Connectez-vous S'inscrire
L'Organe Magazine
Old NICK
Alain BITEMAN
Alejer D'ALGER
Raymond PROUT
Poksef DE MAISTRE
MATHIEU SAUDAX



Entrez votre email pour recevoir les infos supra confidentielles de l'Organe et briller dans les dîners en ville :

Derniers fights sur les com's


TOPFESSES - Je montre mes fesses !

TOPSEINS - Je montre mes seins !

KULTUR & KRITIKS

PLAIDOYER POUR MAZARINE

Qu'il est nâvrant de voir la fine fleur de la critique littéraire française s'acharner avec une mauvaise foi qui confine au sadisme sur la jeune Mazarine Pingeot, une parfaite inconnue dont le crime consiste à avoir vu son premier roman publié à 23 ans ! L'Organe rompt avec le conformisme ambiant en saluant l'événement majeur que constitue la naissance d'un grand écrivain.



PLAIDOYER POUR MAZARINE
La curée médiatique n'a que trop duré, et L'Organe se doit de dénoncer, seul parmi tous ses confrères, l'acharnement inique dont fait l'objet la jeune Mazarine Pingeot, romancière prodige fraîchement sortie de l'anonymat et aussitôt propulsée dans l'implacable arène médiatique. Car quoi ? Que lui reproche-ton, à cette jeune personne ? D'avoir écrit un premier roman à l'âge de 23 ans ! Quel crime, en vérité ! Refusant, comme à son habitude, toute hypocrisie, L'Organe n'hésite donc pas à l'affirmer, au risque d'être mis au ban de la presse dite "respectable": cet acharnement n'est à l'évidence motivé que par la seule jalousie de ces confrères qui, obscurs scribouillards, aigris et autres ratés de l'écriture ne peuvent supporter l'affront de l'avènement d'un auteur majeur de 23 ans qui, de surcroît, ne doit son succès qu'à son seul talent.

Une petite provinciale discrète et timide

C'est sans doute essentiellement en cela que Mazarine Pingeot dérange: à la différence de la plupart des "vedettes" de la littérature française contemporaine, elle n'appartient pas à la petite coterie parisianiste des Belles Lettres. Mazarine Pingeot n'est qu'une anonyme provinciale, discrète et timide qui, plutôt que de faire le siège des éditeurs en venant frapper à leur porte munie de boites de chocolats, a préféré envoyer son manuscrit par la poste, tout simplement et comme tout jeune auteur idéaliste et confiant en son destin. On l'imagine chaque matin, sitôt son oeuvre expédiée, guettant timidement l'arrivée du facteur derrière les rideaux à petits carreaux rouges et blancs de sa cuisine campagnarde, le coeur palpitant d'angoisse dans l'attente d'une hypothétique réponse. Et tombant à genoux, les yeux embués de larmes et remerciant le Ciel lorsque les éditions Julliard lui écrivent pour lui annoncer la formidable nouvelle: son manuscrit va être publié !

Disons-le: la critique devrait plutôt se réjouir de voir enfin du nouveau émerger dans le landernau de la littérature française. Car la publication de la première oeuvre de Mazarine Pingeot, sobrement intitulée "Premier Roman", est un événement de nature à faire taire définitivement les mauvaises langues et les jaloux, tous ceux qui ont coutume de dire que le monde des lettres françaises est pourri par le copinage, le star-système, le népotisme et le piston. Eh bien non, l'exemple de Mademoiselle Pingeot le démontre avec la clarté de l'évidence, le monde de l'édition français n'est pas "pourri" ! Oui, il sait encore discerner le talent, puisqu'il est capable d'aller le débusquer jusque dans les recoins les plus secrets de la France profonde. En Avignon en l'occurrence, car c'est là que vit depuis longtemps, dans l'ombre paisible d'un anonymat jalousement préservé, notre jeune auteur. Grâce à Mazarine Pingeot, tous les obscurs, anonymes et néanmoins talentueux auteurs que la France abrite en son sein peuvent retrouver espoir et foi en l'avenir: aujourd'hui, il est encore possible à un inconnu, pourvu qu'il soit doué et opiniâtre, d'être édité par l'une des plus grandes maisons d'édition françaises. Et ce, sans avoir à endurer la moindre compromission ou à faire la moindre concession.

