Connectez-vous S'inscrire
L'Organe Magazine
Lada MAN
Alain BITEMAN
Old NICK
Alejer D'ALGER
Kikou LOL
Titus CAT



Entrez votre email pour recevoir les infos supra confidentielles de l'Organe et briller dans les dîners en ville :

Derniers fights sur les com's


TOPFESSES - Je montre mes fesses !

TOPSEINS - Je montre mes seins !

EDITOS AU KARCHER

QUELLE CONNERIE LA FRANCE !

La France se connifie à une vitesse folle.
Depuis l’élection de Sarkozy, on ne sait pas pourquoi, mais c’est l’accélération.
Comme Sagan, la connerie cheveux au vent !



LA BLAGUE DU MOIS

Dans la newsletter du Monde.fr du 19/09/09, désormais devenu le premier média désopilant, une annonce hilarante, sous le titre « On nous raconte des histoires » :
« Journalistes, Thomas Hugues, Victor Robert et Pascale Clark veulent, à travers leurs émissions sur Canal+, France Inter et France 5, décrypter les stratégies de "com" et les représentations médiatiques. »

On va trembler, dans les rédactions, les think tank, et autres agences de pub.
Pascale, complètement folle, refuse de voir que son enfant n'est pas en vie.
Pascale, complètement folle, refuse de voir que son enfant n'est pas en vie.

BRICE HORTEFEUX, MINISTRE DES BAVURES

Brice fait le salut nazi en pleine assemblée!
Brice fait le salut nazi en pleine assemblée!
Pendant que Brice faisait son rasso pour récupérer trois voix à droite, les flics d’Argenteuil ratonnaient tranquillement un vieux chibani, salopard d’Algérien retraité qui roulait légèrement allumé après un steak frites légèrement arrosé avec un pote légèrement maghrébin.

Si ce sale Arabe avait bouffé un couscous arrosé de soda, il serait encore vivant. En attendant, L’Organe remarque que des flics ont encore battu à mort un pauvre gus aussi innocent qu’inoffensif, tandis que les racailles continuent tranquillement à brûler des voitures, emmerder les gens dans les transports en commun, dans la rue et à l’école.

Ces policiers-là, payés par nos impôts, ont vraiment le ministre qu’ils méritent.

Et voici maintenant notre slogan : racaille en haut, racailles en bas !

BASILE BOLI VA RUINER LES AFRICAINS

Basile, atteint de sarkoze en plaques.
Basile, atteint de sarkoze en plaques.
« Basile Boli est un mythe et Zinedine son synonyme », beuglait cette pauvre Diam’s dans Ma France à moi, véritable Marseillaise pour trisomiques.
Désormais, la chanteuse raffinée devra réviser son jugement : l’ex-footballeur de l’équipe de France et de l’OM a investi dans le Loto africain. Officiellement, il s’agira de reverser –comme toujours- plein de sous à des « projets de développement », terme vague qui permet toutes les interprétations, surtout à 5000km de là.
La question que se pose L’Organe : doit-on laisser vivre les footballeurs à la retraite ?
Ou faut-il les piquer?
Merci de répondre dans nos désormais célèbres commentaires, emprunts de la plus haute politesse, ainsi que d'une tolérance sans bornes.

LE MAGAZINE HEBDOMADAIRE « ELLE » (« CHI », EN ANGLAIS)

Paris H. est toute rose et pue un peu.
Paris H. est toute rose et pue un peu.
Deux journalistes de Elle enquêtent chez Paris Hilton. Cela donne un scoop mondial:« Scoop : l’héritière la plus people du monde est aussi une foodista distinguée ! Elle nous a reçus chez elle, à Los Angeles, pour une leçon de popote glamour et girly. »

"Scoop" veut dire "exclusivité journalistique", en français. "People", gens célèbres. "Foodista", adeptes de la cuisine branchée. "Glamour", c'est sensuel. Et "girly", c'est jeune et nature, ce que les journalistes viocardes du magazine essayent d'être.

Sur la photo, dans une cuisine immaculée genre catalogue Ikea, un trumeau maigrelet au long pif retaillé et au regard morne pose avec une grande cuiller, instrument qu’elle n’a pas dû tenir beaucoup de sa vie, dans une robe fushia qu’on croirait découpée dans du crépon de maternelle.
Et après, on se demande pourquoi le site Auféminin a taillé des croupières à Elle.fr ?

UN CERTAIN ADOLF H. COMMUNIQUE...

Moscou lui résiste, Adolf boude (hiver 1941-1942)
Moscou lui résiste, Adolf boude (hiver 1941-1942)
Propos relevés dans le testament de cet inconnu, à propos de la France :

« Ce peuple, qui tombe de plus en plus au niveau des nègres, met sourdement en danger, par l'appui qui il prête aux Juifs pour atteindre leur but de domination universelle, l'existence de la race blanche en Europe. »

Franchement, ce genre de phrase devrait être interdit, et Mein Kampf, comme Tintin au Congo, sévèrement expurgé.

Comment Adolf pouvait-il être au courant de la maladie grave qui touche les joueurs de l’équipe de France de football qui les pigmente pour en faire des Noirs qui ne font que des matches nuls?

LIBEREZ-NOUS DE « LIBERATION » !

Laurent Joffrin défend becs et ongles sa nouvelle nouvelle formule contre vents et marées.
Laurent Joffrin défend becs et ongles sa nouvelle nouvelle formule contre vents et marées.
Libé, depuis qu’il s’est rothschildisé, perd 10% de lecteurs par an. Comme un métronome. tac, tac. Alors ses patrons successifs changent la forme, on appelle ça « changement de formule ».

Le problème, c’est que la forme, tout le monde s’en fout. La preuve, regardez L’Express et sa maquette de merde, ou Marianne et ses pages poubelles, ça marche.
Les gens veulent du contenu, pas de la propagande. Et le Libé de Rothschild, ça dépasse tout.
L’élite semble prête à sacrifier un quotidien pour pas que les gens pensent de traviole (avant, le journal était plutôt propalestinien).
Le problème, c’est qu’un Français sur 50 achète un quotidien.
La juste rançon de la traîtrise?

