Connectez-vous S'inscrire
L'Organe Magazine
Lada MAN
Alain BITEMAN
Old NICK
Alejer D'ALGER
Kikou LOL
Titus CAT



Entrez votre email pour recevoir les infos supra confidentielles de l'Organe et briller dans les dîners en ville :

Derniers fights sur les com's


TOPFESSES - Je montre mes fesses !

TOPSEINS - Je montre mes seins !

EDITOS AU KARCHER

JOHNNY JAMESON (Parce qu’avant il aimait le whisky et il aimait Johnny…)

Un gars nous a envoyé ça. On l'a lu. On s'est dit, encore un connard qui veut imiter Bukowski. Et puis le gars s'est suicidé, il est mort, quoi. Et là, on a décidé de publier la nouvelle. Car la Mort donne valeur à tout. Du Ciel, où il doit être, il connaît enfin la Gloire posthume et le repos éternel. Les morts, à vos claviers!



La direction littéraire de L'Organe, devant le flot de fautes, a décidé de ne toucher à rien.

JOHNNY JAMESON  (Parce qu’avant il aimait le whisky et il aimait Johnny…)
À 53 ans , Johnny n'était déjà plus un flic comme les autres, et les rares fois ou il marchait seul dans la rue en se demandant ce qu'il avait de plus séduisant chez lui, son esprit lui répondait automatiquement: ses beaux yeux ... et son épaule gauche plutôt large et rassurante. Oui, "son" épaule, car l'autre avait littéralement explosé sous un terrible coup de hache lors d'une arrestation difficile. Le coup avait été si violent qu'il avait emporté l'épaule et le bras droit de Johnny.
"Une équipe médicale exceptionnelle, un courage fabuleux face à la douleur, mais surtout une chance monumentale ont fait que nous avons le privilège, mon cher Johnny, de pouvoir vous comptez, bien vivant, parmi nous aujourd'hui ".

C'est ce qu'avait déclaré le chef de la police nationale en lui remettant la médaille du mérite. Il n'avait pas été peu fier ce soir là Johnny, il fallait le voir, emballé dans ses grandes bandes Velpo blanches, avec juste une petite découpe d'où sortait son bras gauche. Il était mignon comme un oiseau blessé. Appuyé sur une canne il était venu chercher sa médaille, avec une grosse larme dans l'œil. C'était la première fois qu'il remarchait après 8 mois d'hospitalisation. Une vingtaine d'interventions chirurgicales avaient été nécessaires à sa remise sur pieds, une vraie horreur, le pire des cauchemars médicaux que vous puissiez imaginer, une odeur de chloroforme, des douleurs inouïes et des tuyaux partout pendant huit mois.

Tout juste sa médaille épinglée sur son pansement, on avait du le rassoir le Johnny, le mettre dans un fauteuil roulant. L'effort de se tenir debout et l'émotion de la cérémonie, ça avait été un peu beaucoup pour un homme comme lui.

Ce jour là, il était devenu une sorte de symbole. II symbolisait le miracle. Tout le monde voulait serrer sa main restante et d'ailleurs tout le monde avait essayé: ministres, préfets, commissaires, officiers... La file d'attente devant son fauteuil devait dépasser les cent mètres... On aurait dit un pape. Il était touchant, mais il s'épuisait vite et tous n'avaient pas eu la chance de lui serrer la main, seuls les plus gradés avaient réussi. À chaque fois qu'un préfet ou un membre du gouvernement se présentait devant Johnny, un commissaire reculait dans la file d'attente et une contractuelle repartait chez elle.

Puis on lui avait fait part de ce que l'administration lui proposait: un logement, une rente à vie, plus une infirmière à domicile7jours sur7.
Mais il n'avait rien voulu savoir Johnny, il voulait juste ne pas quitter la police, c'est tout ce qu'il demandait, " pas quitter la police."

