Connectez-vous S'inscrire
L'Organe Magazine
LE MONDE SELON L'ORGANE

GRÈCE : LES INVASIONS BARBARES, ÉPISODE 1

Un témoignage racontant l'immense apport culturel que représentent les migrants, injustement confrontés aux grecs racistes et islamophobes.



Les épouvantables conditions de vie des clandos : camping sauvage sur plage déserte avec nature sauvage, bouffe gratuite, mer à 25 degrés et toutes commodités dans maisons aux alentours !
Les épouvantables conditions de vie des clandos : camping sauvage sur plage déserte avec nature sauvage, bouffe gratuite, mer à 25 degrés et toutes commodités dans maisons aux alentours !
Nous nous promenions au mois d'octobre, comme à chacune de nos vacances, sur les hauteurs de Lesvoç (Lesbos en français, terre du lesbianisme et de la débauche selon la mythologie). Depuis 5 ans, nous n'étions pas revenus. On allait, comme beaucoup d'habitants de l'île après le départ des touristes, taper dans la balle sur la plage, se baigner à poil en pleine nuit en évitant les anguilles et les méduses brûlant les couilles dans une eau ne descendant jamais en dessous de 22 degrés. Ou encore, louer une vieille barque à moteur pleine de trous pour aller picoler au milieu du lagon, contemplant ivres le décor de carte postale faisant également office de terre de nos ancêtres.  Tout cela, hélas ne sera plus que souvenirs enfouis dans un coin de nos cerveaux malades. Plus jamais, semble-t-il, nous ne revivrions ce passé révolu. Pourquoi, s'interrogeront les curieux qui liront ces quelques lignes, résonnant tel un nauséeux accès mélancolique ?

La faute à une situation improbable, inimaginable pour notre pays qui fut le seul avec la Yougoslavie à avoir viré les boches à coup de pied au cul, comme les turcs il y a 200 ans. En d'autres termes, c'est une invasion. Qui elle ne s'est pas faite à coups de sabres ou d'armes à feu, mais à coup de décrets, de lois, de statuts, et autres conventions des droits de l'hommes.
Ils pullulaient, devant nos yeux, à portée d'odeur. Se permettant en plus de nous regarder avec mépris, comme s'ils étaient des conquérants, leurs regards trahissant leur sinistre dessein.

On se ballade dans les rues de Moria, charmant petit village de notre enfance à 1km de la mer et non loin de Mytilène. C'est aussi là que se trouve le plus gros camp de migrants. On s'arrête à la taverne,  et autour d'un souvlaki et d'un verre de retsina, on discute avec Dimitrios, le patron, tenancier depuis 10 ans. Son témoignage nous hérisse les poils de cul : "J'en ai marre cette fois, j'ai décidé de me casser. Trois fois ils m'ont cassé ma vitrine ces fumiers ! Mon fils de 13 ans se fait sans arrêt insulter et menacer, on a dû l'envoyer à Athènes chez ses grands-parents. Mon voisin s'est pris un coup de couteau dans le bras ! J'ai eu droit à pleins de tags en arabe sur ma porte car j'ai appelé les flics. Dans le quartier, on s'est tous mobilisés, on a fait une plainte collective, ils ont fait une descente. Le lendemain, tous nos pneus de bagnoles étaient crevés ! Ils se croient chez eux ces enculés. Mais ça jamais ! On les foutra dehors comme on l'a déjà fait y'a 200 ans !".

On poursuit notre route, et on s'arrête chez Vasso, maraîchère bobo socialiste (il y a le drapeau du PASOK dans sa boutique), qui tient une petite épicerie bio à côté de la mer. Même constat :"Au début, on a même essayé d'être gentil avec eux, on leur a apporté des légumes, du pain, ce genre de choses. Et ça suffisait pas. Il y en a un, je me souviens, qui a balancé de la viande en pleine gueule de mon mari parce que c'était pas halal !". À la différence de Dimitrios, elle n'envisage pas de partir : "C'est ma terre, je suis née là et j'y crèverai.  On est quand même chez nous, merde !". Contrairement à la tarte à la crème rependue, les grecs miséreux ne sont pas solidaires des gens qui leur chient dessus. Et contrairement à une mauvaise traduction faite  par divers pseudo-historiens gauchistes, "Xenos", ne signifie pas à la fois "étranger et ami" (sic) il signifie le "métèque" étranger à la cité. Celui qui doit se montrer digne et accomplir quelque chose de spécial pour le Peuple afin d'espérer un jour devenir citoyen. Celui à qui rien n'est dû.