LA POLITIQUE EST MORTE

QUELLE CONNERIE LA FRANCE !
Ségolène tend la main à Bayrou, Lang attaque Ségo sur la taxe carbone mais en fait mandaté par l’Élysée il doit affaiblir l’union potentielle Bayrou-Ségo, Cécile (Duflot) bosse pour Sarko, Besancenot se fait manger par Mélenchon…

Tous les experts se branlent pour savoir si le PS est mort, ou pas. En fait, c’est la politique qui est morte, car il ne reste que la gestion, ou le hideux visage de l’Economique.
C’est le fric, la Finance, la Banque, qui dicte sa loi, point barre.

A L’Organe, comme d’habitude, on prône le truc ultra, qui est le retour du Politique pur, qui donne ses ordres à l’Economique, comme au bon vieux temps de Staline, ou d’Adolf.

L’Economie, c’est un peu comme une pute, ça marche à coup de pompes dans le cul. Et ça rapporte. Mais ça ne doit pas dominer le foyer, sinon ça finit par devenir une épouvantable salope.

LE PRIX DE LA CONNERIE 2009…

…est attribué à l’unanimité à l’association « Solidarité avec les familles roumaines » qui défend les roms en situation irrégulière en France.

Les habitants d’Ormoy et Corbeil-Essonnes ont le bonheur de jouir de la proximité d’un superbe camp rom. Attention, pas un camp de concentration, non, le contraire : un camp de vacances. Aux frais du contribuable. Malheureusement, les deux villes ont demandé l’expulsion des vacanciers, dits aussi « gens du voyage gratuit ».

Dans Le Parisien du 05/09/09, l’avocate de l’assoce, dont nous tairons le nom, pour des raisons juridiques, verse des larmes bien compréhensibles:« C’est vraiment douloureux. Où vont ces familles lorsqu’elles sont expulsées ? Il faut trouver des solutions durables et faire avancer les projets de village d’insertion. »

Justement, L’Organe connaît un joli coin boisé en Pologne prêt à accueillir tous les gens du voyage gratuit !
Touche pas à mon rom!
Touche pas à mon rom!

LE MYSTERE FRANZ-OLIVIER GIESBERT

Dans Le Parisien du 04/09/09, FOG, qui bénéficie d’une nouvelle émission « culturelle » sur France2, répond au serveur de soupe de service ce jour-là.

Le serveur de soupe de service ce jour-là: "Comment votre magazine sera-t-il rythmé ?"
(On reconnaît là une question totalement inutile de serveur de soupe de service ce jour-là, NDLR).

Réponse de FOG : "Il y aura trois séquences dont l’ordre pourra changer : un face-à-face avec une personnalité (NDLR : Frédéric Mitterrand ce soir), un débat (aujourd’hui avec Frédéric Beigbeider, le rappeur Hamé, Vincent Peillon, et Rama Yade) et un duel d’idées (Michel Onfray - Alain Finkelkraut pour la première). En fin d’émission, les spectateurs auront la parole et diront ce qu’ils en ont pensé. L’invité, lui, aura toujours le dernier mot :on est là pour le valoriser, pas le dézinguer. Tout repose sur le casting. »

Wouah, Beigbeder, Peillon, Yade, des gens BRILLANTS qu’on voit trop RAREMENT à la télé. Quant à Onfray/Finkielkraut, un duel essentiel entre un fonctionnaire nietzschéen de l’Education Nationale et un agent du Mossad atteint de la maladie de Parkinson...

Un premier mag qui s’est vautré lamentablement en termes d'audience.
Franz-O, c’est la soupe… impopulaire.
Les Français nous rassurent.
Mais le mystère Giesbert demeure : comment ce médiocre peut-il carboniser autant d’émissions, et toujours se faire refiler un créneau de service public?
La photo vérité qui prouve l'indépendance et l'objectivité (FOG ne sourit pas)!
La photo vérité qui prouve l'indépendance et l'objectivité (FOG ne sourit pas)!

Vendredi 18 Septembre 2009
Audrey Puldar
Lu 5748 fois


Commentaires des lecteurs

1.Posté par youpain aux raisins le 18/09/2009 19:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

prem's

2.Posté par La rédac est soralienne et elle a bien raison le 18/09/2009 19:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous avez méritez votre adhésion :

3.Posté par DOMINATOR88 le 18/09/2009 21:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'la préfère sans ses lunettes pascale clark

4.Posté par Ouelleche le 18/09/2009 22:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'arrive pas à croire qu'on est déjà vendredi...

5.Posté par popie le 19/09/2009 01:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Reviens sur le forum Ouelleche.

Merci.

6.Posté par Colombe scegue le 19/09/2009 15:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Finky est du Mossad. Putain, vous avez de ses sources à l'Organe ! Avez-vous infiltré les services secrets Israëlien ?

7.Posté par La rédac le 19/09/2009 16:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous sommes sur le point de découvrir les plans du Plan Grand Moyen Orient... alors chut!

8.Posté par Le MEDEF aime Barbier le 20/09/2009 16:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Barbier est un bon toutou.
Barbier aime le libéralisme qui viole la condition humaine.

9.Posté par dominique sanmaire le 20/09/2009 19:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Barbier? Christophe, dit "Barbier le Servile"?

10.Posté par FrancMacDonald le 21/09/2009 00:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Heineken , Jack Daniels, J.B , Vodka Absolut , Desperado , Durex, Marlboro ,OCB et les hotels ACCOR vous souhaitent une bonne fête de l'aïd et vous informent que vous pouvez reprendre une activité normale...

11.Posté par ak47 le 21/09/2009 07:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"c'est fini cette bonne vieille haine du juif maintenant c'est la politique schindler ..."