Il avait pleuré ce jour là dans son fauteuil roulant en tenant la main du ministre de l'intérieur, il l'avait supplié, la voix tremblante et les yeux trempés, de ne pas le réformer.
Surpris par la demande et l'émotion aidant, le ministre s'était senti un peu obligé de lui promettre qu'il ne serait jamais démit de ses fonctions. Une promesse étant une promesse, surtout devant les caméras, il avait bien fallu lui trouver quelque chose à Johnny. Finalement le ministre avait du intervenir personnellement en prenant une mesure d'exception en sa faveur. .

Il n'était plus question qu'il sorte en mission, mais il était revenu, il était là, parmi les siens au commissariat, il fumait des cigarettes sous les néons en nous regardant et percevrait pour cela à chaque fin de mois, un salaire équivalent à un celui d'un travail à mi-temps.

JOHNNY JAMESON  (Parce qu’avant il aimait le whisky et il aimait Johnny…)
Il avait aussi tenu à garder son arme Johnny, à cause de l'habitude et puis pour ne pas être trop démuni à coté de ses collègues. C'est vrai que physiquement il avait pas mal accusé le coup ... Il penchait sur la gauche et avec sa maigreur, son dos tout vouté lui donnait une drôle de silhouette. Quand on le regardait marcher de dos on avait l'impression qu'il était ivre, il déviait; on aurait dit qu'il allait s’écraser contre les murs; c'était son magnum, trop lourd maintenant, qui l'entraînait. Vu de face, on aurait dit qu'il lui manquait un bout de puzzle. C’était même douloureux de le regarder ce pauvre Johnny. De le voir emballé dans ses pansements géants tout en sueur au mois d'août collé contre la vitre du commissariat, ça faisait franchement de la peine.

Parfois, il n'arrivait plus à tenir sur ses jambes, il fallait qu'il s'appuie à tout prix et il avait l'air de ramper debout sur les murs, ça commençait même à ne plus faire très propre. Il traînait sa douleur dans les couloirs comme un escargot et c'est vrai qu'il en bavait pour aller jusqu'à la machine à café le pauvre.
Avec Johnny, tout se passait dans les yeux. C'était la seule partie de son corps qui semblait encore vraiment vivante Il vous fixait très intensément et vous envoyait des grandes doses de reconnaissance à travers son regard noisette.

Lorsqu' il est revenu au début du mois de juillet, Johnny rentrait dormir chez lui, mais c'était dur, il se faisait bousculer dans les transports en commun et perdait une énergie terrible à chaque voyage, si bien que quand il arrivait le matin il était à chaque fois encore plus fragile et fatigué que la veille. Alors petit à petit, il s'est installé dans le fond du couloir tranquillement sans se faire remarquer , jour après jour, semaine après semaine , d'abord une couverture , puis un matelas et puis un jour, un réchaud .
Personne n'avait jamais rien dit, par compassion certainement. De toutes façons il était mieux ici, à droite au fond du couloir dans un ancien petit local à poubelles. Il était chez lui.

Le matin, c'était le moment le plus difficile, pour tout le monde. Il devait changer son pansement; il préférait le faire tout seul et pendant une heure, généralement entre 6 et 7, il faut avouer que c'était assez dur à entendre. Il hurlait de douleur Johnny, il s'aidait avec ses dents, ses pieds , une vraie lutte avec lui même.

Il avait changé depuis son agression, physiquement bien sûr, mais moralement aussi. Ce coup de hache ça lui avait découpé une bonne partie de sa joie de vivre au passage. Il foutait un de ces bourdons à regarder; c'était dur à voir. Surtout qu'il s'entêtait a vouloir porter son arme accrochée à son ceinturon par dessus le pansement qui lui recouvrait encore tout le corps. Quelle dégaine ça lui donnait! Un look de cowboy en pâte à modeler. Ca foutait vraiment les boules de le voir comme ça Johnny.