Attention ! Ne nourrissez pas les miglands !
Attention ! Ne nourrissez pas les miglands !
Quelques jours plus tard, la fin de l'après-midi approche. Le soleil cogne moins fort, le vent se lève, la chaleur se fait moins étouffante et l'on se décide à aller à la plage. De l'autre côté de l'île, vers Vatera. Surprise ! C'est plein de migrants ! On s'arrête, on se gare, on descend de notre bagnole.

Bizarrement (sic), il n'y a pratiquement que des hommes. Quelques voilées, une ou deux Belphégor, sans plus. On ne voit que des types bien portants, ayant tous entre 20 et 40 ans, tous fringués avec des survètes de marque valant au moins 300 euros dans n'importe quel pays d'Europe, et surtout, des gros iPhones 7 dernier cris.  Ils en ont tous un. Voire deux.  Avant d'arriver sur la plage, on constate une horreur : deux maisons vides sont occupées illégalement par les barbares. Nous repensons alors à la bulle immobilière ayant frappé notre pays. Ces maisons toutes neuves devenues abandonnées, saisies par les banques et transformées par eux en poubelle. Nous arrivons sur la plage. Elle est dégueulasse. Tout y est : des déchets, des papiers, des mégots, des bouts de verre, des calecifs usagés, on y trouve même de la merde dans le sable ! Sans doute doit-il y avoir une sourate interdisant de chier dans la mer. On trouve un coin propre, à quelques mètres de leur décharge publique à ciel ouvert, puis on s'assoit. Vient alors l'heure de picoler. L'un de nous ouvre alors la bouteille de tequila 1er prix acheté au Lidl de Mytilène la veille. C'est là que les emmerdes commencent. Un migland s'approche. On entame à peine la bouteille, nous commençons à la faire tourner, comme de tradition dans notre si vieille culture où l'on avait pour usage de boire à plusieurs dans la même amphore avant de s'écrouler dans l'ivresse et la débauche lors des Panathénées. Il arrive devant nous. Il bredouille un truc en anglais ressemblant à "wa ya doin ire ?". On hausse les épaules. On lui répond en grec. Il rebredouille son truc en gueulant cette fois, avant de tenter d'arracher notre bouteille. On voit alors dans ses yeux toute la haine qu'il ressent. Il se met à meugler avec une voix d'excité une phrase qui sonne vaguement comme "alcool !!! sheitan !!!!". Notre pote résiste, lui reprend et lui dit que nous sommes chez nous. Trois autres types arrivent ensuite, toujours vêtus de leurs beaux sportswear flambants neufs. Surprise ! L'un d'eux parle anglais correctement (sans doute un futur Prix Nobel commandé par Merkel). Il nous dit de dégager, qu'ils sont chez eux que la plage c'est chez eux, et qu'ici, on ne boit pas d'alcool.