12.Posté par Dreyfus le 21/09/2009 09:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L’affaire Dreyfus a pour origine une erreur judiciaire[1],[2] sur fond d’espionnage et d'antisémitisme, dont la victime est le capitaine Alfred Dreyfus (1859-1935), français et alsacien d'origine, et Juif. Cette affaire a bouleversé la société française pendant douze ans, de 1894 à 1906.

La révélation de ce scandale, dans « J'Accuse…! », un article d’Émile Zola en 1898, provoque une succession de crises politiques et sociales uniques en France. À son paroxysme en 1899, elle révèle les clivages de la France de la Troisième République. Elle divise profondément et durablement les Français en deux camps opposés, dreyfusards et antidreyfusards. Cette affaire est le symbole moderne et universel de l'iniquité[3] au nom de la raison d'État. Enfin, elle suscite de très violentes polémiques nationalistes et antisémites diffusées par une presse influente.

13.Posté par sarkozob le 21/09/2009 09:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dreyfus ta gueule t'as pas autre chose a faire que du copierr collé avec wikipédia, ce site de merde!

14.Posté par ak47 le 21/09/2009 12:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dreyfus était coupable.


15.Posté par Lance le 21/09/2009 14:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Délicieusement coupable.

16.Posté par ak47 le 21/09/2009 16:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le poste " 14. Posté par ak47 le 21/09/2009 12:22
Dreyfus était coupable. " n'est pas de moi,bien que wikipedia soit une daube,Dreyfus n'était coupable
qu'aux yeux des collabos.
ah mais c'est vrai,quand on dénonce le retour du nazisme on est forcément sioniste...
& Yvan Colonna coupable aussi? J'en suis pas certain.

17.Posté par JO STAL le 21/09/2009 18:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Et merde encore un article de stagiaire....
Heureusement pour vous, la page 30 de paradoks est publié.
Enfin un vrai truc à lire.
http://paradoks.zeblog.com/

JO

18.Posté par Rose Well le 21/09/2009 18:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Spiderchiasse nu sur internet !

19.Posté par La rédac le 22/09/2009 15:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une fausse couche de martien? Ou la dépouille de Michael fuckid Jackson?

20.Posté par ak47 le 23/09/2009 23:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le poste " 14. Posté par ak47 le 21/09/2009 12:22
Dreyfus était coupable. " est bien de moi,bien que wikipedia soit une SUPER,Dreyfus était coupable
qu'aux yeux des patriotes.
C'est vrai,quand on dénonce le retour du nazisme on est forcément un enculé sioniste... eh oui je domme le nâton pour me faire fesser.
& Casimir coupable aussi? J'en suis pas certain.


http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EkVFZEkkuEetkNLPpl.shtml

21.Posté par ak47 le 24/09/2009 03:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tu peux continuer à polluer,surtout pour dire autant de bêtises sur Dreyfus, moi non : je t'empêche de prendre mon pseudo qui ne t'appartiens pas:c'est légitime. Toi tu marche à contre courent sur un forum où tout le
monde à droit à s'exprimer,mais non:monsieur veut faire le ménage en volant les identité,en insultant,mais tu es tombé sur la personne qui t'empêchera d'arriver à tes fins,quoi que tu puisse faire ça sera toujours comme ça et pas autrement. Tu pénalise les autres et pour rien en plus.

22.Posté par youpain suédois le 24/09/2009 22:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Michel Onfray : "Je suis sioniste"

*La présente lettre a été adressée à l’intéressé par mail

Addendum : l’impressario de Michel Onfray est le Juif Enthoven.

Au Juif synthétique Onfray


Cela fait quelques temps que je m’intéresse à votre nombril. Il me semble que vous prenez un soin particulier à façonner une tête si parfaitement pédante, cuistre, salope. J’ai su que vous étiez professeur: c’était donc cela ! Luisant, papillon, onctueux, vous vous êtes trouvé mon cher une combine pour lever de grasses étudiantes et les triquer à l’envie. Mais encore plus exhiber votre gigantesque phallus. Ô certes symbolique, rien que le signe, rien que le sous entendu, l’éclat de votre égo vicieux scintillant sous les néons. Vous avez, cher ami, une tête de satyre. C’est ainsi. On en guérit pas. On s’en soigne. C’est ce que vous faites. Je comprends vos complications, vos urgences, vos tracasseries. Vous devez vous faire prodigieusement horreur pour vous enferrez dans un tel narcissisme ! Édifiez les veaux pour sentir encore un peu de jus masculin dans votre visqueuse et âcre constitution gastéropodique. Il n’y avait guère qu’en France qu’un lubrique tel que vous eusse pu connaître quelque attention: on y pense pas, on y défile pour baiser. Notez que les aristocrates étaient baiseurs et officiers, tout se joint.

Vos lunettes pervers ! Rectangles comme des régiments, le perpendiculaire, le coin, le symbole du carré, du 4, de la masculinité ! Autorité angulaire et virile de professeur moussé, bulleux, crapoteux, baveux. Vos lunettes pour vous donner consistance Onfray, cheveux ondoyants pour votre féminité mal contenue par ces quatre bouts de ferraille. Onfray homosexuel, Onfray garçon de café, Onfray voyeur, Onfray-masque ! Ah je connais votre genre, c’est l’évidence philosophe, Narcissique jouisseur, pervers à la petite semaine, petit sauteur de boîte de nuit, maquereau de faculté, gigolo pour vieilles putains aristocratiques et niaises, creuses, billes… et le gros pognon Onfray, le gros pognon qui fait rebondir le monde ! Onfray Barnum, Onfray Cirque, Onfray mi-Juif, Onfray tam-tam.

