Connectez-vous S'inscrire
L'Organe Magazine
Alejer D'ALGER
Alain BITEMAN
Lada MAN
Kikou LOL
Poksef DE MAISTRE
Old NICK



Entrez votre email pour recevoir les infos supra confidentielles de l'Organe et briller dans les dîners en ville :

Derniers fights sur les com's


TOPFESSES - Je montre mes fesses !

TOPSEINS - Je montre mes seins !

Poésie

IWO JIMA A ARGENTEUIL



IWO JIMA A ARGENTEUIL

J’envoie les mômes à la montagne en TGV accompagnés d’une vieille alcoolique, du coup, ma femme et moi, on se retrouve seuls à Paris. Tiens, on pourrait en profiter pour aller au cinéma. Allez hop, direction le Max Linder, peut-être qu’ils passent un truc correct. Je jette un œil sur la programmation du quartier grâce à mon téléphone 3G Nokia forfait France Télécom, pardon, Orange. On a le choix entre trois sous-merdes moldaves, du type Palme d’Or, deux super merdes US et Nathalie Baye en hippie déjantée. Le genre qu’on regarde en borgne sur Canal trois mois après, le pauv’ téléfilm déjà rentabilisé par la pré-vente aux chaînes.

Devant le Max Linder, une poignée de trentenaires sentant fortement Libé, trois filles potables, plus une double affiche de « Mémoires de nos pères », le dernier Clint Eastwood. Je mate les deux filles des pieds à la tête le temps que ma femme gare la bagnole. C’est incroyable l’efficacité avec laquelle l’esprit masculin scanne une nouvelle femelle: yeux bouche cheveux seins cul jambes fringues allure voix, ces critères sont intégrés dans le calculateur interne à la vitesse de la lumière. Et en un quart de seconde, le résultat est prêt : « bonne », ou « pas bonne ».

Clint est un acteur populaire qui se débrouille bien la caméra entre les mains. « La route de Madison », un sacré mélo. Allons refiler notre fric aux Américains, il faut bien qu’ils financent leur guerre perdue en Irak.
Salle au quart pleine, je me prends à flipper… Et si Iwo Jima était un bide? Le bon côté du vide, c’est l’absence de caillera pour nous niquer la séance, ou d’encarté UGC qui téléphone au copain de lycée en pleine projo. En plus, pas de Tony Parker devant nous. Tony Parker, mais si, le très grand basketteur avec un tout petit QI.
Pas besoin de basculer dans la barbarie pour déguster son film tranquille.
Oh shit, une production Dreamworks, l’ombre de Spielberg ! On aurait pu nous prévenir. Sur un film de guerre, on redoute l’overdose de violons. Mais bon, ne chions pas dessus avant de l’avoir vu. Nous voilà sur le bateau avec les Marines, on débarque sur une île de 20 km2 où sont enterrés 12 000 Japonais. Tant pis pour ma femme, elle n’a qu’à aimer les films de guerre. Avec Eastwood-le-facho aux commandes (dixit Télérama avant le retournement de veste en tweed), je prie pour un max de dégommage.
Et je vais être servi.

SANS IWO JIMA, NO HIROSHIMA

IWO JIMA A ARGENTEUIL

Comment que ça défouraille ! Faut se cogner une histoire émouvante grêlée de flash-back guerriers, mais tant pis, du moment que les mitrailleurs japonais dézinguent du Marine à tout bout de champ. Jouissifiant ! Notez qu’on ne voit jamais la tronche d’un bridé. Le vieux Clint, dont les jambes sont bouffées de varices, nous servira bientôt le complément, ce coup-ci version jap. Quel pied, de mater la guerre le cul dans un fauteuil. Pour une fois, vive le cinéma. Angoisse rétroactive : heureusement qu’on n’a pas foutu les pieds dans une salle qui projetait une comédie française dramatique. Comment peut-on payer pour voir un film avec Jean-Paul Rouve? Ou Nathalie Baye ? Quoique, dans « Le petit sergent », elle assure en alcoolique paumée, et reste bien bandante, mais bon, sur Canal, pas en salle. Tout le monde chie sur la télé parce qu’elle aurait tué le cinéma, mais en vrai, la télé n’a fait que siphonner les longs-métrages qui ne méritaient pas le grand écran. La télé nettoie les excréments du cinéma. Un boulot moche, mais utile.
Revenons à Iwo Jima après cette parenthèse raciste antifrançaise.