Le ton remonte. On dit qu'ici, c'est la Grèce, qu'il n'est pas chez lui, qu'il n'y sera jamais. Que son simple comportement suffit à faire de lui un paria. La foule commence à doubler de volume et les zoubidas s'emmêlent. Elles viennent nous hurler dessus. En arabe, ça va de soi. Devant eux, nous nous levons, mais nous ne partons pas. Nous continuons de picoler, un droit inaliénable puisque l'ivresse sur la voie publique n'est pas sanctionnée sauf en cas de trouble ou de mise en danger. Les insultes continuent de fuser. L'un de nous trois appelle les flics, malgré notre réticence. Non vis à vis de la horde halalisée, mais en pensant que nos pauvres collègues sont à bout, épuisés par 4 ans de passage de serpillière. On leur dit qu'on a appelé la police. Ils deviennent hystérique. Le seul parlant anglais de la bande hurle "Why police, why police ?". On doit lui expliquer : pour entrave à la liberté. Nous commençons, malgré notre calme, à avoir peur devant le troupeau enragé. Pour la première fois de notre existence lorsque, tout simplement, nous vivons. Fort heureusement, les grecs ne sont pas comme les usagers du métro parisien. Cinq pêcheurs du dimanche tout juste débarqués sur la plage viennent à notre rescousse. Et là, quelle stupéfaction (sic), le ton baisse. La meute cesse d'aboyer. Les policiers arrivent. Ils viennent demander ce qu'il se passe. L'arabe parlant anglais vient faire son caïd de banlieue disant "Oh m'sieur, y nous provokent". Le flic le fait taire ! C'est jouissif ! Il dit qu'ici, nous sommes libres, que leur religion n'est pas dominante, que trois jeunes ont le droit de boire, sur une plage, en fin d'après midi. Il explique aussi qu'en cas de nouvel incident, tout le monde sera embarqué. Le barbu lui hurle alors dessus en le traitant de raciste. Lui disant qu'il va "l'enculer".

Coup de théâtre ! Le policier sort sa matraque et lui donne un bon coup sur le coin de la gueule. Je dois l'avouer, on bande ! Ses collègues viennent alors l'aider, puis il est menotté et emmené au poste. Il sera sans doute hélas relâché dans quelques jours, au nom de la convention de Genève interdisant la "maltrétensse" contre les "pauvres malheureux" fuyant la guerre. Quant à la foule lyncheuse, elle a disparue. Elle n'est même plus sur la plage. Les rats ont déjà quitté le navire pour aller se réfugier dans la maison abandonnée toute neuve. Là où un couple de retraités se suicida, ruiné par leur propre banque après une vie de travail qui ne leur avait permis que d'acheter un (minuscule) coin de paradis décrit dans l'Iliade. On terminait la soirée. Nos compagnons d'infortune pêcheurs nous invitaient à la taverne pour terminer notre beuverie interrompue par ces métèques qui veulent nous imposer leur loi.

Soyez plus malin qu'un retraité grec exproprié: squattez sans payer !
Soyez plus malin qu'un retraité grec exproprié: squattez sans payer !
La soirée fut très réussie. Même si nos souvenirs ne sont plus très clairs. Elle nous permit d'évacuer notre mésaventure dans des litres de tequila et de retsina. On pouvait désormais rentrer à Athènes, avec, tout de même un certain sentiment d'un petit devoir accompli. Celui du refus de céder devant l'invasion. Mais avec aussi une part de capitulation : On ne reviendra pas ici tant que les plages seront polluées. Une sorte, comme disait Thémistocle, de "repli tactique" avant la contre-invasion durant la bataille de Salamine. Alors qu'il a suffit pourtant, comme nous l'avons vu, d'un simple coup de matraque pour repousser les barbaresques. Le petit avion était là, à l'aéroport de Mytilène. On le prenait, il nous faudrait deux heures pour retourner à Athènes. Nous regardions une dernière fois le paysage, avec un poing au cœur. Et surtout avec cette répugnante sensation d'impuissance. Conscients que nous ne sommes que les dix millièmes témoins (et aussi un peu acteurs) d'un incident ne méritant même pas une ligne dans un canard local. Comme une résignation devant ce qui n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan des chroniques de la décivilisation ordinaire.


Reproduction autorisée, et même encouragée avec la mention suivante : © Pavlos Koutsikas, Kostas Giannakopoulos et A-B.

Jeudi 16 Mars 2017
Lu 4354 fois


Commentaires des lecteurs

1.Posté par Le Torchon le 17/03/2017 07:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour, mon huissier assermenté exige la source de cette traduction, sous peine d'être suspecté d'autofiction mensongère afin de faire gagner trois voix à Marine.

2.Posté par Le Torchon le 17/03/2017 07:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je déconne pas j'y crois qu'à moitié. Des beaufs en vacances bourrés qui citent du Homère je trouve ça gros.