Votre tête ne me revient pas. J’ai pesé. J’ai calculé, avec les doigts, avec patience. J’observais moi aussi votre grosse tête en sulfure sur le cathodique, je l’ai vu… Votre petite organe mollasson, bande mou, trique demi ! Arf, vous exhibez, vous scrutez, cherchez la proie, la petite qui flairera le premier miel, posera, boira ! Baisée, rebaisée, ah partout Onfray, oui ! Le tuyau, la combine, Onfray psychanalyste, queutard freudien écrivaillon. Onfray, c’est désormais tout à fait officiel, tout à fait net. Je vous rancarde, je suis pas vachard, j’aurais pu resté silencieux, méditatif. Mais il y a des factieux, des bonhommes-matons, des chicotards ! Les fachhhhisssses. Et ma cravache Onfray je vous en garde une belle giclée dans la gueule, cher ami ! Avec votre demi contenance, oui, votre aristocratique professorale face de hyène, je vous l’administre avec l’application des nouveaux élèves !

Mais je reviens tout d’abord Onfray… Je resitue, je plante la gare, le décor, toi au milieu…

J’écoutais donc ton fiel Onfray que tu répandais encore sur les radios youtres. Tu diras “faut bien manger, faut bien sauter”… C’est à voir… Rien de neuf cependant, j’écoutais ton néant, tes considérations, je t’écoutais aguicher, putain, le client, “le numérique auditeur”, le poisson pris dans le filet, le con automobiliste, garagiste, prolétarien stakhanoviste, chômeuse permanente ou quart temps. Ondoyant, argentique, ployant, comme ça dans les ondes Onfray, j’observais le spectacle: tout ça pour ça, jouisseuse, orientale, aux enchères, Onfray à vous, Onfray sur les rangs, Onfray avec son temps, Onfray dépasse le temps, les époques, Onfray présent, Onfray futur, Onfray modeste.

Mais bougre, tu as salivé sur Dieudonné. Et toi comme moi on sait l’objet, la vraie raison. Pas celle des officialités, des kommandanturs. Non. Les vraies, les très Juives raisons, les très réelles obligations. Toi aussi autoproclamé socialisant, auto-proclamé peuple, avec ta face de démembré exhibitionniste, ta montgolfière séditieuse versaillaise, Louis Philippard anarco-trotskyste, toi donc tout populaire médiatique, tout sécessionniste capitulard, tout combattant négociateur, tu sais les très exacts termes du contrat: sucer la bite Juive jusqu’aux amygdales à s’en faire péter les orbites pour exister toi aussi un peu. La bite Enthoven.

Ah je t’ai entendu, mais finalement, le plus vrai respectueux de l’ordre en place, de “l’autorité”, c’est bien toi, couille, potager, c’est toi qui sais aussi quel anus flairer, quel cabot dérouiller, tu sais. Tu sais que malgré tes séparatistes muscaderies, tu noircis le papier que grâce au lobby, à l’internationale youtre, à la Bastille Juive, au seul grand syndicat légal, à la seule armée qui recrute dans tous pays, régions, bourgs, hameaux, les seuls au final qui ont su si complètement donné au fascisme ses lettres de noblesse: les déchets du Judaïsme coalisés.

“Sioniste” que t’es Onfray, c’est ce que tu dis. Nationaliste Onfray, pétitionnard. J’ai noté vois tu tes serviles manières, aguicheuses, putassant, clin d’oeil. Onfray tu donnes les gages, les pensées, tu gestapises au nom de l’Internationale, tu bourgeoises sur des piles, tu négocies avec Henri Lévy. C’est tout à fait clair, tu soupèses avec la dernière défécation Juive du Kahal ton absolu droit de faire fructifier ta bobine en pot de vinaigre… T’as tes rentes, tes avoirs, tu jauges, le grand Juif commande, tu actes, tu comptabilises, tu juifises… L’épicier Onfray, mystérieux, sombre, contemplatif… les chiffres Onfray… Israël Onfray, de compromis en circoncision appuyé au pilier de la foutrale épicerie…

Moi, demi-Juif synthétique, je te le dis tout net, tu vaux quand même mieux que le dernier des youpins nobelisés, le dernier des Kahn FMIsés, le dernier des Sarközy républicanisés, parce que même dans ton petit vomi, dans ta petite guitoune, dans ta boîte à passes, ta carcasse aryenne vaut quand même un milliard de fois toute la grande foutrerie mosaïque, toute la grande réunion sionistique, toute la coalition sidérale du Judaïsme tonitruant. C’est question de race, Onfray. Mais aussi de principes. Onfray, papa Juif te fait caca dans la bouche pour ta plus foireuse demi-minute de gloire… C’est l’option… La seule Onfray pour les demi prépuces en formol comme toi ! C’est le contrat, le contrat Juif, la judaïque promesse…

Onfray, finalement, le rabbinat avait des vertus pour le pilpoulard que tu fais. Ta production nerveuse aurait trouvé matière à se fatiguer, dans les recoins tordus du kabbalisme. C’est aussi bien que tes attentats à la pudeur contre le bas peuple, salope, c’est visé… Onfray à la synagogue, Onfray quart youpin…

Mais c’est pas encore fini tout de même malgré le rapport de force, c’est pas encore tout à fait dit qu’on te retrouve pas pendu par des salafistes le jour du grand soir, ton grand soir, pucelle, le vrai, pas celui de Marx-Juif, celui des autres, de tous les autres, celui de la revanche, Onfray, toi tout pendu, tout raide, tout pogrom aussi, pareil pogrom ! T’auras mérité ta part de gloire torahique ! Avec le succès comme avec les défaites ! Aux Juifs à la vie à la mort ! Sans gonzesses Onfray, salement liquidé, NKVDisé…

Patience…

BLL

23.Posté par laser de la mort le 30/09/2009 14:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

paradoks : bd merdique, faire de la pub pour ça....

24.Posté par youpain perdu le 04/10/2009 22:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Reviens Ouelleche, pd ! ! !