Qui, en effet, avait auparavant entendu parler de Mazarine Pingeot ? Pourtant, son histoire est émouvante. Son éditeur nous la présente comme une petite orpheline qui ne s'est jamais vraiment remise de la mort de son père. Une fêlure secrète et douloureuse qui explique le caractère poignant, souvent bouleversant, des écrits de ce jeune auteur lorsqu'elle s'aventure à nous parler, avec une réserve exquise, de son géniteur. Un bien mystérieux personnage que celui-ci. A mots couverts et choisis, elle le dépeint comme un homme "âgé" (pudeur d'artiste pour ne pas dire "sénile" ?), "cultivé" et "d'une intelligence supérieure" - des superlatifs peut-être un peu excessifs mais ô combien touchants lorsqu'ils viennent sous la plume d'une jeune femme de 23 ans ! Un homme, enfin, qui a lui aussi eu des velléités d'écriture dans sa jeunesse mais qui, à la différence de sa fille et malgré une poignée d'ouvrages au style maladroit parus chez des éditeurs confidentiels, n'est jamais véritablement parvenu à "percer". L'on ressent dans l'oeuvre de Mazarine toute l'admiration et l'amour sans borne qu'elle a pu porter à cet homme que la mort lui a arraché avant qu'elle ait pu lui faire cadeau de sa gloire...

Une nature humble et modeste, exemplaire

Les mondains et autres privilégiés du microcosme littéraire ont beau jeu d'ironiser. Les sarcasmes sont aisés quand on a l'habitude de fréquenter les luxueux salons du Fouquet's et autres lieux prestigieux réservés aux VIP de l'art officiel. Bien plus faciles en tout cas que la vie de Mazarine Pingeot, qui n'a pas dû être drôle tous les jours. Obligée d'aller longtemps à l'école pour suivre d'austères études, studieuse et appliquée, le nez toujours plongé dans les livres, elle n'a eu que très peu l'occasion de s'occuper d'elle-même. Son existence solitaire a fait d'elle une petite sauvageonne préférant les longues promenades dans la campagne avignonnaise, au volant de sa limousine, aux surboums chères aux jeunes gens de son âge. Les garçons ? Elle n'a commencé à s'y intéresser que fort tard. Pour les apprivoiser, elle a dû choisir de ne fréquenter que des discrets, des timides et des modestes, comme elle. Discrétion et modestie qui semblent d'ailleurs la marque tout personnelle de cette jeune femme remarquable. C'est cette nature humble et réservée qui lui fait fuir les photographes comme les admirateurs, ces hyènes impitoyables et vulgaires qui, depuis la sortie de son livre, la harcèlent et voudraient la contraindre à étaler sa vie privée dans les pages nauséabondes des magazines "people". C'est à n'en pas douter, encore et toujours cette modestie innée qui l'a conduite à ne concéder en tout et pour tout que trois interviews, à trois modestes organes de presse. Trois, pas plus. Passage obligé et seule concession à cette époque cynique, mercantile et médiatique qu'elle conchie à juste titre - mais en silence toujours, pour ne pas paraître arrogante.

Qu'on se le dise: l'écrivain Mazarine Pingeot est modeste, tient à le rester et ne souhaite pas se montrer. D'ailleurs, elle ne comprend sincèrement pas que l'on puisse s'intéresser à sa personne. Un écrivain, dit-elle, doit être jugé sur ses seuls écrits, sur son seul talent. Comme elle a raison ! Quoi de plus normal, en effet, pour un artiste qui se consacre tout entier à son Art que de ne pas vouloir en dire davantage sur lui-même que ce qu'il (ou elle) veut bien livrer à travers ses écrits ? Ne dit-on pas que "le style c'est l'homme" ? Que les paparazzis, journalistes et autres voyeurs et inquisiteurs professionnels se contentent de tenter de décrypter la personnalité de Mazarine Pingeot à travers la lecture de ses oeuvres, plutôt qu'en la traquant sans relâche. Ah, si tous les auteurs français, habituellement si prompts à montrer leur bobine à la TV et à étaler leur intimité sur papier glacé, pouvaient avoir la déontologie exemplaire, la délicatesse de Mademoiselle Pingeot... et son talent, bien entendu.