3.Posté par Alain BITEMAN le 17/03/2017 10:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cher Copter.

Il n'y a pas de sources à citer puisque c'est un témoignage qui n'est issu ni d'un journal, ni d'un blog et ce n'est pas non plus de l'autofiction, mais notre expérience personnelle qui est, comme je l'explique dans le texte tout sauf rare ou exceptionnelle. Je t'invite à regarder n'importe quel journal grec anglophone et tu verras qu'il y en a des centaines comme ce que je raconte. Le texte était à l'origine en grec, et j'ai dû tout réécrire (et ça m'a pris un temps fou), la plupart des expressions employées dans la langue de Platon ne voulant strictement rien dire en français.

Pour le reste, je n'ai pas du tout pensé au FN ou à rien de ce genre lorsque j'ai écrit (avec mon pote) le texte. Je m'en tape même complètement. Le but était simplement de montrer une situation dont on ne parle jamais en France et où, tu le verras dans le deuxième épisode, Calais ressemble presque à center parcs. Avec des rixes entre migrants et sdf, des incendies volontaires et autres joyeusetés provoquées par cette situation. Là ce n'était qu'une mise en bouche. Comme j'ai la double nationalité franco-grecque et que j'ai vécu aussi en Grèce durant 7 ans de ma vie, je pense avoir une certaine légitimité pour comparer les situations d'un pays à l'autre et apporter un regard différent sur quelque chose, je le répète, totalement ignoré (volontairement ?) par les médias français, sauf pour nous traiter de salauds, de racistes ou de braqueurs à cause de la crise.

Je pourrais te parler de la situation de la Grèce pendant des heures et des heures en t'expliquant comment, par exemple, l'UE fait monter les néonazes abrutis de aube dorée pour faire revenir les libéraux au pouvoir ou encore comment Merkel contrôle nos banques et spécule sur notre dette via les actifs toxiques. Mais c'est pas le sujet.

"Trois mecs bourrés qui citent Homère". Déjà on ne l'était plus en écrivant le texte et puis, tu m'a l'air quand même assez intelligent pour comprendre que c'est une image ou plutôt une métaphore melancolique. Et puis on est comme ça en Grèce. Tu connais l'histoire. On se retrouve à parler du sexe des anges (et ce n'est même pas une légende) alors que les barbares prennent Constantinople. C'est ce qui a souvent causé notre perte. Mais c'est aussi ce qui fait aussi notre charme 😉.

La bise quand même !

4.Posté par Le Torchon le 17/03/2017 13:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bon ok je vais croire ta bonne foi.

Tu sais dans la gauchosphère ils nous disent que toutes ces histoires c'est des inventions des fascistes alors on sait plus trop...

5.Posté par Le Torchon le 17/03/2017 14:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils leur font le coup aussi alors aux grecs, croire que la seule alternative à cette invasion c'est le retour des nazis, le coup du marteau et l'enclume...

Ceci dit je pense que c'est un peu facile d'accuser nos hommes politiques, ils parlent pas de la crise migratoire avec complaisance, même le Mélenchon il a fait sauter le tabou.

Y'a même plus besoin d'évoquer les pressions des saoudiens-qataris-etc

On est face au phénomène "naturel" de la transition démographique africaine, ils fuient la misère par milliers et vont chercher un chez eux ailleurs, c'est tout. Pas de bol ça tombe sur nous. Et on sait pas quoi faire, en fait, c'est ça le truc...

6.Posté par Alain BITEMAN le 17/03/2017 19:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ouais mais dans la gauchosphère, ils sont tellement cons et bornés qu'ils n'osent même pas regarder ce qu'il se passe à l'étranger de peur de se retrouver en PLS idéologique.

