou blanc, cool ou pas cool, génial ou à chier. Économie de synonymes, d'adjectifs et de neurones. Cool.

Comportements alimentaires: manger avec les doigts (fast food, pizza, poulet) fait gagner du temps et en plus c'est pas bourgeois/vieux/facho. Condamnation de la cuisine traditionnelle. Vivement la bouffe lyophilisée en biberon, comme pour les cosmonautes! Sans oublier l'explosion de l'obé(bé)sité. Ces énormes bébés sans volonté qui squattent le petit écran à la place des vrais victimes.

Quant aux comportements festifs, ils se résument à la triste (katas)troïka: bruit, fumée, oubli, chimique ou éthylique.


Partout, tout n'est que simplification, réduction, appauvrissement. L'adolte occidental, l'individu unique, comme la pensée, exige l'insouciance et la sécurité affectivo-matérielle de l'enfant. Son seul pouvoir est le pouvoir d'achat.
Question: que va faire cette génération en cas de guerre ou de dictature? Comment lui expliquer alors qu'on n'est plus dans le virtuel, qu'il va falloir lâcher le joy-stick (substitut de masturbation) et souffrir pour défendre sa maison, son âme? Devenir russe?
Et pis d'abord, c'est quoi l'âme?
Ah ouais, la chanteuse?


RUBRIQUES ANNEXES

Ce qu'on a déjà supporté

Tétines, kikis et doudous, musiques à la con: les yéyés sont la conséquence désastreuse du protectionnisme français. En traversant l'Atlantique, Ray Charles devient Richard Antony! Plus récents: « le lavabo » de Lagaf, la techno, musique intra-utérine par excellence, le beat du coeur de maman.
L'infantilisation des électeurs: voter oui ou non, X ou Y (dictature 1 ou 2), c'est la simplification absolue de l'expression. Giscard ou Mitterrand, Chirac ou Jospin, toujours du binaire pour le peuple. Les électeurs sont de grands enfants qui font des bêtises, qui travaillent mal et qu'il faut éduquer.

Ce qu'on endure aujourd'hui

La trottinette et le roller, Vidéo gag (et feu NPA) qui réunit les petits et les grands, la bédémania (des fouineurs de 50 balais au-dessus des bacs), la bestiole en pilou de Levi's (Flat Eric, la peluche supercool qui cache la catastrophe industrielle du groupe), l'anorexie ou le refus de grandir. Les doudous des candidats de Loft Story.

Ce qu'on risque de subir

La mode des grenouillères, les voitures de ville en canard, cochon rose ou ptinavion (de type Smart), le pouce dans la bouche, car il y aura toujours un psy aux ordres pour justifier une régression (il suffit de le payer et/ou de l'inviter à la télé, comme la Miller), la crise de nerfs déclarée d'utilité publique, les points "P" Decaux (psychosettes pour gens traumatisés par une prune injuste, un pied dans la merde, une averse imprévue, une petite contrariété).

La journée d'un régressif-type

07h00: CD de Casimir au réveil (<i>voici venu le temps... ]i)
07h30: céréales sans OGM avec pépites de chocolat au ptit dèj (en chantant la pub)
07h45: jean roller extralarge avec chemise Beigbeder (sans cravate)
08h15: départ au boulot en trottinette avec masque antipollution à logo écolo et tétine antitabac
09h00: développeur chez www.ringard.com: toutes les 70's et 80's en génériques TV, dont Bioman!
12h00: tapas commandés par Internet en guise de lunch
13h00: net-réservation des prochaines vacances à la plage (l'objectif: rester assis du matin au soir, comme un gosse dans son bac à sable)
14h00: quicky chez la psy (divan + larmes)
18h00: vernissage d'une installation vidéo sur le thème « Revival Goldorak » à Beaubourg (coût pour le Centre: 1 million de francs)
19h00: pizza engloutie avec les doigts et milk-bang bio fraise-vanille.
20h00: bar latino, pour secouer un grand corps d'occidental maladroit à coups de rasades de tequila rapido (boire, c'est retourner un peu en enfance: babiller, marcher à quatre pattes et vomir).
22h00: deux pages du bébést-seller d'Amélie Nothomb, « Métaphysique des tubes ».
22h30: gros câlin à nounours devant un DVD de tonton Walt (Disney) sur home-cinéma avec pétard de skunk pour faire un gros dodo plein de rêves trognons!