Ses repas se composaient tous les jours d'une vingtaine d' expresso qu'il allait chercher comme un grand à la machine à café et d'une grosse part de cake au chocolat qu'il nous demandait de lui ramener par barre familiale d'un kilo cinq uniquement .Il ressemblait de plus en plus à une sorte de passager clandestin à l'intérieur du commissariat. Sans jamais vouloir se faire remarquer mais toujours à la dérive il venait souvent s'échouer dans mon bureau.
- J'te dérange pas? demandait-il.
- non bien sûr, je répondais.
Puis , il restait là , à me regarder …
Après avoir refait son pansement Johnny buvait un café avec l'un d'entre nous, généralement celui qui avait oublié de faire semblant d'être au téléphone.
Ensuite il allait prendre sa douche dans les toilettes du rez-de-chaussée " réservées au public", pour ne pas nous déranger.

Bansky, pour toi, au Ciel, cette petite pute thaï pour Noël (La rédac)
Bansky, pour toi, au Ciel, cette petite pute thaï pour Noël (La rédac)
C'est justement un de ces moments qu'un policier de l'inspection générale des services choisit pour frapper à ma porte.
- Lieutenant Deloris ?
Il avait avec lui une lettre du Ministère de l'intérieur, il me l'a tendue, et d'un sourire a refusé la chaise que je lui désignais. Je me suis levé, j'ai pris la lettre dans mes mains et je l'ai lue en silence la boule au ventre.

Quand j'ai relevé les yeux, Johnny était dans le couloir sa serviette bleue sur son épaule, il regardait dans notre direction. Il avait les cheveux sec,, l’air inquiet , il avait pas dû se doucher , il avait du pressentir quelque chose,l'instinct du flic ...
II est sorti tout seul sur le grand boulevard, j'ai proposé un café à cet officier, il s'est assis pour le boire et on à entendu un grand coup de feu " BOUM" dans la rue .

" Le destin a encore une fois été plus fort que tout en choisissant que vous restiez en vie parmi nous mon cher Johnny".
Telles furent les paroles du sous -directeur de la Police Nationale au chevet du lit d'hôpital de Johnny. Allongé dans des draps blancs, au milieu d'une chambre blanche, avec son énorme bandage autour de la tête et ses deux petits yeux noirs enfoncés tout au fond, Johnny ressemblait à un bonhomme de neige. Il n'était plus question de médaille cette fois, ni de préfets, encore moins de ministres. Seulement d'une présence officielle, un délégué, bref, un officier de corvée
Un médecin de garde, une infirmière de secours .

Une fois de plus la chance l'avait épargné .Si faible le Johnny ,qu'il avait pas eu la force de tenir son Magnum à bout de bras et de bien se l'ajuster sur la tempe . Alors la balle à ripé sur son os crânien en arrachant au passage son oreille et en supprimant définitivement son audition du coté gauche .
Fallait carrément hurler pour se faire entendre maintenant ,ce qui donnait dans cette chambre d'hopital une situation assez surréaliste , nous étions tous là autour du lit à crier des choses à johnny du genre : " heureux que tu te sois raté mon vieux" On savait même plus nous même si on le pensait vraiment .

Et comme johnny disait rien on se demandait s'il nous avait entendu .Puis j'ai senti la main du sous -prefet me prendre le bras et m'attirer dans le couloir .
A mon retour dans la chambre , l’infirmiere chef est revenue , elle s’est approchée de Johnny et lui a dit « vous allez pouvoir rentrer chez vous aujourd hui , vos amis vont vous ramener , vous en avez de la chance ! »
Le prefet est entré à nouveau dans la chambre , il s’est approché du lit , à prit la main de johnny dans la sienne et il lui à souhaité un prompt rétablissement, il à mëme cligné des yeux comme pour souligner la sincèrité de sa phrase .
Puis sans nous regarder il est sortit.

Je suis allé près de la fenêtre pour plonger mes yeux dans le vide; je ne bougeais pas mais j’entendais les autres sortir de la chambre . Une fois seul je me suis vite approché du lit , d’une main douce j’ai retiré l’oreiller de sous la tête de Johnny en évitant de croiser son regard , mais j’ai sentit qu’il me cherchait , je l’ai posé sur son visage et je me suis assis dessus . j’ai fixé le néon au plafond pendant un moment en percevant les petites secousses de son corps qui luttait si faiblement . et quand j’ai était sûr que son dernier souffle l’avait quitté , j’ai remis l’oreiller à sa place . je suis sortit .
A 23H 07 l’infirmière à naturellement constatée sa mort .
Pauvre Johnny.