En fait, non, ils ne disent pas que la seule alternative c'est l'arrivée des néonazes. Les grecs ne sont pas fous. Ils ne voudront jamais d'eux. Ils n'ont pas dépassé les 7%, et 95% des gens qui votent pour eux ne les veulent surtout pas au pouvoir, mais veulent dire merde. L'UE veut justement qu'ils soient le plus haut possible, sachant qu'ils n'auront jamais la majorité, afin que les libéraux qui appliquent leur austérité soient la seule alternative, avec si possible un gouvernement technique nommé par eux. On l'a vu en 2012 avec Samaras. Et je peux te dire qu'à côté de Aube dorée, Rivarol et Lesquen passent pour des fiottes gauchistes.

Tu sais, la misère, on la voit plus en Grèce que dans certains pays en voie de développement. Les gens qui ré-utilisent du bois pour se chauffer à même le sol quand il n'y a pas de cheminée, les salariés payés SEULEMENT en tickets restaus, les toubibs qui font raquer 500 euros aux femmes qui viennent d'accoucher pour qu'elles récupèrent leur gosse, le taux de suicide qui explose, etc.
L'avantage qu' a la Grèce par rapport à la France, c'est que dans la Constitution, il y a comme une sorte de préférence nationale même si ce n'est pas écrit comme ça. Par exemple, à moins d'avoir une assurance santé à l'étranger (beaucoup de citoyens de l'UE en ont une donc pour eux ça passe) les soins ne sont pas fournis aux non-grecs. Comme le logement, la soupe populaire, les transports, etc.

Alors la misère, j'veux bien, mais relis l'article. Ces mecs qui viennent sont plus riches que les grecs.

7.Posté par ak47 le 18/03/2017 02:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les militants de gauche et d’extrême gauche sont souvent des personnes arrogantes et orgueilleuses qui vivent dans un déni perpétuel de la réalité qui les poussant à agir en fonction de leurs émotions: il n'y a pas plus fasciste qu'un militant d’extrême gauche.
Les élites gauchos sont aux ordres de la finance international et nous conduisent à une dictature sans précédent car ils présentent aux populations la facture astronomique et grandissante des emprunts forcés par quelques traître d'antan: qui nous ont sucré la souveraineté monétaire.... et peut à peut toute l'autodétermination national; et donc l'ensemble des libertés individuels sur du long terme.
D'où l'amalgame entre patriotisme et nationalisme/nazisme qu'ils utilisent depuis longtemps pour faire croire que le fédéralisme américain est préférable à l'autodétermination national.
La gauche et la droite ne pensent qu'à se placer dans ces futures dictatures d'un monde gouverné par une poignée de technocrates et banquiers: préférable selon eux aux démocraties pour chaque nations.
Les choques de civilisations font aussi parti de leur projet de destruction des nations qui glissent dans la guerre civile.

8.Posté par Le Torchon le 22/03/2017 01:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mwi et que dire des identitaires autoproclamés nationalistes qui en fait n'en ont rien à foutre de la patrie, lèchent le cul de trump et poutine, vomissent 99% de leur peuple, et veulent juste en fait être débarassés des noirabes...

Nouveau commentaire :
Alors ma couille, toi aussi tu veux commenter et donner ton opinion sur cet article ? O.k, vas-y, mais sois bien conscient du fait que nos amis de la DCRI lisent tout ce qui se passe ici et que des propos inconsidérés de ta part, ou enfreignant les lois de la soft dictature française, pourraient te valoir un débarquement de volatiles bleus chez toi à 6 heures du matin suivi d'un placement en GAV. Prêt à assumer ? Vas-y !

FLASH RÉINFO | OLD NICK FAIT DES VIDEOS | EDITOS AU KARCHER | HAIKUS D'AKTU | DOUCE FRANCE | LE MONDE SELON L'ORGANE | MAUVAISES HUMEURS | FLINGAGE DE STARS | SHOWBIZ, CHOCHOTTES ET COCAINE | KULTUR & KRITIKS | SPORT & DOPAGE | RIONS UN PEU AVEC LES RELIGIONS | LES GRANDES ENIGMES DE L'HISTOIRE | LES AVENTURES DE FRANCOIS MOYEN | L'ORGANE SEXUEL | LES BELLES PUBLICITES | CAPTAIN ZODIAC | VINTAGE L'ORGANE | VIDEOS DE REINFORMATION | CHAT WEBCAM