Sans doute, donc, a-t-elle raison de s'étonner du battage médiatique qui s'organise autour d'elle aujourd'hui. Sans doute est-elle dépassée par le succès de son "Premier roman", et la violence des polémiques qu'il suscite. Mais c'est le propre des grands artistes qui, tels l'Albatros de Baudelaire, "exilé(s) sur le sol au milieu des huées", sont condamner à traîner le pénible handicap d'un talent qui dérange. L'Histoire de l'Art nous l'a appris: un auteur majeur ne naît jamais sans faire de vagues, et Mazarine Pingeot en fait actuellement la douloureuse expérience.

Car enfin, foin des mesquineries, le talent de Mazarine Pingeot éclate à toutes les pages de sa première oeuvre. A partir d'une histoire somme toute banale - une passion amoureuse entre deux jeunes gens, Agathe et Victor - elle réussit le tour de force de captiver le lecteur, de le happer dans un univers palpitant dont elle est la grande ordonnatrice, et qu'elle maîtrise avec une maestria qui, osons le mot, confine au génie. Comme de toutes les grandes oeuvres littéraires, on ne sort pas indemne de "Premier roman". Les aventures d'Agathe et Victor tourbillonnent encore longtemps dans la tête du lecteur, très longtemps après qu'il se soit endormi.

Certes, quelques uns - disons plutôt les snobs et les jaloux - se feront un plaisir de relever ça et là quelques tournures emphatiques, quelques envolées lyriques ampoulées et un peu naïves, voire quelques mots mal utilisés. Mais c'est bien peu de choses au regard du jeune âge de l'auteur, digne descendante d'un Radiguet, et surtout de l'événement majeur que constitue la naissance d'un grand écrivain émergeant de l'anonymat. Stendhal aussi, à ses débuts, n'a pas écrit que des lignes inoubliables.

Mademoiselle Pingeot, nous attendons avec impatience votre "Deuxième roman" !

Mardi 23 Novembre 2004
Frédéric Deigbeber
Lu 10758 fois


Commentaires des lecteurs

1.Posté par jibus le 25/11/2004 15:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ceci dit sans remettre en cause le talent de cette jeune auteure, M. Deigbeber peut-il cependant me rappeler le nom du "géniteur", comme il dit, de cette jeune fille "fraîchement sortie de l'anonymat" (qui, au passage a déjà publié 3 romans)?

2.Posté par charango le 25/11/2004 21:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Petit décalage temporel, peut-être ?
Mazarine a publié "Premier roman" en 1998...
Genre "fraîchement sortie de l'anonymat" ... c'est la fille naturelle de Mittérand.

3.Posté par retrzehgf le 26/11/2004 01:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Genre "fraîchement sortie de l'anonymat" ... c'est la fille naturelle de Mittérand.

Sans blagues ?!

4.Posté par charango le 26/11/2004 15:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pas évident pour tout le monde apparemment puisque ce n'est même pas précisé dans l'article

5.Posté par charango le 26/11/2004 15:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il fallait bien entendu lire :
"C'est évident pour tout le monde, donc ce n'est même pas la peine de le préciser dans l'article"

6.Posté par diegito le 27/11/2004 19:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand le chat n'est pas là, les souris dansent. Du vivant de Mitterrand, tout le monde l'aurait bouclé, et elle aurait sans doute obtenu un prix littéraire sans que personne n'y trouve rien à redire. Que Mazarine publie de la merde (de toute façon elle n'est pas la seule à le faire) est moins choquant que de voir Cecilia occuper des postes à responsabilités dans les ministères (quelle légitimité elle a sinon celle du lit). Alors à l'Organe, mettez vous au boulot (vous vous peopolisés) et deglinguez ce couple nocif et dangereux plutôt qu'une fifille à papa qui ne dérange finalement pas plus que Axelle Laffont, Laura Smet, Guillaume Depardieu et sa soeur, etc,etc. La liste est longue et en plus totalemnt sans intérêt.

7.Posté par bah@duh.com le 29/11/2004 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien dit Diegito ; et si on faisait not' journal ?