LES PIÈCES À CONVICTION

Toute petite revue de presse (sadique)

Dans Zurban (n°6 page 30 du 6/10/00), ce Pariscope pour riches, deux coups au but.
<i>Petits doudous pour grands dadais ]i, article où Frédérique Morrel, créatrice de poupées et doudous en feutrine pour adultes, nous apprend que <i>"cette forme de régression se justifie par un besoin de sécurité affective" ]i. Fred nous encourage à <i>"assumer cette part d'enfance qui est en nous". ]i
Vas-y toi en premier, eh!

Page 40 dans le même numéro, <i>"je mange donc je régresse" ]i, rapport sur les restos-maternelle. Au menu, jambon-purée, comme chez mémé.

Télérama, supplément Sortir N°30 du 22/11/2000, dossier "Le kitsch, c'est chic": Jean-Pierre Loisel, du CREDOC (centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie), parle de consommation régressive pour les "enfants de la crise". <i>"Ils ont grandi dans un environnement économique difficile et éprouvent le désir de retrouver cette enfance sans souci qu'ils n'ont pas eue. Il ne s'agit pas de régression primaire, mais d'une forme de clin d'oeil amusé à ces années". ]i
Mon oeil.

Sur NPA Soir, le 28/11/00, grand débat de société dans le cadre de la kid attitude: Dudu (Dugeon) demande à son chroniqueur (Chrochro?) <i> pourquoi le pilote fait-il demi-tour dans Albator? ]i
Crucial.

Biba, décembre 2000: 10 bonnes raisons de retomber en enfance (<i>vive les petits mensonges... ]i). Les connasses parlent aux connasses. No comment.

Dans l'Événement/France-Soir du 16/12/2000, Vive la régression! (sic). Sur le site www.lestresorsdumercredi.com, un cofondateur nous assure qu'il a des <i>"témoignages de fondus qui pleurent d'émotion, d'autres sont spécialistes de Capitaine Flam et peuvent donner les patronymes de tous les seconds rôles" ]i. Si le Général voyait ça!

Le Figaro du 04/01/2001, le petit lexique « branchado » nous apprend qu'il ne faut plus dire « postado » mais « kidult ». D'accord, mais qui sont-ils?

Le Nouvel Obs, semaine du 08/03/01, à propos du dernier Daft Punk:
<i>"Les joujoux de Daft Punk. Avec Discovery, son second album, le duo parisien revisite les tubes de son enfance, des Buggles à Supertramp. Et célèbre les noces ludiques de la nostalgie et du marketing".
"Thomas Bangalter, le grand prolixe, et Guy-Manuel de Homem-Christo, le petit taciturne, ont 26 et 27 ans. Ils se sont rencontrés au lycée Carnot à Paris, en classe de quatrième. Ils plaident pour «une musique naïve, enfantine, innocente».
"Ces deux cinéphiles amoureux de Brian De Palma et des films expérimentaux de Morrissey ont eu la belle idée manga de confier la réalisation de leur clip à Leiji Matsumo, l'auteur d'Albator, un dessin animé qu'ils regardaient à la télévision". ]i
Tout se tient.

Elisa Tovati est Chochana, la fille d'Enrico Macias, in La Vérité si je Mens 2: <i> "Mon lit est gardé par des peluches, un Snoopy, un éléphant bleu qui sourit. Et un ET parce que ce sont mes initiales" ]i. Une star est née. Piqué à Cosmopolitan, mars 2001.

La mode "J'ai dix ans", pleine page dans Le Figaro du 22/03/2001. Chapeau: <i>la régression vers le monde de l'enfance captive les créateurs de mode et toute une génération ]i. Jupe Minnie, DVD Albator (haute technologie et régression font bon ménage), le come back d'Alice au pays des merveilles, sacs Vuitton taggés, les oursons camouflage de la ligne Baby Dior (Galliano). Et le scoop de la mort: le dernier clip dessin animé de Daft Punk a été réalisé par le papa d'Albator (merci pour tes recherches, Claire Mabrut).