Dans le forum

BOB CECI EST MON CADEAU D'ADIEU

Le forum pourri - Aujourd'hui - 23:14 - Marcel Ducon

chasse aux faux-chomeurs

Le forum pourri - Aujourd'hui - 23:13 - bezul'canard

C'était mieux avant

Le forum pourri - Aujourd'hui - 23:03 - Marcel Magma

Ah ah ah voxpopulo

Le forum pourri - Aujourd'hui - 22:36 - Marcel Magma

LE TESTAMENT FASCISTE DE COPTER

Le forum pourri - Aujourd'hui - 19:27 - Marcel Ducon

Jérusalem mon amour.

Le forum pourri - Aujourd'hui - 15:35 - Le Grand Merlu, le vrai, l'unique.

Y a que moi qui bosse ici.

Le forum pourri - Aujourd'hui - 14:54 - Le Grand Merlu, le vrai, l'unique.

Quelle salle de bain préférez-vous ?

Le forum pourri - Aujourd'hui - 10:54 - Marcel Magma

Un samedi soir relax avec Donald

Le forum pourri - Samedi 16 Décembre - Marcel Magma

Pourquoi Frocter ne peut pas se casser

Le forum pourri - Samedi 16 Décembre - Marcel Magma

Bon moi je me casse.

Le forum pourri - Samedi 16 Décembre - Marcel Ducon

On fête la mort de Johnny.

Le forum pourri - Samedi 16 Décembre - Le Grand Merlu, le vrai, l'unique.

Sieg Heil !

Le forum pourri - Vendredi 15 Décembre - Lada Man

Adam Badji épinglé sur le blog de Nabe !

Le forum pourri - Vendredi 15 Décembre - Marcel Ducon

BOB TA GUEULE

Le forum pourri - Vendredi 15 Décembre - Marcel Ducon

BOB TA GUEULE

Le forum pourri - Vendredi 15 Décembre - Marcel Ducon

Le métro Russe

Le forum pourri - Vendredi 15 Décembre - Marcel Magma

biteman premier et dernier avertissement

Le forum pourri - Vendredi 15 Décembre - Marcel Ducon



Balancez à L'Organe !

LE COIN DU CITOYEN MODELE

L'Organe vous révolte, vous répugne, vous révulse ?
Comment tant d'abjection est-elle possible sur un seul site ?
Comme vos ancêtres pendant la guerre, soyez de Bons et Gentils Citoyens:

Dénoncez L'Organe à la Kommandantür !
--> Etape 1
Choisissez la Gentille Association qui va vous soutenir dans votre combat contre les Méchants Articles de l'Organe:
 
•LICRA (Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme)
kommandantür
@licra.org
SOS RACISME
kommandantür
@sos-racisme.org
MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples)
kommandantür
@mrap.org
UEJF (Union des Etudiants Juifs de France)
kommandantür
@uejf.org
CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France)
kommandantür
@crif.org

LDJ (Ligue de Défense Juive, ne pas confondre avec FDJ=Française des Jeux)
kommandantür
@ldj.org

HALDE (Haute Hautorité de Lutte contre les Discriminations)
kommandantür
@halde.org
CHIENNES DE GARDE (Crimes contre le Féminisme)
kommandantür
@cdg.org
SOS HOMOPHOBIE
(Crimes contre l'Homosexualité)
kommandantür
@soshomo.org
CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires)
kommandantür
@lecran.org
CRAB (Conseil Représentatif des Associations Blanches - ex Ku Klux Klan de France)
kommandantür
@crab.org
 
--> Etape 2
Choisissez une société de Crédit afin de provisionner les honoraires des Gentils Avocats qui vont s'emparer de votre cause et la défendre avec le talent et l'éloquence qui les caractérisent jusque sur les plateaux de télévision.
(prévoir un financement de 10 à 30.000€ selon la complexité du dossier et l'ampleur de votre haine contre L'Organe)
établissements conseillés:
Cetelem - Cofinoga

 

Vous voilà paré à faire votre devoir de citoyen modèle ! Bonne chance dans votre juste combat, et à bientôt !