Le fût d’une mitrailleuse attend que les Marines se concentrent à 20 mètres et tatata, le tube noir de la mort aboie et couche les humains qui n’ont pas de chance. On voit ceux qui vont mourir avant qu’ils ne le sachent. Le canon, c’est l’instrument du Destin. Ceux qui glandent sur la plage ne sont pas forcément mieux lotis : les pièces de 75 ou 88 (à vérifier) planquées dans les grottes font des trous ça comme.
Un banc de thons rouges pris au piège de filets japonais.
6800 Américains sont restés dans le sable d’Iwo Jima, contre 18 000 Japonais, disent les manuels, alors que nous, humanistes, dirions 25 000 pauvres gars. Après cette boucherie, on comprend mieux pourquoi Truman a pris le raccourci de la bombe atomique. Pourquoi la prise de cette île était si importante, au point de justifier 25 000 morts ? Elle n’était pas seulement « sacrée », comme le dit avec romantisme le captain, mais en partant d’elle comme base aéronavale, on pouvait bombarder le Japon, chose impossible des îles éloignées du Pacifique, Guam and co.

Nouvelle suée rétroactive. Dire que je pourrais subir une comédie française au scénario squelettique… Comme Poltergay, de Lavaine, l’esprit Canal et son humour de chiottes. Un sketch, c’est déjà long sur 2 minutes, mais sur 90 ! Tandis que là, je plane à Iwo Jima, avec une bande de Marines qui se font tirer à la fête foraine nippone, ah le bon choix superfacho de droite que j’ai fait!
Bien sûr il y a Spielberg, son patriotisme guimauve, ses sabots de 10 000 tonnes, son sens du mélo primitif. Oui mais sans ça, Clint n’aurait pas touché le pognon pour ses effets spéciaux : le débarquementage, le carnage, le pilonnage, tout ça coûte bonbon. Si le prix à payer d’une éblouissante reconstitution est une BO pleurnicharde et une morale pour enfants, alors OK. On n’a rien sans rien.
On fait tous des concessions, non ?
Un aparté (mot gâché à jamais par la redoutable intervieweuse Pascale Clark, qui heureusement gicle de Canal à la rentrée) sur Spielberg : on doit à cet entertainer une partie de la dégénérescence du cinéma américain depuis 30 ans. L’autre grand criminel, c’est le triste George Lucas, responsable de la double trisomie de la Guerre des Etoiles. Deux fournisseurs de produits politiquement morts.
Avant eux, quelques oeuvres pouvaient nous refiler une saine colère. Aujourd’hui, les émotions ont été désossées de leur contenu social. Et quand un Américain s’y colle, soi-disant avec courage contre le système hollywoodien, c’est tellement con qu’un Européen ressent immanquablement de la honte.


UN DOUBLE MEURTRE QUI FAIT DU BIEN

IWO JIMA A ARGENTEUIL

La mort, ça donne faim. Après la bataille, on va dîner au Petit Riche, un bistrot déguisé en wagon de l’Orient Express, avec des spécialités de la Loire, andouillette et côte de veau, que l’on noie sous un fleuve de Bourgueil.
Après le restaurant, on rentre en banlieue, comme deux merdes, et en plus le plan de circulation est brouillé sur l’autoroute A15. Travaux de nuit. Ces fils de pute te préviennent UNE FOIS que tu es sur l’autoroute, pas avant. Les autoroutes, tu les payes trois fois : par les impôts, le péage, et le sous-entretien.
Des centaines de voitures innocentes tombent dans le piège et empruntent l’itinéraire bis à minuit : 80 minutes pour faire 10 km à vol d’oiseau. C’est pas pire que le plan de circul Delanoë, me direz-vous. Aujourd’hui, on est de la viande à voter, à bouffer, à payer. Et en temps de guerre, de la viande à canon. Qu’est-ce qui a changé ? Je suis tellement remonté –le film de guerre agit comme un dopant- que j’embrocherais bien deux trois cailleras avec mon poignard. Celui de Rambo, à côté, on dirait un cure-dent.