Mercredi 29 Décembre 2010
BANSKY
Lu 6562 fois


Commentaires des lecteurs

1.Posté par Père Yphérique le 30/12/2010 07:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Putain, le conte de Noël de merde! Vous voulez me gâcher une année 2012 qui s'annonce grandiose???

2.Posté par Léon-Guy Degrelle le 30/12/2010 23:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Deu'z, Et yohohoho, et une bouteille de rhum !

3.Posté par Josh Randall le 31/12/2010 06:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Troi'z.
Ich habe nix verstanden, das aber ist sehr traurig

4.Posté par georges fresh, plus tout fresh ! le 01/01/2011 14:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@josh

ya woll das ist ein grosse couillonade !

johnny aura aboyé des reprises americaines, puis des goldmaneries kacher, et se colle avec sarkozy depuis...un vrai parcours sans faute aucune....une sorte de perte de florence en pagne (la pouffe peroxydée qui aime le trésor public depuis sa residence de miami, avec son fiston le besherelle ambulant)

on a les idoles que lon mérite, bashung est mort et johnny reste vivant, y a vraiment pas de justice

5.Posté par Mac viet le 13/01/2011 16:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Aux puceaux de la Rédac qui en foutent partout.

Cette fille n'est ni "pute" (elle est, de toute évidence, infirmière), ni, surtout, "thaïe" (prendre une japonaise pour une thaïe, c'est vraiment du niveau "pré-ado qui s'esquinte le poignet à recoller le papier peint dans les chiottes"!)


6.Posté par La rédac le 13/01/2011 16:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un peu de respect, il s'agit de notre stagiaire, elle a 55 ans mais fait moins, une nippo-coréenne violée par les Chinois au Vietnam en 65. Elle se prostitue pour se payer son stage, qui n'est pas rémunéré. Un signe de motivation et de courage.

7.Posté par 3cents le 19/01/2011 23:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dis nous plutot où est la série de cette merveilleuse petite douceur à qui on rougirait agréablement de derrière ?

8.Posté par Jean Braille le 20/01/2011 21:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

.


Et en plus, il s’est énucléé.

9.Posté par Jean Braille le 20/01/2011 21:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis allé près de la fenêtre, pour plonger mes yeux dans le vide...

Et en plus, il s’est énucléé.

10.Posté par Jean Braille le 20/01/2011 21:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

.
À quand une édition de l’Organe en braille ?
.

11.Posté par Toinetti le 14/02/2012 11:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alors moi,pour les putes c'est comme pour le riz je prend toujours thai.
En effet,je suis riz thai et je le reste!
ok je sors.

Nouveau commentaire :
Alors ma couille, toi aussi tu veux commenter et donner ton opinion sur cet article ? O.k, vas-y, mais sois bien conscient du fait que nos amis de la DCRI lisent tout ce qui se passe ici et que des propos inconsidérés de ta part, ou enfreignant les lois de la soft dictature française, pourraient te valoir un débarquement de volatiles bleus chez toi à 6 heures du matin suivi d'un placement en GAV. Prêt à assumer ? Vas-y !

FLASH RÉINFO | OLD NICK FAIT DES VIDEOS | EDITOS AU KARCHER | HAIKUS D'AKTU | DOUCE FRANCE | LE MONDE SELON L'ORGANE | MAUVAISES HUMEURS | FLINGAGE DE STARS | SHOWBIZ, CHOCHOTTES ET COCAINE | KULTUR & KRITIKS | SPORT & DOPAGE | RIONS UN PEU AVEC LES RELIGIONS | LES GRANDES ENIGMES DE L'HISTOIRE | LES AVENTURES DE FRANCOIS MOYEN | L'ORGANE SEXUEL | LES BELLES PUBLICITES | CAPTAIN ZODIAC | VINTAGE L'ORGANE | VIDEOS DE REINFORMATION | CHAT WEBCAM




Dans le forum

Tain, faut pas déconner, encore les feujs !