8.Posté par CANAZZI Anne-Marie le 17/03/2005 14:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai lu : Mazarine est une "anonyme provinciale" , mais quand on est une anonyme provinciale il vaut mieux n'avoir aucun talent d'écrivain ou même talent tout court, parce ce qu'on sait comment ça fini, c'est d'ailleurs vrai dans beaucoup de domaines, c'est la société qui est comme cela on y peut rien.

9.Posté par La rédac le 17/03/2005 14:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mazarine n'est pas méchante dans le fond, mais un diplôme de normale sup ne fait pas un écrivain. Elle est une chroniqueuse littéraire tout juste correcte dans l'équipe de Field. Mais tout juste. Propos scolaires, pas d'étincelle...
Diegito, t'as raison de dire qu'elle fait pas de mal, comme tous les filsde. Mais à force de truster toutes les places... On appelle ça l'esprit de système. Les gens concernés n'en sont pas conscients, mais vu de l'extérieur, c'est sacrément impressionnant.

10.Posté par moi le 01/05/2005 18:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il ya donc toujours quelqu'un pour dénigrer les fils de. mais il me semble qu'elle n'a rien demandé ! Et puis, sortir de l'ENS, agrégée de philo ne mérite pas ces propos qui la qualifie de "scolaire, sans étincelles"!!! Si tous les fils de pouvaient être comme elle...

11.Posté par catherine ménier le 25/05/2005 09:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

en pricipe ès que l'on attaque une personne je me rebelle...je lis je m'informe ou je connais et j'explique si devant moi on critique. C'est naturel. Là, on attaque une personne précieuse, d'abord elle est jolie très jolie, ensuite elle est très jeune, puis elle a du talenbt elle est intelligente et elle a eu la chance d'avoir Mitterand pour père. Je ne connais pas bien Mitterand, il a été tellement attaqué lui aussi que la facilité est d'accorder à sa fille le même traitement de faveur. C'est cependant un homme qui a pu faire encore rêver des générations d'hommes et de femmes qui savent qu'il existe une manière de gouverner un pays en coopérant avec le milieu intellectuel, artistique..Mazarine en dehors de toutes ces considérations est un écrivain aussi attachant que Anne Wiasemski, Ana Gavalda...des auteurs qui donnent du sens à la vie, à la nôtre aussi , qui ne céderont jamais au consumérisme, à l'attraction des lauriers de la gloire juchés sur le podium des vainqueurs préfabriqués qui envahissent les marchés de la consommation, générant des esprits vides, où la vacuité permet d'infiltrer n'importe quoi permettant de ne plus penser. Enfin, je suis heureuse qu'elle existe et j'attends avec impatience de la lire .

12.Posté par alapopie le 13/07/2005 00:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chère Catherine

Haaaa Mitterrand... Le passage de l'ombre à la lumiere, le 10 mai 1981, le ciel de la place de la Bastille traversé par un éclair...
L'abolition de la peine de mort, la retraite à 60 ans d'accord et après????
Le Raimbow Warrior, les écoutes, les amis encombrants qui n'empêchent pas la traque au facho dissimulé en chacun de nous (l'insécurité n'existe pas bande de fachos-réacs), l'instrumentalisation du FN et de SOS racisme, les années Le Pen, les années Tapie, La 5 et Robert Hersant, les cercles du pouvoir, François de Grossouvre et Pierre Beregovoy, le génocide au Rwanda, le cancer mystère, le faux attentat de l'observatoire, l'ancien ministre de l'intérieur de Guy Mollet, Jack Lang, Daniele son épouse, les manifs antisémites en 34, la mitterandolâtrie, l'affaire des Irlandais de Vincennes, les journaux aux ordres (la fameuse carricature de plantu jugée irreverenscieuse à cause d'une verrue mal placée), les ministres englués dans le sang contaminé, l'âge d'or des rentiers, l'explosion des profits boursiers, le maintien sous perfusion du Parti Communiste, les scandales de la Mnef, la récupération des syndicats étudiants, Elisabeth Guigou, tonton Balavoine et tatie France Gall, l'institutionalisation de la provoc, Urba-Graco, l'assassinat de Yann Piat, l'épidémie de pavillons en Languedoc, la prétention à detenir les vraies valeurs de l'humanisme, la ringardisation du populo...;Arf j'étouffe!!! Heureusement , dans ces années , apparaissait une lumière, un phare auquel se raccrochaient mes pensées d'ado boutonneux se branlant devant "péché veniel" (le premier fil erotique que j'ai vu, àl'époque de la defunte 5) j'ai nommé "les Musclés'"... Lumière vive, soleil ardent, tous avec moi sing'in!!!!
C'est ma première merguez party
tant qu'il y'a de la braise, c'est pas fini!!!!!

