Connectez-vous S'inscrire
L'Organe Magazine
Le Forum pourri de L'Organe

bezu l'canard & les grèves (des lycéens)

 1_jenlain
Mercredi 16 Février 2005

Notez [Ignorer]
Moi les grèves de lycéens ça me fait chier. Mais ce qui me debecte encore plus c'est quand j'les vois à la télé ; parce que les journaux & les ministres pensent comme moi : que c'est juste des excuses pour chahuter-manifester entre copains-copines dans une ambiance bon enfant de djembé et slogans gna-gna-gna (mais quand arrivent les beaux jours et les épreuves du bac, ils rentrent sagement au paddock parce que quand meme, c'est sérieux le bac ; les revendications : aux chiottes _ on verra ça si on redouble la terminale).

1-Ils m'énervent parce qu'ils font ça dans l'allégresse (j'veux pas dire qu'il faut manifester à coups de pieds dans les vitrines, hein!).

2-Ils m'énervent parce qu'ils crient au fascisme/totalitarisme à tout bout de champ. Les breloques du militantisme à 20 ans?

Mon temps au lycée m'a montré que la plupart ne savent pas pourquoi ils font grève. Ils ne la prennent pas au sérieux. Ils confondent le moyen avec le but. Ils font ça comme on faisait carnaval. Et les grandes gueules qui ont des orgasmes quand elles entendent la foule reprendre en coeur "et F comme fasciste et gna-gna-gna-gna" : et ben elles vont prendre la carte du ps à la fin. Ou militer a sos racisme.

D'ailleurs ce sont les memes qui étaient bien contents au moment du 21 avril : super! y a le méchant qui se retrouve sur le devant de la scène :1 bonne raison de descendre faire une manif' avec poing levé et tout le tralala. Ils se sont envoyés plein de sms '"rdv 17h à république pour la manif". L'excitation. La teuf. Avec aucun risque de se tromper de camp, et surtout aucun risque de voir passer lepen au 2è tour, mais ça les empechaient pas de se sentir importants, utiles. Ah! parader pour rien, pour dire qu'on n'aime pas jean-marie, qu'on pense pas comme lui... Mais si! c'est utile, c'est un symbole! Tu connais pas le pouvoir des symboles ?

S'il y a problème(s) à l'Education Nationale je pense que ce sont les profs qui doivent faire greve : ils sont dans le bain et y seront bien + longtemps que les élèves, qui, eux, n'en auront plus rien à secouer de ces revendications/manif' d'ici 1 à 2 ans. Comment peuvent-ils espérer se faire entendre d'un ministère quand déjà les profs ne sont pas convaincus ? L'excuse de la naiveté de la jeunesse a des limites quand meme.

J'suis p'tet vieux jeu, mais la grève pour moi c'est presque sacré : on pouvait en mourir avant! Un peu de respect.

Apres ça le lycéen devient cheminot et n'a qu'une idée con quand il revendique (?) vaguement quelque chose : la grève. On devrait apprendre aux "djeuns" qu'on ne fait pas une greve comme si on était pris d'une chiasse, comme ça, betement. Lycéens et cheminots donnent les verges pour se faire battre&après ils s'étonnent qu'on les prenne pour des cons.

Qu'en pense bézu l'canard ? peut-il me détromper? parce que vraiment ça me trouble de penser comme un jack lang ou un fillon.
 ok
Mercredi 16 Février 2005

Notez [Ignorer]
ahahahha toi aussi tu me fais bien rire! et alors quel est le probleme , biensur ce ne sont que des pauvres minables qui sont la pour eviter d'aller en cours en criant comme des moutons des slogans ridicules! le seul moyens de leur faire comprendre leur cassez la geule a ses pourritures de pacifistes!!
 bézul'canard
Vendredi 18 Février 2005