Le forum pourri - Jeudi 23 Novembre - Le Grand Merlu, le vrai, l'unique.

ToPiC DeSsIn

Le forum pourri - Jeudi 23 Novembre - Elie De La Bonne Moule

JUIF NEGRE CACA

Le forum pourri - Jeudi 23 Novembre - Marcel Ducon

Le point sur la magistrature française

Le forum pourri - Jeudi 23 Novembre - Bob Le Saint

la fachosphère est une poubelle

Le forum pourri - Mercredi 22 Novembre - Marcel Ducon

La Bite, Marcel un message pour vous .

Le forum pourri - Mercredi 22 Novembre - Le Grand Merlu, le vrai, l'unique.

Bonjour à tous

Le forum pourri - Mardi 21 Novembre - Rolandas Paksas

SEMOULE VIENS ICI

Le forum pourri - Mardi 21 Novembre - Marcel Ducon

C'est qui en fait, "maître Robert" ?

Le forum pourri - Mardi 21 Novembre - Alain Biteman

LES BOURGEOIS EXPLIQUES AUX PAUVRES

Le forum pourri - Dimanche 19 Novembre - Marcel Ducon

CUIR CENTER CHATEAUX D AX ROCHE BOBO BOUGN CONCEPT ETC

Le forum pourri - Dimanche 19 Novembre - Elie De La Bonne Moule

Dimitri Korias = David Zar-Ayan

Le forum pourri - Dimanche 19 Novembre - Old Nick

Je sens que la Grèce de La Bite ...

Le forum pourri - Vendredi 17 Novembre - Le Grand Merlu, le vrai, l'unique.

PASSION MARCHES MILITAIRES

Le forum pourri - Vendredi 17 Novembre - Hell Fesses

PRESOMPTION DINNOCENCE POUR TWIGGY RAMIREZ

Le forum pourri - Vendredi 17 Novembre - Marcel Ducon

bon finalement je continue youtube

Le forum pourri - Jeudi 16 Novembre - Marcel Ducon



Balancez à L'Organe !

LE COIN DU CITOYEN MODELE

L'Organe vous révolte, vous répugne, vous révulse ?
Comment tant d'abjection est-elle possible sur un seul site ?
Comme vos ancêtres pendant la guerre, soyez de Bons et Gentils Citoyens:

Dénoncez L'Organe à la Kommandantür !
--> Etape 1
Choisissez la Gentille Association qui va vous soutenir dans votre combat contre les Méchants Articles de l'Organe:
 
•LICRA (Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme)
kommandantür
@licra.org
SOS RACISME
kommandantür
@sos-racisme.org
MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples)
kommandantür
@mrap.org
UEJF (Union des Etudiants Juifs de France)
kommandantür
@uejf.org
CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France)
kommandantür
@crif.org

LDJ (Ligue de Défense Juive, ne pas confondre avec FDJ=Française des Jeux)
kommandantür
@ldj.org

HALDE (Haute Hautorité de Lutte contre les Discriminations)
kommandantür
@halde.org
CHIENNES DE GARDE (Crimes contre le Féminisme)
kommandantür
@cdg.org
SOS HOMOPHOBIE
(Crimes contre l'Homosexualité)
kommandantür
@soshomo.org
CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires)
kommandantür
@lecran.org
CRAB (Conseil Représentatif des Associations Blanches - ex Ku Klux Klan de France)
kommandantür
@crab.org
 
--> Etape 2
Choisissez une société de Crédit afin de provisionner les honoraires des Gentils Avocats qui vont s'emparer de votre cause et la défendre avec le talent et l'éloquence qui les caractérisent jusque sur les plateaux de télévision.
(prévoir un financement de 10 à 30.000€ selon la complexité du dossier et l'ampleur de votre haine contre L'Organe)
établissements conseillés:
Cetelem - Cofinoga

 

Vous voilà paré à faire votre devoir de citoyen modèle ! Bonne chance dans votre juste combat, et à bientôt !