13.Posté par kazyistika le 18/07/2005 23:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le chemin d ecrivain, comme la route d²epices n²est jamais en ligne directe et il est multiple en plus: on peut s attendre a tout dans le futur le plus proche

14.Posté par TODOMODO972 le 15/08/2005 03:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Euh quelqu'un peut me dire c'est qui Mittrand?

15.Posté par dumas marie le 09/01/2006 11:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je trouve Mazzarine très touchante et vraie. Elle a le droit de s'exprimer et nous avons le droit de l'écouter et de l'apprécier. Mes respects à sa maman et à Danièle Mitterrand, qui ont toutes les deux su préserver l'homme qu'elles aimaient. Belle leçon pour les épouses et les maîtresses qui veulent le beurre et l'argent du beurre ! Mazzarine a eu beaucoup de chances et a également beaucoup souffert de cette situation et encore plus de la maladie de son papa qui était ni plus ni moins qu'un être humain. Se reporter au documentaire "Passé sous silence" récemment diffusé à la Télé.

16.Posté par lydie la rose le 04/07/2006 00:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je défends également Mazarine. Elle a le droit de gagner de l'argent en publiant des brouillons ineptes, si vous n'aimez pas son style CM2 n'achetez pas ! Elle a le droit de sortir avec de beaux maghrébins dominateurs, et d'afficher son goût pour les gang bang, comme toute jeune femme moderne. J'ai le plus grand respect pour sa famille dont on salit trop souvent la réputation, en inventant de sordides histoires de milliards détournés par jean-cricri ou françois lui-même, alors que cette noble famille socialiste vit dans des HLM très modestes, et que la caissière du Shopi se tue à répéter que Danielle se la pète pas du tout quand elle vient acheter son litron de pinard et son calendos.

17.Posté par John Updick le 10/07/2006 16:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mazarine c'est du jus de latxxxxx. Une petite prof pistonnée qui aime se faire déxxxxx la boite à Nesquick par des Mouloud. Elle est aussi écrivain que je suis trapéziste. Son seul titre de gloire : sa maman fut l'un des réceptacles à liquide xxxxxx de Monsieur François M, ordure bourgeoise et politicien corrompu jusqu'à la moëlle.

18.Posté par Lucien xxxx, xxxxxxx à Orléans le 13/07/2006 04:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est quoi ces xxxx partout ? On censure sur l'Organe ? Je peux pas dire que j'xxxxxxx tous les xxxx, que les xxxx c'est des xxxxxx, qu'il faudrait tous les xxxxx et les foutre dans des xxxxxxxxx ? Je peux pas hurler xxxx xxxx en xxxxxx le xxxx ? Eh ben, c'est cool la France et sa liberté d'expression !

19.Posté par La rédac le 13/07/2006 15:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Hé, Lucien xxxx, tu peux prendre ça comme un nouveau jeu à devinettes, ou alors une tentative pour sauver l'Organe.

20.Posté par Max à qui on ne la fait pas le 02/08/2006 05:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quand tu sais qui lui écarte les fesses a cette taspé, t'as tout pigé. bourgeoisie décadente...

21.Posté par menier catherine le 21/09/2006 17:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bon on se sent minable quand on lit les notes ci-dessus, on se sent minable d'avoir dit quelque chose de positif sur une personne somme toute qui ne va pas révolutionner le monde, ni la littérature ...minable et con...bof ça sent un peu la haine, derrière l'ironie...c'est drôle parce que ça fait des lustres que je cotoie plein de mecs et de filles et je dois avouer un truc c'est que sur la totalité j'ai surtout rencontré plus d'imbéciles idiots, des sommités qui se prenaient pour des pharaons, des malsains, des dictateurs, des tyrans, des qui donnent des leçons et qui savent tout...fianelement sur le gros tas, ya pas grand chose qui m'a transportéé...bref...je sias pas comment vous faites pour casser .