Notez [Ignorer]
Ce que j'en pense? A peu près la même chose que toi, jenlain; Ces merdeux me font chier avec leur manif, fallait entendre les interwiews de certains d'entre eux, et elles,..... à pisser de rire: texto, 4 petites bourgeoises scolarisées dans un lycée des beaux quartiers: je cite .. nous on est contre le controle continu, parce que, dans notre lycée, qui est un exc..ellent établissement, qui a une exc..ellente réputation, les professeurs notent sévèrement, pour bien nous préparer à des poursuites d'étude très intéressantes .... alors, pensez, cher ami, s'il y avait controle continu, ils nous noteraient sévèrement, et nous risquerions d'échouer au bac ....incroyable; ces petits rigolos se mobilisent pour rien, ils ont tout à gagner à ce qu'un controle continu soit instauré à hauteur de 25 % de la note finale, comme cela existe d'ailleurs dans l'enseignement professionnel, pour les BEP et les BAC professionnels, sans que cela pose problème, tu sais, jenlain, les lycée professionnels, ces établissements récupérant à la fin de la troisième ceux qui ont été le plus bousillés par l'enseignement dispensé dans les collèges, qui scolarisent des momes que ces petits bourges des lycées considèrent avec mépris. Et quand, les lycées professionnels ne sont pas tenus à l'impossible, certains minots ne peuvent être récupérés, ils s'invitent aux manifs pour piquer quelques portables et casser quelques vitrines, la routine habituelle, quoi !!! Et derrière, on trouve bien sur les syndicats réacs de la FSU, pour souffler sur les braises, avec leur titanie : des moyens, des moyens, encore plus, se remettre en cause, dans leur pratique pédagogique, vous rigolez, cher monsieur, nous on est progressiste, pas vrai coco, lamentable; et le PS, toujours sur les bons coups, allait pas soutenir Fillon, quand même, ont tout fait pour flinguer ceux de leur camp ( Allégre, Chevènement ..) qui s'étaient courageusement attaqués au mastodonte, alors un ministre de droite, pensez dont. Tu vois, l'ami, rien de nouveau sous le soleil; lundi, c'est la rentrée dans l'académie d'aix marseille, et j'attends pour voir; ici, les syndicats de la FSU sont très puissants, sauf dans les bahuts professionnels, où bosse mézigue; comme d'hab., on va attendre avec impatience les profs et les gentils lycéens des bahuts qui nous entourent, qui, comme il est de coutume, vont venir précher la bonne parole, et qui seront reçus comme il se doit. je vous tiendrai au courrant des palabres et discutions.
 anonyme
Mercredi 9 Mars 2005

Notez [Ignorer]
Je ne suis ni lycéen, ni enseignant mais néanmoins bien plus informé que vous deux réunis... Je trouve cela dômage de casser du sucre sur ces lycéens et sur le sens de la responsablilité... De cette façon vous donnez votre aval à une politique que vous êtes à des années lumières de connaitre... Je me permets de vous prèciser un seul élément parmis tant d'autres sur lequel vous pourrez méditer ... Ne vous fiez pas à ce que vos voisins ou votre télévision prétend vous informer... Donc je vous en donne un seul exemple : le contrôle continu ... Evidement qu'en soit il n'est pas entièrement négatif, même s'il est à des années lumières de l'enseignement universitaire... Mais sachez juste que cette réforme permettera de remplacer un diplôme de valeur nationale par une hierachisations sociale des établissements... Et oui, des lycées de riche, dont les coûts seront réservés aux plus aisés, et des lycées pour les pauvres...

Alors oui, même dans un lycée pauvre on peut obtenir le bac puisque si le niveau est en dessous, seul la note compte mais évidement, les prepas et autres écoles supérieures sauraont quant à elle situer les bons bac des mauvais, les bonnes écoles des mauvaises, les riches écoles des pauvres...

L'aventage du diplôme actuel, c'est que l'épreuve est la même pour touts et les correcteurs sont aléatoires, cela permet une certaine forme d'égalité...

Alors au delà des problèmes d'argent, et il s'agit là juste d'un élément de critique parmis d'autre, ce dont il s'agit ici, c'est d'un profond problème d'injustice qui va contre le principe d'égalité des chances, celui là même évoqué dans la déclarations universelle des droits de l'homme ...



Je vous épargnerai mon avis sur ce qui se cache derière tout cela en terme d'avenir de l'éducation et de choix plus liés à l'organisation mondiale du commerce et par délégation à nos chères MEDEF et gouvernement...!!



Si l'éducation à pour visée l'émancipation, elle se détourne sevèrement de sa route pour nous conduire et conduire les génération suivantes à la servitude, et si vous pensez que c'est le problème des profs, sachez que pour la plupart leur vie est faite, c'est de celle de vos enfants dont il s'agit...

Sur ce commentaire je vous laisse à vos reflexions ...
 1_jenlain
Jeudi 10 Mars 2005

Notez [Ignorer]
si seuleument les lycéns étaient capables de me balancer au moins un argument comme le tien (meme si tu n'es plus lycéen anonyme), j'aurais une meilleure opinion d'eux. Je persiste : ils n'ont pas de vrais réflexion sur le sujet (ce n'est pas une critique) ou bien si, des revendications comme ceux du controle continu ou autre chose ; ce n'est pas là le problème ; mais quand le bac est passé, quand sonne l'heure de se lancer sur le marché du travail, combien d'ex-lycéens se repenchent sur les controverses du controle continu? Combien continuent de militer "pour l'avenir de leurs enfants" ?

Combien s'en foutront complétement demain, du controle continu, des problemes de bahuts? La plupart.

Pour moi les lycéens ne se font pas particulierement manipuler par tel parti ou tel syndicat, ils se font surtout manipuler par leur romantisme sauce 2000 : ah! l'ambiance des greves! ah l'ambiance de solidarité! ah les belles propositions! ah! les luttes généreuses et saines contre ministre truc&baron bidule.