25.Posté par pute le 31/10/2009 17:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ATELIER "FIERE D'ETRE UNE TRAVAILLEUSE DU SEXE"


présenté lors de LA CONFERENCE DES SEX WORKERS DE BRUXELLES
Par Thierry Schaffauser et Maîtresse Nikita – Les Putes


1. L'intériorisation de la honte face à la « putophobie »:


Chaque minorité est confrontée à ce problème. La putophobie est une des discriminations les plus partagée dans nos cultures occidentales à tel point que son terme même n’existe pas. La putophobie est un néologisme que nous avons inventé afin de mieux définir les discriminations dont nous sommes victimes en tant que putes. Il y a plusieurs logiques qui déterminent le sentiment putophobe. Les deux principales logiques de la putophobie sont de désigner les putes comme :


- Des victimes, trop connes incapables de savoir ce qui est bon pour elles et donc maintenues dans un statut d’infériorité par une confiscation de la parole au profit de celles qui sont censées les « sortir de là ».


- Des délinquantes, des vecteurs de désordre et d’épidémie, dont la visibilité est considérée comme une nuisance.


Dans les deux cas, les putophobes agissent par la volonté de ressentir un sentiment de supériorité. Ils acquièrent consciemment ou non le sentiment d’être soit des sauveurs, soit des policiers au service de l’humanité.
Ces deux logiques : victimes, délinquantes, peuvent se recouper et ne sont pas forcément contradictoires pour les putophobes.


a. à travers l'injure sexiste pour les femmes, et homophobe pour les hommes


L’injure est un moyen de désigner un groupe social que l’on veut stigmatiser. L’injure ne désigne pas qu’une seule personne lorsqu’elle est directement invectivée par celle-ci mais désigne toutes les personnes qui sont susceptibles de se reconnaître par cette injure. Par exemple, quand on m’insulte de pute, on ne fait pas que me stigmatiser moi en tant que pute mais aussi en faisant de moi la cible de cette insulte, on m’érige en modèle de ce qui peut arriver à celles qui auraient l’idée de m’imiter dans mon activité.
L’insulte putain est à ce point répandu qu’elle est employée le plus souvent non pas pour désigner, stigmatiser quelqu’un mais pour apporter une ponctuation dans son discours. (pour la langue française en tout cas). Sans désigner une personne en particulier, cette ponctuation permet cependant de diffuser le plus largement le fait qu’être une putain représente quelque chose d’insultant de dégradant.
Maintenant quand on réfléchit sur les insultes les plus couramment employées afin d’humilier quelqu’un, on se rend compte que le genre prend une grande importance. L’injure est également un moyen d’assigner les individus à un genre, à un rôle sexuel. L’injure la plus répandue chez les femmes est bien celle de pute ou de salope. Chez les hommes, l’injure la plus répandue sera pédé.
En tant que femme, nous construisons notre identité dans la crainte d’être désignées par cette injure de pute. Dès l’enfance, nous savons que c’est ce que nous ne devons surtout pas devenir pour être acceptée aux yeux des autres.
Je suppose (sous réserves d’échanges avec les femmes de l’assistance) que l’acceptation du stigmate de pute comme identité est plus difficile pour les femmes que pour les hommes ou les trans’. Les hommes sont eux, d’abord désignés en tant que pédés avant d’être désignés comme putes dans le cas où ils le deviennent. La différence est que l’injure homophobe les poursuit beaucoup plus tôt dès l’enfance ou l’adolescence quand ils commencent à comprendre qu’ils sont pédés et est donc plus déterminante dans la construction de leur identité. L’injure de pute, à moins d’avoir commencé ce métier très tôt, ne nous désigne qu’une fois que nous avons passé le cap de la première fois, quand nous avons fait notre première passe, donc quand nous sommes déjà plus des enfants ou des adolescentEs.
Nous pouvons débattre également sur le fait qu’être pute et s’accepter en tant que pute relève d’un choix de vie tandis que le fait d’être pédé ne relève pas d’un choix. A moins bien sûr que l’on considère qu’être pute est une identité qui ne provient pas d’un choix mais de pulsions profondes qui font qu’on exerce ce métier.
Autre cas encore, les hommes hétéros qui doivent eux à la fois affronter le stigmate homophobe et putophobe d’un seul coup, (même quand ils travaillent pour des femmes).


b. à travers l'isolement social


Ce qu’il y a de commun pour toutes les minorités sexuelles, (et je considère ici les putes comme constituant une minorité sexuelle), est l’isolement social.
Lorsque l’injure nous désigne, nous sommes seulEs à devoir la subir. Nous ne pouvons bénéficier de la protection de nos familles car nos familles sont souvent les premières à nous rejeter en tant que putes ou transpédégouines.
Il est intéressant de noter qu’un des grands reproches qu’on fait aux putes qui commencent à vouloir affirmer une parole propre est d’être désignée comme non représentative de l’ensemble des personnes qui se prostituent afin de délégitimer de suite sa parole. L’intériorisation de la putophobie c’est donc également quand le doute s’installe quand à sa parole individuelle. Puisqu’ aucune parole directe n’est considérée comme sérieuse, puisque seuls les journalistes, les sociologues, les travailleurs sociaux ont le droit de parler de la prostitution et de parler à la place des putes en retranscrivant leurs interviews, il n’y a pas de possibilité de confronter son propre vécu avec l’ensemble de la communauté des putes. Pour les putophobes, il est d’autant plus facile de dénigrer une parole individuelle comme non représentative de la communauté des putes puisque cette communauté n’existe pas en tant que force politique.
L’intériorisation de la putophobie, c’est donc aussi quand on maintient soi même l’isolement social avec le reste de sa communauté, quand la logique de concurrence prédomine sur celle de solidarité entre travailleuSEs.


c. à travers la non-reconnaissance sociale, la répression policière, l’absence de droits