Le pire du pire: la Gloubi Boulga Night à Paris les 27 et 28/04/01! Pour 160F, les trentenaires atteint du syndrome Casimir se sont donné rendez-vous au Grand Rex, après une première à Montpellier le 20. Lire l'interview du responsable-coupable à la fin.

Dossier sur le boom des parcs de loisirs dans le magazine gratuit France TGV de mai 2001. La psychanalyste Catherine Mathelin défend la pratique du manège, <i>essentiel au bien-être ]i. Le parc d'attraction occupe une fonction de <i>réenchantement. ]i On y retrouve <i>la béatitude enfantine, loin des codes de la vie quotidienne. Un espace de régression désinhibatrice. ]i On trouve toujours plus psy que soi.

Marianne du 21-27/05/01: expo sur la mode bébé pour tous! Le musée Galliéra expose la mode bébé depuis deux siècles.

Dans Le Monde, du 02/06/01, pleine page sur la tendance "puéricouture", ou "l'aspiration à un meilleur des mondes". Retour à la femme-enfant, cohérent avec le succès d'Amélie Poulain, le cliché tarte et toc pour touristes paresseux de la cervelle. Le superhéros de cette tendance est Jean-Charles de Castelbajac, familier de la mode enfant depuis les 70's avec ses manteaux nounours, qui a nommé sa collec, à 51 ans, Post-Innocence.

Sous le titre « disneylandisation », on apprend que le sérieux prêt-à-porter de luxe embraye sur le phénomène régressif. Un dessin original de Blanche-Neige a été vendu plus d'un million de francs. Les gens se ruent sur les poupées, l'art kitsch explose: la sculpture de Jeff Koons représentant Michael Jackson avec son chimpanzé a été adjugée 5,6 millions de dollars. La boutique concept Antoine & Lili fait le plein, sur les bords du canal, à Paris. Christian Lacroix, quant à lui, s'inspire des gamines de Tokyo pour sa collec Manga, et en profite pour philosopher: <i>"Pas de régression dans tout ça, mais réinvestir le champ d'un paradis perdu" ]i. Ré-investir, bien vu Chris.

Dans un gratuit parisien du métro, en date du 11-17/06/01, page 15: petit encadré sur Pouic Pouic, une boutique qui <i>"vous plongera dans le monde onirique de l'enfance, cette douce époque de votre vie où les héros des séries TV se disputaient votre attention avec les poupées mannequins et autres superhéros". ]i
Et encore une louche: <i>"Ils sont nombreux et de tous âges à retomber en enfance dans cette mini boutique où cohabitent nos &#8211;toujours- héros" ]i. Barbie, Goldorak, Albator, Candie et Maya l'abeille déclarés héros&#8230; Ça a une autre gueule que le Che, Staline, Mesrine ou Saint-Exupéry!

Même le magazine MAX (de cul) s'y met: dossier sur la peluche-mania dans le numéro d'été 2001. Ça fera autant de pages branlettes en moins.

Dans Le Figaro du 28/06, pour fêter le centenaire de la loi sur les associations, gros plan sur Les Amis de Gueules de Miel, dont le but est de promouvoir l'image de l'ours en peluche à des fins <i>"pédagogiques, thérapeutiques, artistiques et divertissantes" ]i. Selon Lucie Laufer, la présidente, <i>"l'ours est souvent réparateur d'une blessure". ]i
Sauf quand il l'inflige, comme le grand grizzli sibérien...
L'assoce compte 320 membres et envoie des ours aux enfants du Kosovo. Lucie a un autre combat: <i> "faire venir pendant une journée les salariés au bureau avec un ours en peluche... afin d'adoucir les relations parfois très dures entre collègues de travail." ]iAh, si Lucie avait pu envoyer des ours à Auschwitz, à la place des soldats de l'Armée Rouge!
http://perso.wanadoo.fr/amis.gueuldemiel/

TV Hebdo du 16/01/02 nous annonce la déferlante Scoubidou pour 2002, pendant que les banlieues brûlent et que les responsables politiques s&#8217;entr&#8217;amnistient : Warner prépare la sortie du long métrage avec Sarah Michelle Gellar cet été, plus 6 mois de tournée de la pièce, une étape à Boradway et la tournée des parcs d&#8217;attractions européens. Que font les terroristes ?