22.Posté par Antikloun le 23/09/2006 14:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

kestu veux, Cathy Chocolat ? qu'on s'extasie sur une insignifiante fille de péripatéticienne (ayant eu c'est vrai un client pas banal) ? sur une petite prof de merde pistonnée qui se retrouve en poste à Aix en Provence au lieu de Sarcelles comme par miracle ? sur une bobo qu'on intronise chroniqueuse littéraire puis écrivain parce qu'elle a pas assez de nichons pour être dans le Loft ? sur une banale petite blanche soumise à son maitre spankeur qui se prénomme (non, c'est pas un gag) Mohamed ?
Explique un peu, Cathy. Hé, Menier, tu dors ?

23.Posté par Bruno V. le 27/10/2006 15:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mazarine, petite pimbeche pistonnée à la lèvre boudeuse, fruit d'un adultère sordide et symbole des PAPEC (xxxxx à portable et clope) d'aujourd'hui avec son joli fiancé crépu.

24.Posté par Prosper Dubley vous salue bien le 25/11/2006 02:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mazarine : le résultat du coït pathétique d'un vieillard sénile aux chromosomes dégénérescents et d'une dame de petite vertu. Son prénom sonne comme un trait d'humour acide de papa gâteux, Mazarin fut en effet un fieffé brigand, cardinal sans même avoir été ordonné prêtre et ministre avide et richissime.

25.Posté par menier catherine le 06/01/2007 21:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'adore le cathy chocolat, je regrette de ne pas avoir lu cette réplique + tôt ...je pense que ça va me suivre ..merci pour l'ID. pour la fin Menier tu dors ? celle là elle est trop cnnue..Bon Mazarine ...où en est-elle ? pas de nouvelles dommage. J'ai lu pas mal de choses depuis et je conseille comme ça " SAMEDI" de IAN McEwan....Sinon cette année j'ai aimé le film québecois CRAZY-Wassup Rockers....et bien sûr Mazarine à la plage . Tout le monde s'en fout et au fait si on parlait de Ségolène ?

26.Posté par Bussy's fellow le 01/08/2007 22:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mazel'Tov ! Noël ! Nazarine revient !

D'abord chez Ruquier, et ça, c'est quand même un gage de bon goût et de culture (confer. Steevie). Bon, et puis, ça lui assurera -enfin !!- des revenus convenables, qui plus est sur le dos des esprits simples qui paient encore l'impôt révolutionnaire culturel dénommé redevance télévisuelle. Parce que je doute que les droits d'auteur de ses fuckin' bouquins lui rapportent quoi que ce soit. En plus, ça pue pas du tout le népotisme soche et ça va pas du tout nous donner droit à des mièvreries socialo-humanitaires face au drôlatique Ruquier et au censeur Miller...

Ensuite - et c'est trop cool - elle revient avec un nouveau roman "Le cimetière des poupées", inspiré par l'affaire dite des "bébés congelés", preuve qu'à défaut de travailler son style, Nazarine sait affiner un business model. C'est "une histoire psychologique sur qu'est ce qui peut se passer, quoi" (sic est) dixit l'auteur sur France Info le 25 juillet. Dans la même intervue, Nazarine se vantait de ne pas avoir répondu à la lettre de la grand-mère paternelle des victimes parce que sa lettre était "obsolète" (sic bis).
T'as rais', Naza', laisse-toi pas emmerder par des cons et fais de la maille. Ca serait quand même une belle reconnaissance qu'on t'admette sous ce que tu dois appeler... la coupelle.


27.Posté par déterreur de sujets qui sont bien et qui méritent d'etre rel le 12/03/2011 23:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce topic est bien les gars, lisez-le!

Nouveau commentaire :
Alors ma couille, toi aussi tu veux commenter et donner ton opinion sur cet article ? O.k, vas-y, mais sois bien conscient du fait que nos amis de la DCRI lisent tout ce qui se passe ici et que des propos inconsidérés de ta part, ou enfreignant les lois de la soft dictature française, pourraient te valoir un débarquement de volatiles bleus chez toi à 6 heures du matin suivi d'un placement en GAV. Prêt à assumer ? Vas-y !