Il n’y a pas que l’injure qui nous stigmatise. La stigmatisation des putes passe également par l’infériorisation légale. La loi, l’Etat génère des discriminations putophobes. C’est l’Etat putophobe, en tant que régime politique qui nous maintient dans la honte.
Cela passe par des lois répressives et punitives, tout comme avant que l’homosexualité ne soit dépénalisée en Europe.
Les liens entre la putophobie et d’autres discriminations sont flagrantes dans ce cas : Par exemple, depuis 2003, la loi Sarkozy contre le racolage passif en France est avant tout putophobe mais aussi sexiste, raciste et homophobe. Elle introduit le délit d’inciter par quelque comportement que ce soit à un acte prostitutionnel et sanctionne ainsi les putes à deux mois d’emprisonnement et 3 750 euros d’amende.
Cette loi est également raciste car elle prévoit l’expulsion des putes étrangerEs.
Cette loi est sexiste car elle s’attaque en priorité aux femmes, les hommes peuvent se balader la nuit dans la rue sans éveiller de soupçons puisqu’ils sont des hommes.
Cette loi est homophobe parce qu’elle sanctionne toutes les formes visibles de sexualité en extérieur et donc pénalise les pédés qui draguent dans les lieux publics et qui se voient beaucoup plus qu’auparavant recevoir des amendes et PV. Certains lieux de dragues connus comme tels se sont vus parés d’éclairage, les buissons ont été débroussaillés dans les jardins des tuileries par exemple pour qu’on y baise moins qu’avant.
Les conséquences de la répression sont bien entendu très graves. Que ce soit en matière de conditions de travail, de maintien de tarifs des passes, d’agressions de la part de la police ou d’autres hommes, de clandestinisation, enfin en matière de santé. La putophobie est à ce point répandue et normale que n’importe qui peut nous agresser, nous violer, nous tuer, sans que cela n’émeuve qui que ce soit, et parce que la police s’en fout qu’en ce n’est pas elle qui nous agresse.
La putophobie d’Etat passe également par la non reconnaissance de notre métier, par la non reconnaissance de l’égalité entre nous et les autres travailleurs. Nous sommes toujours dans beaucoup de pays, en tout cas en France privéEs de droits sociaux en lien avec notre profession. Nous sommes obligéEs de passer par d’autres stratagèmes pour obtenir ces droits sociaux comme s’inscrire à la CMU par exemple. Notre métier ne nous apporte donc aucun droit mais que des devoirs. En effet, le seul moment où la prostitution est considérée comme un métier c’est quand le fisc s’en mêle. Dans ce cas, le fisc évalue à la fourchette la plus haute bien sûr, le montant de nos recettes selon différentes techniques.
Cette situation n’encourage pas à affirmer une fierté d’être pute puisque la clandestinité permet en partie d’échapper à ces contraintes.


2. Empowerment :


CertainEs s’étonnent peut être de la façon dont nous présentons la prostitution. Alors qu’il s’agit pour la plupart des gens d’une activité, nous en parlons aussi comme d’une identité. Pourquoi ? Tout simplement à cause de toutes choses dont nous venons de parler. Tout simplement à cause du stigmate qui accompagne ce métier. Être pute, ce n’est pas juste exercer le métier du sexe, c’est être obligéE de se confronter au stigmate, à l’injure, nous l’avons vu. A ce titre, être pute est une identité. Faisons en sorte que cette identité soit une identité politique de résistance face aux normes.


a réappropriation de l’insulte


L’enjeu est l’émergence d’un discours sur la prostitution qui soit enfin celui des premièrEs concernéEs et qui puisse devenir la référence sur le sujet.
Nous devons être capables en tant que travailleUSEs du sexe, de nous désigner nous-mêmes par l’insulte de putes.
- parce que le fait de se dire soi même pute, casse l’aspect stigmatisant du terme. Pute n’est plus une injure, mais désigne une identité dont on peut être fièrE.
Il apparaît alors important de ne plus laisser supposer une confirmation par nous même de l’aspect insultant de notre identité puisqu’il ne devrait pas y en avoir. Or, le fait par exemple de manifester avec un masque confirme le fait que nous avons honte de ce que nous sommes. Ne vaut il mieux pas ne pas manifester du tout si c’est pour se montrer honteuSES ?
De la même manière, à la question « et que faites vous dans la vie ? » qui est une des premières questions qu’on nous pose quand nous rencontrons quelqu’un, nous devons être capables de répondre fièrement que nous sommes des putes.
Nous devons pouvoir revendiquer fièrement notre activité auprès des différentes administrations qui nous demandent notre profession.
C’est une stratégie du coming out qu’il faut développer plus généralement quel que soit le milieu social dans lequel nous évoluons : amis, famille, etc.
C’est un combat sur le plan individuel par rapport à son propre entourage mais que nous menons ensemble afin que notre visibilité s’accroisse et qu’une parole à la première personne émerge et supplante les discours putophobes majoritaires.
Pour remédier et contrer les discours et mécanismes qui nous assignent à la honte, nous devons pouvoir organiser des événements culturels ou politiques valorisant ce que nous sommes. Nous pourrions par exemple, sur le modèle d’autres minorités organiser des manifestations de fierté et des actions de visibilité.


b constitution d’une communauté


Former une communauté est un moyen de sortir de la clandestinité et d’instaurer un rapport de forces en notre faveur. Cette communauté peut se former sur le modèle de groupes minoritaires ou de syndicats de métiers.
Les différents éléments que nous devons construire et développer afin de constituer cette force sont :
- des lieux de sociabilité
- des moyens de diffusion et d’échanges d’informations
- des réseaux d’associations
- des médias spécifiques
- des symboles de reconnaissance
- une mémoire commune
- des possibilités de rencontres et de réunions de masse
L’intérêt de constituer une communauté est également d’obtenir une reconnaissance sociale. Des alliances stratégiques peuvent alors se former avec d’autres communautés dans un combat commun, par exemple la lutte contre le sida.
La communauté est le meilleur moyen d’obtenir une visibilité accrue et la médiatisation d’un discours qui proviendra enfin de nous-mêmes et non plus de personnes soit disant expertes sur la prostitution extérieures à notre communauté. Les vrais expertEs c’est nous.