La cerise sur l'étron: Loana, alias Nunuche 1ère, et ses nounours devant les caméras. Capable de larguer son bébé et d'adopter un nounours en peluche. Et si elle abandonnait son nounours?

Seul le magazine Capital sauve l&#8217;honneur (février 2002). Véronique Yvernault, dans « Achète ça, tu retourneras dans l&#8217;enfance ! », liste les marques leaders du marché régressif : Petit Bateau, Kickers, Haribo, les compiles Universal, Lulu Castagnette, Eurobear. On y apprend des choses inquiétantes : <i> « sur les 300 millions de sucettes vendues chaque année en France, un tiers sont consommées par des adultes » ]i.Quand les responsables marketing ont saisi l&#8217;engouement pour les objets d&#8217;enfants par les kidults, ils ont commencé à fabriquer spécialement pour eux.

Dans la famille Régression, je demande...

Le fils <i>Violence
&#8220;What I want I take, what I wont I break&#8221; ]i (AC/DC, Problem child). Retour vers un comportement primitif tribal (la bande), culte du super héros (le papa qui manque, démissionnaire) et fascination pour les NAC (nouveaux animaux de compagnie), ces bestioles horribles qui peuplent nos cauchemars d'enfants.

La fille <i>Dépression ]i
Devant un surcroît d'adversité, elle fuit un réel décevant. Vive le désir et le rêve, à mort le travail et l'effort. Je somatise, me lâche dans mes couches, car le nettoyage est assuré par la communauté. La Sécu a remplacé papamaman.

Papa <i>Pouvoir d'achat ]i
Scolarisé éternel, papa a enfin les moyens de s'offrir ses rêves d'enfant. Il ne va pas SE priver.

Maman <i>Culture ]i
Elle bouffe du produit culturel du matin au soir. C'est elle qui encombre musées et galeries. Il faut dépenser l'argent vite et mal gagné de la communication.

Pépé <i>Viagra ]i
Fac, pilules bleues et sport pour les papis juniors. Activités qui ressemblent étrangement à celles qui échoient aux non-partants des quartiers défavorisés en période estivale. Petite nuance: les seniors, eux, vont partir un jour...

Mémé <i>Lifting ]i
Manifestation la plus évidente de la régression, le goût pervers pour la mode ado. Mémé déguisée en Britney Spears. Acné sénile.


LA GLOUBI BOULGA INTERVIEW

Les organisateurs, la bande de Cin-et-Scèn, ont programmé leur nuit (enfilement d'extraits de programmes télé d'enfance de 76 à 87 sur un écran géant) le 27 avril 2001.
Devant l'assaut -1000 personnes attendues, 2700 à l'arrivée- une seconde nuit a été programmée le 28. Puis une troisième le 5 mai! Quatre dates sont prévues dans le Lavandou, à rennes, Toulouse et Bordeaux. Et une tournée (avec trois dates au Grand Rex les 08, 09 et 15/02) en février 2002. Le cancer galope!

L'Organe: Bande de renards, vous avez eu le nez creux.
Un des organisateurs: Le projet existait depuis 98, depuis des soirées entre copains où l'on chantait Albator et Goldorak...

Personne ne vous a descendus?
Pas à Paris, où l'on a eu plein de bons papiers, et même une pleine page AFP! En province, en revanche, on a eu quelques articles virulents... mais surtout contre l'esprit parisien de cette fête.

Et il y a nous, maintenant. On est méchants.
Le paradoxe de cette génération des 35ans est le suivant: un public très intégré va à l'encontre des préjugés et fait ses choix pleinement.

C'est pas un choix... Où vous avez trouvé toutes ces merdes?
Sur les 350 titres qu'on visait de la période 70-80, on en a retrouvé 250. 10 mois de travail pour négocier les droits aux USA, Japon, Allemagne...

Il paraît qu'il n'y a pas d'alcool dans vos teufs.
Ni alcool, ni extasy.