FLASH RÉINFO | OLD NICK FAIT DES VIDEOS | EDITOS AU KARCHER | HAIKUS D'AKTU | DOUCE FRANCE | LE MONDE SELON L'ORGANE | MAUVAISES HUMEURS | FLINGAGE DE STARS | SHOWBIZ, CHOCHOTTES ET COCAINE | KULTUR & KRITIKS | SPORT & DOPAGE | RIONS UN PEU AVEC LES RELIGIONS | LES GRANDES ENIGMES DE L'HISTOIRE | LES AVENTURES DE FRANCOIS MOYEN | L'ORGANE SEXUEL | LES BELLES PUBLICITES | CAPTAIN ZODIAC | VINTAGE L'ORGANE | VIDEOS DE REINFORMATION | CHAT WEBCAM




Dans le forum

KANGOO MAN PAR HAZARD SUR YOU TUBE

Le forum pourri - Aujourd'hui - 08:31 - Monsieur Monsieur

Les Feujs sont foutus, j'ai tout compris.

Le forum pourri - Dimanche 20 Août - Le Grand Merlu, le vrai, l'unique.

Il y a du Céline en moi.

Le forum pourri - Dimanche 20 Août - Le Grand Merlu, le vrai, l'unique.

Ohé, y a ké-kun ?

Le forum pourri - Dimanche 20 Août - Le Grand Merlu, le vrai, l'unique.

Allez monte ta valise, salope !

Le forum pourri - Samedi 19 Août - Bob Le Saint

L'homme le plus vieux du monde, était un survivant de la Shoa !

Le forum pourri - Samedi 19 Août - Le Grand Merlu, le vrai, l'unique.

Le topic des blagues honnêtes

Le forum pourri - Vendredi 18 Août - Bob Le Saint

la vie mystérieuse des termites

Le forum pourri - Dimanche 13 Août - bazar atora

Chanteuse à découvrir

Le forum pourri - Dimanche 13 Août - Alejer D'Alger

100% clips de rap

Le forum pourri - Dimanche 13 Août - alejer

salut sa va

Le forum pourri - Samedi 12 Août - ptitcoeur59

j'ai pris des médocs

Le forum pourri - Samedi 12 Août - Copter

Faits-divers divertissants :

Le forum pourri - Mercredi 9 Août - bobolok

Dimitri Korias = David Zar-Ayan

Le forum pourri - Mercredi 9 Août - Old Nick



Balancez à L'Organe !

LE COIN DU CITOYEN MODELE

L'Organe vous révolte, vous répugne, vous révulse ?
Comment tant d'abjection est-elle possible sur un seul site ?
Comme vos ancêtres pendant la guerre, soyez de Bons et Gentils Citoyens:

Dénoncez L'Organe à la Kommandantür !
--> Etape 1
Choisissez la Gentille Association qui va vous soutenir dans votre combat contre les Méchants Articles de l'Organe:
 
•LICRA (Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme)
kommandantür
@licra.org
SOS RACISME
kommandantür
@sos-racisme.org
MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples)
kommandantür
@mrap.org
UEJF (Union des Etudiants Juifs de France)
kommandantür
@uejf.org
CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France)
kommandantür
@crif.org

LDJ (Ligue de Défense Juive, ne pas confondre avec FDJ=Française des Jeux)
kommandantür
@ldj.org

HALDE (Haute Hautorité de Lutte contre les Discriminations)
kommandantür
@halde.org
CHIENNES DE GARDE (Crimes contre le Féminisme)
kommandantür
@cdg.org
SOS HOMOPHOBIE
(Crimes contre l'Homosexualité)
kommandantür
@soshomo.org
CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires)
kommandantür
@lecran.org
CRAB (Conseil Représentatif des Associations Blanches - ex Ku Klux Klan de France)
kommandantür
@crab.org
 
--> Etape 2
Choisissez une société de Crédit afin de provisionner les honoraires des Gentils Avocats qui vont s'emparer de votre cause et la défendre avec le talent et l'éloquence qui les caractérisent jusque sur les plateaux de télévision.
(prévoir un financement de 10 à 30.000€ selon la complexité du dossier et l'ampleur de votre haine contre L'Organe)
établissements conseillés:
Cetelem - Cofinoga

 

Vous voilà paré à faire votre devoir de citoyen modèle ! Bonne chance dans votre juste combat, et à bientôt !