c égalité des droits, reconnaissance du travail sexuel


L’arrêt de la criminalisation de notre métier ne peut suffire, car même si notre activité est légale dans plusieurs pays, nos droits sont encore partout bafoués, et le fait de ne pas pouvoir jouir des mêmes droits sociaux que d’autres travailleurs en outre de nous compliquer la vie constitue une discrimination putophobe. Cette putophobie d’Etat dont nous avons parlé en 1c ne se définit donc pas seulement par une criminalisation mais aussi par le maintient dans un statut d’infériorité légale qui conforte nos agresseurs dans leurs actes et l’ensemble de la population à nous rejeter.
L’enjeu d’acquérir l’égalité des droits sociaux en tant que travailleUSEs du sexe est de mettre fin à cette putophobie d’Etat, d’être des citoyenNEs égales à part entière.
L’enjeu d’une déclaration des droits des sex workers est très importante car la reconnaissance de nos droits passent par une prise en compte de nos volontés de nos façons de travailler.
C’est le seul moyen d’être réellement respectéEs à part entière comme les autres travailleuSEs.


3 Les moyens de lutte. L’activisme et ses méthodes.


Notre mouvement ne doit pas se contenter de fournir des services aux travailleuSEs du sexe. Ce travail fourni par les associations existantes est d’une très grande nécessité et doit être soutenu mais il ne peut à lui seul remettre en cause la putophobie d’Etat qui relève de nombreux mécanismes d’oppression. La réponse que nous devons apporter pour combattre la putophobie et l’anéantir passe par la constitution d’un mouvement social et des formes de lutte empruntés à la culture activiste américaine pour les droits civils.


a lobby


Nous devons définir les différentes cibles que nous avons à combattre ainsi que les alliés éventuels qui peuvent relayer notre discours. Il y a différents champs d’action dans notre lutte et nous pouvons avoir de nombreux interlocuteurs selon ce que nous défendons.
Par exemple, nous pourrions intervenir au sein des partis politiques et faire pression sur eux comme le font les abolitionnistes qui bloquent ainsi tout progrès social pour les travailleuSEs du sexe.
Nous devons obtenir des réponses des différents ministères quand aux discriminations que nous subissons à l’encontre des textes en vigueur ou pour dénoncer les conséquences des lois putophobes.
Nous pouvons agir auprès de différentes administrations au niveau local mais aussi maintenant européen et se servir des processus d’harmonisation et des textes européens pour invalider des mesures putophobes.
Ce travail de lobby nécessite une pression permanente et d’exiger régulièrement des réponses auprès de nos interlocuteurs. Son efficacité dépend beaucoup du rapport de forces que nous établissons avec eux.


b médias


Lorsqu’un dossier de lobby semble être bloqué parce que nous sommes confrontés à des putophobes, il n y a rien de mieux pour débloquer une situation que de la médiatiser.
Les médias sont friands de faits nouveaux et la nouveauté que pourrait constituer une nouvelle forme de lutte de la part des travailleuSEs du sexe peut les intéresser fortement. C’est un sujet assez racoleur, il faut donc savoir aussi manier les médias avec prudence afin que notre discours passe au mieux et ne soit pas déformé.
Nous devons mettre fin aux stéréotypes de la victime etc. Nous devons donner une nouvelle image de nous-mêmes en tant que communauté fière qui lutte pour la reconnaissance de ses droits et sortir définitivement de la logique de la victimisation qui ne fait que nous maintenir en objets passifs.
Lorsque les médias nous demandent des témoignages sur notre vécu, il est plus intéressant de refuser de parler de ce que nous avons subi pour ne parler que de ce qu’on nous fait subir, et donc désigner les responsables de la putophobie : les abolitionnistes, la police, les gouvernements etc.
Il faut dorénavant se positionner en tant qu’actRICEs qui dénoncent la putopobie. Il faut imposer aux médias notre discours. Cela veut dire qu’il faut faire un travail de communication spécifique. Envoyer des communiqués de presse ne suffit pas. Il faut se constituer un fichier de contacts de médias et nouer des relations avec eux. Téléphoner aux journalistes à chaque communiqué de presse que nous sortons. Pouvoir discuter avec eux longuement pour faire un travail de pédagogie. Si nous parvenons à convaincre des journalistes, nous aurons une fenêtre médiatique plus intéressante et pourrons faire passer des idées. Il faut mâcher le travail des journalistes au maximum tout comme aux interlocuteurs que nous pouvons avoir quand nous faisons du lobby.
La prostitution est déjà un sujet de société, il faut que nous soyons à l’origine des principaux discours sur nous.


c l’action publique


Imposer notre discours auprès des médias est difficile surtout quand ceux-ci ont déjà une opinion toute faite sur la prostitution contre nous. Pour qu’un sujet passe, il faut pouvoir créer une actualité. L’action publique est le meilleur moyen pour créer cette actualité.
Les motifs qui poussent à de l’action publique sont nombreux. Il peut s’agir seulement d’attirer l’attention du public sur nous et pour cela des modes d’actions de sensibilisation dans un esprit festif et amusant nous aidera à attirer la sympathie des gens à notre cause.
Une manifestation de masse peut prendre un caractère important médiatiquement surtout venant d’un mouvement naissant dont on n’a pas l’habitude qu’il s’exprime. Mais mobiliser beaucoup de gens pour une manifestation est difficile. Des actions de quelques personnes bien préparées peuvent obtenir un échos médiatique similaire.
Pour dénoncer la putophobie de cibles choisies, des actions de désobéissance civile peuvent avoir un intérêt. L’expression de la colère peut constituer un rapport de forces en notre faveur. Le fait de pouvoir se faufiler n’importe où et d’interpeller des responsables putophobes là où ils ne s’attendent pas que nous soyons sera destabilisant pour eux. Par exemple, nous pourrions intervenir dans les congrès abolitionnistes, monter à la tribune, prendre les micros, et les empêcher de parler comme ils le font contre nous. Ce sont des opérations de shaming pour dénoncer la putophobie d’une personne et renvoyer la honte sur elle. Les cibles en question peuvent aussi être des bâtiments officiels qui symbolisent un pouvoir putophobe, en manifestant devant ces locaux ou en les occupant, la peur finira par changer de camp.
Ces actions publiques nécessitent de bien connaître les lois pour savoir comment agir au mieux sans encourir de risques pénaux selon les lois du pays où l’on vit.