Ni stars?
Christophe Isard est revenu...

Parmi nous.
...le public était en transe! Jamais il ne s'était montré en public !

Il n'y a pas eu de barouf à l'entrée, comme pour les Publivores avec les Antipub?
Juste trop de monde à l'extérieur.

Tu parles d'une manif.
On n'a ciblé que les émissions qui avaient un cahier des charges culturel précis.

Tout ça au culot?
Sans étude de marché.

Bravo, vous êtes plus forts que l'Organe.

Zurban a édité la Gloubi Boulga party, CD où figurent les 30 génériques TV préférés des adoltes, pour 119F. Featuring: L'Ile aux enfants, la chanson de Casimir, Goldorak, Albator, Candy, Capitaine Flam...
Chantal Goya, icône has been récupérée par les homos, chante Bécassine is my cousine.

b[INITIALES HK

Pénélope, 27 ans, est HK. Mais pas vraiment Hara-Kiri. Plutôt Hello Kitty. Une religio-sexualité moderne, inattendue.
<i>"Sympa le titre de l'article, je ne me sens pas du tout retardée" ]i, attaque Pénélope.

Depuis quand achètes-tu des produits Hello Kitty? ]b

Depuis toute petite. Ma mère m'achetait des crayons, stylos, cahiers ou gommes. J'ai lâché la kittymania de 10 à 18ans. Reprise en beauté quand j'ai découvert un magasin japonais porte Maillot (Sanrio). Pour mes 20ans, mes deux meilleures copines m'ont offert tout ce qui pouvait exister sur le marché français et j'ai replongé comme ça.

Tu en parles aux autres?

Ce n'est pas un jardin secret, mais j'essaie de le montrer le moins possible. Cela devient de plus en plus dur chez moi car j'ai tellement de merdouilles que je suis obligée de les exposer. Surtout les cadeaux.

Dans les rayons HK, à quoi correspondent les gammes rouge, bleue et rose?

Dans les rayons, cela change tout le temps. Je reste très traditionaliste et essaie de n'acheter que du "rouge", qui est la couleur d'origine. Avec un ami fana des figurines japonaises (lui, c'est le petit pingouin, je ne sais plus son nom), on a baptisé la Kitty bleue "Kitty morte", car elle a des ailes d'ange. Les couleurs ne correspondent à rien, elles servent juste à diversifier le produit, à élargir la gamme et donc à augmenter les achats des fans!

Cherches-tu des objets utiles?

Je ne cherche rien d'utile (sauf les sacs et T-shirts) et heureusement, car sinon, je pourrais avoir ma maison décorée en Kitty. C'est hallucinant les trucs qu'on peut trouver sur Internet: rideau de douche, tapis, service à café, toaster, housse de couette... Bref, tout!

Connais-tu d'autres consommatrices accros à cette marque? Y a-t-il un réseau, une association?

Je connais juste un ami qui connaît bien le pingouin dans la marque Sanrio. Je ne cherche en aucun cas à rencontrer des gens qui aiment Kitty, ça me saoule même rapidement quand j'en rencontre un.

Es-tu prête à payer cher un objet HK rare?

Oui, je pense que je suis prête à payer cher un objet très rare, si j'ai assez de tune pour faire les autres choses que j'aime dans la vie!

Les Japonais (avec la marque Sanrio) ont semble-t-il une longueur d'avance dans ce domaine; pourquoi?

Je pense que ça fait partie de leur culture, et tant qu'il y a plein de fêlés pour les acheter, ils sont là pour répondre rapidement à la demande.

Analyses-tu ton goût pour les objets dits régressifs?

Je n'ai jamais analysé mon goût pour les objets HK. Je me suis quelque fois dit qu'il fallait que j'arrête, que j'étais plus une gamine. Mais effectivement, ce sont les derniers objets qui me rattachent à mon enfance. En plus, cela met un peu de fantaisie et ça met tout de suite à l'aise les gens. Ils voient, j'espère, que je ne me prends pas au sérieux.

Selon toi, ton penchant est-il pathologique, consolateur ou tout simplement rigolo?