Justement, dans le train, la même semaine, Dieu me sert sur un plateau deux cailleraces qui montent à Argenteuil, dont la Dalle est devenue célèbre, monument visité par le monde entier. Le wagon est vide. Je les écoute, en haut dans le train à étage, on dirait deux martiens qui débloquent. La conversation est impossible à retranscrire. Le premier, d’origine arabe, se vante de foutre des raclées à sa sœur et de shooter dans le chat. Texto. L’autre, un grand Noir, se fait monter la température sur une vendetta de mytho. J’ai la lame qui me démange, je les convoque intérieurement, comme la chèvre de Monsieur Seguin : montez me voir, venez me racketter, petits petits, que j’aie une raison de vous liquider, que je vous transperce doucement, comme l’Allemand poignarde le GI israélite dans Saving Private Ryan… Steven et ses symboles relou.

Une envie de meurtre. Et alors ? Y a personne dans le train, zéro témoin, je débarrasse le 95 de deux nuisibles. Qui s’en plaindrait ? Peut-être même que leurs familles respectives ne s’en rendraient même pas compte. Mais le problème, c’est les corps. Impossible de s’en débarrasser en banlieue rouge. Le tissu humano-industriel est trop dense. On n’est pas dans le sable du désert des alentours du Casino de Scorcese, facile à piocher. Et puis y a les empreintes, la police scientifique, difficile de tuer quelqu’un, même un sous-homme, sans laisser un nanogramme d’ADN…
Le progrès ne facilite le meurtre, même si les armes sont devenues plus perfor(m)antes.

Du temps a passé. J’ai oublié Iwo Jima, mais pas l’épisode des salopards du train.
J’ai beau y repenser à froid, je ne trouve pas mon double meurtre infâme. Ces deux barbares me hérissent toujours autant le poil, et font vibrer le meurtrier préhistorique qui sommeille en moi. Les barbares réveillent notre barbarie. Ce qui me peine avec les caillerats, c’est qu’ils ne mesurent pas le niveau de haine qui est en train de monter à leur égard. J’aurais voulu faire preuve de plus d’humanité, mais un acte, inqualifiable, alourdit la sentence : shooter dans le chat.
Shooter dans un chat, y a pas idée.
Impardonnable.

Mardi 12 Juin 2007
Jean Rambeaud 2
Lu 4089 fois


Commentaires des lecteurs

1.Posté par vincent le 12/06/2007 19:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Je suis tellement remonté –le film de guerre agit comme un dopant- que..."

woké michel

moi qui pensait que tu aller honoré ta femme bah non a la place tu prefere deliré sur deux moindres qui dans 2 ans netoyrons tes chiottes (et baiserons ta femme au passage). ca pue l impuissance ton truc.

si au moins t avais les couilles "la guerre le cul dans un fauteuil" comme tu dit.

t as voulue faire un truc subversif a la selby jr tu te retrouve avec de la merde pas digne de tf1 ou d un episode de walker texas ranger avec chuck norris


2.Posté par jean de la france du rdc le 12/06/2007 22:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'en salive d'avance...
je cours voir ce film...
cette critique m'emballe...
j'ai pas bandé comme ca depuis black hawk down

3.Posté par minus et minus le 13/06/2007 14:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Aujourd'hui, les émotions ont été désossées de leur contenu social. Et quand un Américain s'y colle, soi-disant avec courage contre le système hollywoodien, c'est tellement con qu'un Européen ressent immanquablement de la honte."

c'est faux les européens adorent romero et carpenter.

En tout cas bravo pour cette râlerie d'érudit du navet qui voit une tonne de mauvais films juste pour les pourrir (comment on peut regarder des comédies françaises et des films de guerre ricains? je ne tiens pas plus de 5 minutes eveillé devant ce genre de merdes) et qui saute du coq à l'âne pour caser de très grandes idées: les femmes c'est de la viande, à mort les juifs les américains et les racailles arabes et noirs. Une réthorique des plus honorables pour des idées novatrices et très intelligentes.

Je vais cloner une armée de jean rambeaud et je pourrai éliminer tous les racailles et les juif et les lémuriens du monde hahahaha mais non mon plan diabolique ne marcherait pas, derrière ses airs de néonazi Jean Rambaud 2 est un homme sensible au coeur d'or puisqu'il n'a pas eu le coeur d'occire les deux sarrazins.

4.Posté par Jean Rambeaud 2 le 13/06/2007 19:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis désolé, je pensais avoir du talent.