26.Posté par anonyme le 05/11/2009 01:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

http://intransigeants.wordpress.com/2009/11/02/shoahnanas-la-nouvelle-chanson-de-dieudonne/#comment-30382

27.Posté par La rédac le 18/11/2009 14:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tiens, l'affaire Basile Boli commence...

Nouveau commentaire :
Alors ma couille, toi aussi tu veux commenter et donner ton opinion sur cet article ? O.k, vas-y, mais sois bien conscient du fait que nos amis de la DCRI lisent tout ce qui se passe ici et que des propos inconsidérés de ta part, ou enfreignant les lois de la soft dictature française, pourraient te valoir un débarquement de volatiles bleus chez toi à 6 heures du matin suivi d'un placement en GAV. Prêt à assumer ? Vas-y !

FLASH RÉINFO | OLD NICK FAIT DES VIDEOS | EDITOS AU KARCHER | HAIKUS D'AKTU | DOUCE FRANCE | LE MONDE SELON L'ORGANE | MAUVAISES HUMEURS | FLINGAGE DE STARS | SHOWBIZ, CHOCHOTTES ET COCAINE | KULTUR & KRITIKS | SPORT & DOPAGE | RIONS UN PEU AVEC LES RELIGIONS | LES GRANDES ENIGMES DE L'HISTOIRE | LES AVENTURES DE FRANCOIS MOYEN | L'ORGANE SEXUEL | LES BELLES PUBLICITES | CAPTAIN ZODIAC | VINTAGE L'ORGANE | VIDEOS DE REINFORMATION | CHAT WEBCAM




Dans le forum

C'est qui en fait, "maître Robert" ?

Le forum pourri - Aujourd'hui - 00:57 - Alain Biteman

Tain, faut pas déconner, encore les feujs !

Le forum pourri - Lundi 20 Novembre - Le Grand Merlu, le vrai, l'unique.

LES BOURGEOIS EXPLIQUES AUX PAUVRES

Le forum pourri - Dimanche 19 Novembre - Marcel Ducon

CUIR CENTER CHATEAUX D AX ROCHE BOBO BOUGN CONCEPT ETC

Le forum pourri - Dimanche 19 Novembre - Elie De La Bonne Moule

la fachosphère est une poubelle

Le forum pourri - Dimanche 19 Novembre - Marcel Ducon

SEMOULE VIENS ICI

Le forum pourri - Dimanche 19 Novembre - Marcel Ducon

Dimitri Korias = David Zar-Ayan

Le forum pourri - Dimanche 19 Novembre - Old Nick

Je sens que la Grèce de La Bite ...

Le forum pourri - Vendredi 17 Novembre - Le Grand Merlu, le vrai, l'unique.

PASSION MARCHES MILITAIRES

Le forum pourri - Vendredi 17 Novembre - Hell Fesses

PRESOMPTION DINNOCENCE POUR TWIGGY RAMIREZ

Le forum pourri - Vendredi 17 Novembre - Marcel Ducon

bon finalement je continue youtube

Le forum pourri - Jeudi 16 Novembre - Marcel Ducon

[VIDEO] SOUTIEN A TARIQ RAMADAN

Le forum pourri - Jeudi 16 Novembre - Marcel Ducon

Ni keffieh ni kippa

Le forum pourri - Mercredi 15 Novembre - Elie De La Bonne Moule

pétrole contre pourriture

Le forum pourri - Mercredi 15 Novembre - jean-nez marre

je vais arrêter youtube

Le forum pourri - Mercredi 15 Novembre - Marcel Ducon

MORT AUX JUIFS

Le forum pourri - Lundi 13 Novembre - Marcel Ducon

MITROGLOU FURY ROAD

Le forum pourri - Dimanche 12 Novembre - Elie Semoule



Balancez à L'Organe !

LE COIN DU CITOYEN MODELE

L'Organe vous révolte, vous répugne, vous révulse ?
Comment tant d'abjection est-elle possible sur un seul site ?
Comme vos ancêtres pendant la guerre, soyez de Bons et Gentils Citoyens:

Dénoncez L'Organe à la Kommandantür !
--> Etape 1
Choisissez la Gentille Association qui va vous soutenir dans votre combat contre les Méchants Articles de l'Organe:
 
•LICRA (Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme)
kommandantür
@licra.org
SOS RACISME
kommandantür
@sos-racisme.org
MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples)
kommandantür
@mrap.org
UEJF (Union des Etudiants Juifs de France)
kommandantür
@uejf.org
CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France)
kommandantür
@crif.org

LDJ (Ligue de Défense Juive, ne pas confondre avec FDJ=Française des Jeux)
kommandantür
@ldj.org

HALDE (Haute Hautorité de Lutte contre les Discriminations)
kommandantür
@halde.org
CHIENNES DE GARDE (Crimes contre le Féminisme)
kommandantür
@cdg.org
SOS HOMOPHOBIE
(Crimes contre l'Homosexualité)
kommandantür
@soshomo.org
CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires)
kommandantür
@lecran.org
CRAB (Conseil Représentatif des Associations Blanches - ex Ku Klux Klan de France)
kommandantür
@crab.org
 
--> Etape 2
Choisissez une société de Crédit afin de provisionner les honoraires des Gentils Avocats qui vont s'emparer de votre cause et la défendre avec le talent et l'éloquence qui les caractérisent jusque sur les plateaux de télévision.
(prévoir un financement de 10 à 30.000€ selon la complexité du dossier et l'ampleur de votre haine contre L'Organe)
établissements conseillés:
Cetelem - Cofinoga

 

Vous voilà paré à faire votre devoir de citoyen modèle ! Bonne chance dans votre juste combat, et à bientôt !