Rigolo. Je me rattrape sur les trucs de fille que j'ai jamais eus (par goût) quand j'étais môme. Cela peut devenir pathologique quand c'est une obsession. La collection poussée à l'extrême est pathologique, mais je pense que je n'en suis pas là!

Les adultes qui achètent du HK sont-ils vraiment adultes?

Je pense que ce sont de "vrais" adultes, mais qui affichent leur besoin (naturel) de garder un lien avec leur enfance, leur innocence, la naïveté... Hello Kitty est un personnage qui fait chier personne, il n'a pas de philosophie particulière, n'est pas moralisateur... On ne prend aucun risque à s'y attacher.
Je ne peux pas comparer cette mode à l'augmentation des soirées Chantal Goya, has been, dessins Animés... Mon goût pour HK n'est pas dû à un besoin de retourner en enfance, à un quelconque refus de la vie adulte.

Un mec découvre ta collec HK, comment réagit-il?

Les mecs sont plutôt hallucinés quand ils rentrent chez moi. Certains sont touchés, ils trouvent cela mignon (ils vont même jusqu'à pousser le vice à m'appeler Miss kitty. Là, je les stoppe tout de suite), d'autres trouvent cela débile, enfantin et ridicule. Chaque réaction m'amuse jusqu'à présent. Sauf quand cela devient une critique plus large, je m'énerve mais ne cherche surtout pas à me justifier sur ce penchant. Cela ne fait de mal à personne!

Est-ce une marque de sensibilité ou un refus du monde tel qu'il est?

Ni l'un ni l'autre. Ou les deux. Une marque de sensibilité car on aurait pu choisir Goldorak, Star Wars, dragon Ball... alors qu'Hello Kitty est mignonne, neutre, pas méchante. Une marque de refus du monde tel qu'il est, c'est un peu fort. Mais on peut effectivement se créer un petit monde à part en passant par le biais de la figurine d'un personnage et de son histoire.

Essayes-tu de convertir des proches?

Non. C'est les gens eux-mêmes, en m'achetant un cadeau par exemple, qui trouvent finalement un petit truc mignon pour eux et qui l'achètent!

As-tu déjà essuyé des réactions violentes à propos de ton goût pour HK? Comment comprends-tu cela?

Pas plus tard qu'hier! Un mec qui m'a agressée en me disant que c'est complètement nul, ringard, niais, japonais; que les Japonais sont sans saveur, sans odeur, tous avec un uniforme... que c'est ridicule de s'attacher justement à un personnage qui est lui aussi sans odeur et sans saveur. Je comprends cela. Mais là, c'est plus une critique du Japon en général.
D'autres trouvent cela débile et puéril, mais ils ne m'emmerdent plus avec ça. J'en ai un qui pendant longtemps s'évertuait à casser l'image d'HK, en cherchant pendant tout son voyage en Thaïlande un tee-shirt avec l'inscription "Fuck Kitty"...

Est-ce une mini-religion?

Non, absolument pas. Je n'ai jamais cherché à savoir ce qui se cachait derrière ce personnage, je sais que cela existe, mais pour moi, HK est esthétiquement agréable à regarder (j'adore tout ce qui est manga), colorée, (c'est souvent l'accessoire HK qui me permet de ne pas être habillée de la tête aux pieds en noir), mignonne... pas de religion, rien à voir.

Cela te coûte-t-il cher?

Cela peut me coûter cher, effectivement, tout en restant dans le raisonnable. J'ai dépensé pas mal, si on compte depuis que je suis toute petite, mais je crois que mes amis ont dépensé encore plus que moi.

Ton plaisir à l'achat d'une nouveauté HK dure-t-il longtemps?

Mon plaisir, c'est trouver un truc qui ne sera pas déjà vu dans les rues. Maintenant, avec l'engouement pour ce personnage, ça devient plus dur. Quand, à 18ans, j'ai recommencé à acheter du HK, c'était un réel plaisir. Quand à New York, à Chinatown, je trouvais un petit porte-monnaie jamais vu en France, je jugulais (sic). Maintenant, c'est plus dur.
Les dernières choses, achetées sans conviction, juste parce que je ne les avais pas (un sac d'une nouvelle collection), ne m'ont quasiment pas procuré de plaisir, car je savais que le lendemain je verrais une fille avec dans le métro. Ce n'est pas une drogue. C'est juste marrant, c'est comme une carte au trésor, il faut occasionnellement trouver la perle rare!