5.Posté par Kisuisje le 13/06/2007 23:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Jean, je ne serai pas aussi négatif que les autres intervenants. Certes, on peut regretter que les deux cons ne soient pas morts dans le RER, mais moi ton papier je l'aime bien. Organien qu'il est. Incorrect, excessif, j'-vous-emmerde, personnel. Avancer ses idées, maladroitement parfois mais avec une recherche et une construction présentes. C'est pas toujours le cas dans les journaux. Surtout en ce moment. Alors, oui, peut mieux faire mais c'est un très bon début.

6.Posté par Francis le 13/06/2007 23:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bel article............
Enfin une excellente critique de film... mais de la théorie à la pratique.. il serait goulûment cocasse que nous fussions nombreux à voir ce film. Un petit retour par la gare Montparnasse ou du nord...
Juste avant nous aurions pris soin de monter au grenier. Il y a une vielle cantine. Celle où le vieux treillis dort aux cotés des brodequins à jambieres attenantes en cuir noirci. Il suffit de passer sa main en dessous, saisir l'étui accroché au ceinturon. La dague est là. Elle n'est même pas rouillée....elle glisse toute seule et tranche toujours aussi bien..
J'en connais qui vont aimer le cinéma....
Mais bon tout cela pour un chat...est-ce bien raisonnable ?
Si au moins le film avait été la 317 ° section...
On sortirait la carabine US...on gagnerait du temps...
Notre Callahan est-il toujours perçu comme un gros con rasciste fétide made in USA ?
Malgré quelque films et roles plutot bons..Il est loin d'être le plus mauvais dans toutes ses productions.. et sa sauce plait...typiquement ricain...
Quant au cinéma français sommes nous obligés de n'apprécier que de vieux films en noir et blanc ..le diner de cons me suffit amplement....
Et puis moi j' aime le violon dans les films de guerre...Schon dans Dien Biem Phu...

7.Posté par Kisuisje le 14/06/2007 07:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Francis,
Petit rectificatif on dit BMJA et pas BJA. Brodequins de Marche à Jambieres Attenantes.
Mais c'est un détail...

8.Posté par minus et minus le 14/06/2007 10:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

kisuisje a écrit "Avancer ses idées"

ce ne sont pas ses idées.

tout le monde a envie de crever du zonard, non?

9.Posté par Francis le 15/06/2007 13:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Certes...
Toutefois au long de notre histoire le brigandage a toujours éxisté...dans toute la france des crimes ont toujours eut lieu.. des grandes compagnies aux chauffeurs, des mandrins à Bonnot..
du voleur de poules aux coupes-jarrets....
Etre agressés, battus, violés, égorgés fait partie de notre longue culture...
Méhéhéhéhéhééééééé...
Nous fumes brigandés Français... avec coups et hématomes norme ISO 2001...
Oeuil crevé, dents cassés, certes mais avec élégance, que dis-je panache...
Comment accepté cette sous vulgarisation de l'agression... du prédateur de seconde zone.. du barabare inculte... le viol sans très chere, odieusement remplacé par des Lopsas a-t-il la même saveur ??
Dénonçons l'incompétence de la SNCF incapable de sélectionner du délinquant de qualité oeuvrant dans ses lignes de banlieu... la misère sexuelle des tristes jeunes adeptes de tournantes cavo HLM miènes se masturbant devant la délicate photographie d'une Diams loukoumisée...
Moquons ces arracheurs d'autoradio ou de sac à main malhabiles et si mal vêtus..
Allons faire nos courses dans la galerie marchande de la Gare du nord...
Bref faut être con pour prendre un train à 21 heures...même après un bon film....
Rejettons ce sous prolétariat délictuel des quartiers préfèrant carboniser une fiat panda et ne jettant aucun regard lubrique sur la jaguar type E...

10.Posté par minus et minus le 16/06/2007 14:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

hé vous avez vu le sous sol de la peur de wes craven

11.Posté par La rédac le 11/07/2007 18:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Non, mais tu peux chroniquer le film ici. Il fait peur?