Vendredi 10 Mai 2002
BB
Lu 48534 fois


Commentaires des lecteurs

1.Posté par Nrs Helena le 23/10/2005 22:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour parler de regression j'ai creer une nurserie pour adultes ,mais jamais j'aurai penser que cela aurai de succes finalement je me retrouve avec plus de monde que je ne peu recevoir.
je pense que tout cela est lié au probleme de la difficulté des gens a trouver leurs places dans ce monde de plus en plus difficile.
Helena

2.Posté par Nrs Helena le 23/10/2005 22:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour parler de regression j'ai creer une nurserie pour adultes ,mais jamais j'aurai penser que cela aurai de succes finalement je me retrouve avec plus de monde que je ne peu recevoir.
je pense que tout cela est lié au probleme de la difficulté des gens a trouver leurs places dans ce monde de plus en plus difficile.
Helena

3.Posté par michel sas le 24/04/2007 08:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

oui vous avez entierement raison, je fais partie de ces gens la deja ds ma jeunesse jusqu a l age de 14a on me metttait des couches eta la pubertee ca a recommencé, plutot que me dirrigé vers les femmes en tant que adulte , je me suis toujours senti bien inferieur a elles, ma vie de bébé a reellement commencee,avec l aide de deux docteresses et d une psy,et de deux aides soignante, je me suis asssumé comme tel,,je suis langé a heure et a temps,je fais pipi au lit , ds ma culotte aussi, pour ce on me mets des couches culottes et culottes caoutchouc pvc plastique jour et nuit, il est question d un placement en maison de repos , je prefererais une famille d acceuil ou petit centre j ai 57A, je fais confiance a mes docteresses qui trouveront bien la solution; je suis sur liste d attente a trois maisons differentes, il est un fait je vai etre placé, une question de mois je serrai encore mieux ds ma peau la dedans , une bonne maison de repos et de soins

4.Posté par michel le 24/04/2007 08:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je cherche famille d acceuil ou centre maison de repos et soins je suis handicapé officiel,j ai rapport medical certificat medecin je cherche aide soignante pouvant accepter un handicapé chez elle demande serieuse adresse mail par nurse helena merci

5.Posté par michel le 07/05/2007 10:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

rectification du nom erreur michel saster faute d hortographe , je suis personne handicapee , difficile d ecrire merci michel saster veux pas que ca prete a confusion merci

6.Posté par nrsarwen le 30/03/2008 12:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je suis aussi nanny de ab et je vie avec un ab depuit 3ans biento je connais nrs-héléna qui du maime site que moi et que je vénére care elle es bien comme nanny

7.Posté par déterreur de sujets anciens qui sont topmoumoute le 24/06/2011 20:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il a l'air pas mal ausi çuilà mais un peu trop long. qq l'a lu??

Nouveau commentaire :
Alors ma couille, toi aussi tu veux commenter et donner ton opinion sur cet article ? O.k, vas-y, mais sois bien conscient du fait que nos amis de la DCRI lisent tout ce qui se passe ici et que des propos inconsidérés de ta part, ou enfreignant les lois de la soft dictature française, pourraient te valoir un débarquement de volatiles bleus chez toi à 6 heures du matin suivi d'un placement en GAV. Prêt à assumer ? Vas-y !

FLASH RÉINFO | OLD NICK FAIT DES VIDEOS | EDITOS AU KARCHER | HAIKUS D'AKTU | DOUCE FRANCE | LE MONDE SELON L'ORGANE | MAUVAISES HUMEURS | FLINGAGE DE STARS | SHOWBIZ, CHOCHOTTES ET COCAINE | KULTUR & KRITIKS | SPORT & DOPAGE | RIONS UN PEU AVEC LES RELIGIONS | LES GRANDES ENIGMES DE L'HISTOIRE | LES AVENTURES DE FRANCOIS MOYEN | L'ORGANE SEXUEL | LES BELLES PUBLICITES | CAPTAIN ZODIAC | VINTAGE L'ORGANE | VIDEOS DE REINFORMATION | CHAT WEBCAM




Dans le forum

Tain, faut pas déconner, encore les feujs !

Le forum pourri - Jeudi 23 Novembre - Le Grand Merlu, le vrai, l'unique.

ToPiC DeSsIn

Le forum pourri - Jeudi 23 Novembre - Elie De La Bonne Moule

JUIF NEGRE CACA

Le forum pourri - Jeudi 23 Novembre - Marcel Ducon

Le point sur la magistrature française

Le forum pourri - Jeudi 23 Novembre - Bob Le Saint

la fachosphère est une poubelle

Le forum pourri - Mercredi 22 Novembre - Marcel Ducon

La Bite, Marcel un message pour vous .

Le forum pourri - Mercredi 22 Novembre - Le Grand Merlu, le vrai, l'unique.

Bonjour à tous

Le forum pourri - Mardi 21 Novembre - Rolandas Paksas

SEMOULE VIENS ICI

Le forum pourri - Mardi 21 Novembre - Marcel Ducon

C'est qui en fait, "maître Robert" ?

Le forum pourri - Mardi 21 Novembre - Alain Biteman

LES BOURGEOIS EXPLIQUES AUX PAUVRES

Le forum pourri - Dimanche 19 Novembre - Marcel Ducon

CUIR CENTER CHATEAUX D AX ROCHE BOBO BOUGN CONCEPT ETC

Le forum pourri - Dimanche 19 Novembre - Elie De La Bonne Moule

Dimitri Korias = David Zar-Ayan

Le forum pourri - Dimanche 19 Novembre - Old Nick

Je sens que la Grèce de La Bite ...

Le forum pourri - Vendredi 17 Novembre - Le Grand Merlu, le vrai, l'unique.

PASSION MARCHES MILITAIRES

Le forum pourri - Vendredi 17 Novembre - Hell Fesses

PRESOMPTION DINNOCENCE POUR TWIGGY RAMIREZ

Le forum pourri - Vendredi 17 Novembre - Marcel Ducon

bon finalement je continue youtube

Le forum pourri - Jeudi 16 Novembre - Marcel Ducon



Balancez à L'Organe !

LE COIN DU CITOYEN MODELE

L'Organe vous révolte, vous répugne, vous révulse ?
Comment tant d'abjection est-elle possible sur un seul site ?
Comme vos ancêtres pendant la guerre, soyez de Bons et Gentils Citoyens:

Dénoncez L'Organe à la Kommandantür !
--> Etape 1
Choisissez la Gentille Association qui va vous soutenir dans votre combat contre les Méchants Articles de l'Organe:
 
•LICRA (Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme)
kommandantür
@licra.org
SOS RACISME
kommandantür
@sos-racisme.org
MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples)
kommandantür
@mrap.org
UEJF (Union des Etudiants Juifs de France)
kommandantür
@uejf.org
CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France)
kommandantür
@crif.org

LDJ (Ligue de Défense Juive, ne pas confondre avec FDJ=Française des Jeux)
kommandantür
@ldj.org

HALDE (Haute Hautorité de Lutte contre les Discriminations)
kommandantür
@halde.org
CHIENNES DE GARDE (Crimes contre le Féminisme)
kommandantür
@cdg.org
SOS HOMOPHOBIE
(Crimes contre l'Homosexualité)
kommandantür
@soshomo.org
CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires)
kommandantür
@lecran.org
CRAB (Conseil Représentatif des Associations Blanches - ex Ku Klux Klan de France)
kommandantür
@crab.org
 
--> Etape 2
Choisissez une société de Crédit afin de provisionner les honoraires des Gentils Avocats qui vont s'emparer de votre cause et la défendre avec le talent et l'éloquence qui les caractérisent jusque sur les plateaux de télévision.
(prévoir un financement de 10 à 30.000€ selon la complexité du dossier et l'ampleur de votre haine contre L'Organe)
établissements conseillés:
Cetelem - Cofinoga

 

Vous voilà paré à faire votre devoir de citoyen modèle ! Bonne chance dans votre juste combat, et à bientôt !