12.Posté par chacal le 13/07/2007 12:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ben moi j'ai vu la Colline a des yeux 2, c'est à chier la tête en bas...
Pourtant je suis tellement émotif qu'il m'arrive de chialer en écoutant Bruel (Qui a le drrrrrouaah? de faire ça......... à des enfants...... Inoubliable !), je suis tellement peureux que je me cache dans l'armoire en voyant Brice Hortefeux. Et ben là, pas une fois j'ai flippé.
Même pas assez gore pour que ce soit drôle.
Seule ma meuf a eu peur mais elle est un peu con sur les bords (sinon ce serait pas ma meuf)

Nouveau commentaire :
Alors ma couille, toi aussi tu veux commenter et donner ton opinion sur cet article ? O.k, vas-y, mais sois bien conscient du fait que nos amis de la DCRI lisent tout ce qui se passe ici et que des propos inconsidérés de ta part, ou enfreignant les lois de la soft dictature française, pourraient te valoir un débarquement de volatiles bleus chez toi à 6 heures du matin suivi d'un placement en GAV. Prêt à assumer ? Vas-y !

Cinéma | Presse | Bouquins | Théâtre | Expos | Poésie | Restaus | Monuments et kolosses | VIDEOKLUB




Dans le forum

Je vais militer chez Dupont-Aignan

Le forum pourri - Aujourd'hui - 04:26 - Marcel Ducon

Soutien à Logan Alexandre Nisin

Le forum pourri - Samedi 21 Octobre - Marcel Ducon

COMMENT RELANCER L'ORGANE ?

Le forum pourri - Samedi 21 Octobre - Lada Man

Après "balance ton porc" , "balance ton pédé"

Le forum pourri - Vendredi 20 Octobre - Le Grand Merlu, le vrai, l'unique.

Le néo-poujadisme

Le forum pourri - Vendredi 20 Octobre - Elie Semoule

Je me sens d'humeur taquine cce matin ...

Le forum pourri - Vendredi 20 Octobre - Le Grand Merlu, le vrai, l'unique.

HE VOUS VOUS SOUVENEZ DES SPICE GIRL

Le forum pourri - Vendredi 20 Octobre - Marcel Ducon

Je me suis forcé à écouter Marine....

Le forum pourri - Vendredi 20 Octobre - Alain Biteman

LA MORALE DU VOYOU.

Le forum pourri - Vendredi 20 Octobre - Lada Man

IL EST INTERDIT DE FRAPPER LES FEMMES

Le forum pourri - Vendredi 20 Octobre - Marcel Ducon

Frocter Sale Gauchiasse

Le forum pourri - Vendredi 20 Octobre - Farid Fillon

Débattre avec un Social Justice Warrior.

Le forum pourri - Mercredi 18 Octobre - Marcel Ducon

LES AVENTURES DE MOI QUI ME BRANLE LA BITE

Le forum pourri - Mercredi 18 Octobre - Marcel Ducon



Balancez à L'Organe !

LE COIN DU CITOYEN MODELE

L'Organe vous révolte, vous répugne, vous révulse ?
Comment tant d'abjection est-elle possible sur un seul site ?
Comme vos ancêtres pendant la guerre, soyez de Bons et Gentils Citoyens:

Dénoncez L'Organe à la Kommandantür !
--> Etape 1
Choisissez la Gentille Association qui va vous soutenir dans votre combat contre les Méchants Articles de l'Organe:
 
•LICRA (Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme)
kommandantür
@licra.org
SOS RACISME
kommandantür
@sos-racisme.org
MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples)
kommandantür
@mrap.org
UEJF (Union des Etudiants Juifs de France)
kommandantür
@uejf.org
CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France)
kommandantür
@crif.org

LDJ (Ligue de Défense Juive, ne pas confondre avec FDJ=Française des Jeux)
kommandantür
@ldj.org

HALDE (Haute Hautorité de Lutte contre les Discriminations)
kommandantür
@halde.org
CHIENNES DE GARDE (Crimes contre le Féminisme)
kommandantür
@cdg.org
SOS HOMOPHOBIE
(Crimes contre l'Homosexualité)
kommandantür
@soshomo.org
CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires)
kommandantür
@lecran.org
CRAB (Conseil Représentatif des Associations Blanches - ex Ku Klux Klan de France)
kommandantür
@crab.org
 
--> Etape 2
Choisissez une société de Crédit afin de provisionner les honoraires des Gentils Avocats qui vont s'emparer de votre cause et la défendre avec le talent et l'éloquence qui les caractérisent jusque sur les plateaux de télévision.
(prévoir un financement de 10 à 30.000€ selon la complexité du dossier et l'ampleur de votre haine contre L'Organe)
établissements conseillés:
Cetelem - Cofinoga

 

Vous voilà paré à faire votre devoir de citoyen modèle ! Bonne chance dans votre juste combat, et à bientôt !