Qu'ils aient des slogans naifs. Soit. Qu'ils aient des idées généreuses pour changer leur condition actuelle et envisager un avenir meilleur pour nos écoles, tant mieux (et je dit un sincere bravo parce que moi j'en ai jamais eu). Tant de "joyeux bordels" dans les rues pour quoi, ça ne débouche jamais qu'à 4 ou 5 lycéens plus politisés&grande gueules à aller s'inscrire au parti/syndicat X.

Soit on met un vrai bordel, en laissant de coté ses études&son bac (un vrai sacrifice à la cause) pour lire, enrichir ses idées, comprendre les données du problème et essayer de trouver des propositions, des moyens de l'expliquer aux autres lycéens sceptiques, et au reste de la population...

Soit, si on est pas capable de s'investir à fond dans une cause qui "menace l'avenir de nos enfants" (je suis bien d'accord avec toi l'anonyme sur la gravité de la situation), on ne manif' pas, on ne réclame pas, on ne braiile pas sous l'oeil complice des caméras, parce qu'au moins on est honnete.

ils n'ont pas une réelle volonté de faire changer les choses, avec tous les sacrifices personnels que cela comprend. Et je répète, ce n'est pas l'important ; ce qui est grave c'est qu'ils discreditent l'action de greve, et les manifs, qu'ils se mentent à eux-memes, qu'ils discreditent l'ensemble des lycéens et les jeunes en général aux yeux du reste de la population.

Qu'ils réservent plutot leurs forces et leurs intelligences le soir où ils kidnapperont des ministres, des barons et des éditeurs de manuels scolaires (où est-ce qu'on les planque? qu'est-ce qu'on demande en échange? comment on leur fait avouer leurs crimes?).

 Caralho voador
Vendredi 11 Mars 2005

Notez [Ignorer]
Dis moi Anonyme dans quel pays merveilleux vis-tu? Comment y va-t-on? On peut y immigrer?

Blagues à part, comme tu l'a si bien dit tu n'es ni lycéen ni enseignant, sinon tu aurais évité de pondre de telles inepties. Les lycéens n'ont absolument rien à faire de leurs propres revendications et les ignorent très souvent. La "manif" c'est le bon plan pour faire péter les cours et rouiller en centre ville. J'était lycéen il y a encore pas si longtemps(ça doit se ressentir dans ma syntaxe et mon orthographe) et je me suis servi des grèves pour ça de même que... tout les autres.

Le contrôle continu, les lycéens des ZEP(ceux qui devrait en "mourir") si quelqu'un prenait le temps de le leur expliquer(ou plutôt s'ils prenaient le temps d'écouter), ils se batteraient pour l'avoir! De plus, dans mon université on l'applique déjà! Ce système permet de bidouiller plus facilement les notes pour avoir le nombre admis qu'on veut.

Quant à "L'aventage du diplôme actuel, c'est que l'épreuve est la même pour touts et les correcteurs sont aléatoires, cela permet une certaine forme d'égalité" les bras m'en tombent! Crois-tu vraiment que le lycée Henri IV(avec des profs agrégés) peut être comparé avec les lycées de ZEP(avec des profs attardés)? Penses-tu vraiment que les correcteurs ne savent pas de qui vient les copies? Les déliberations du jury se font avec les dossiers sous les yeux! D'où les notes "rectifiées" à la tête du client(pour avoir de jolies stats). Les prépas et écoles en tout genre se servent de dossiers ou d'épreuves pour choisir leurs étudiants, alors je ne vois pas l'intéret de sauver une épreuve bidon qui n'a plus de véritable raison d'être a part remplir deux JT par an. L'égalité n'existe plus à l'école, c'est pas parceque le rideau tombe qu'il faut bêler.

Quant à la révolte des lycéens contre le baron Bidule, le ministre Truc ou même le SPECTRE(au point où on en est), croyez-vous tous qu'ils s'y intérressent ou qu'ils y comprennent quelquechose? Pour eux c'est comme Staline et Dark Vador, des méchants plus ou moins iréels qu'on a pas à justifier ou comprendre.

Sinon peut on répondre à mon interrogation sur les syndicats lycéens. D'où sortent-ils? Quelle légitimité ont-ils? Depuis quand les lycéens peuvent-ils se syndiquer? Et pourquoi viennet-ils bayer aux corneilles jusque dans ma TV?

 anonyme
Vendredi 11 Mars 2005

Notez [Ignorer]
Encore une fois, je ne dis pas que l'éducation va bien ... Mais quel est cet argument qui consiste à dire "tu crois que c'était mieux avant ?" Je reconnais que cette inégalité devant l'éducation existe déjà, mais justement, c'est n'est pas un argument pour généraliser le mal et abolir le moins pire. Quant aux lycéens, je sais que pour une bonne part d'entre eux ils ne savent pas de quoi ils parlent, mais il en va de même pour la plupart de manifestation adultes, chacun y va souvent de son petit morceau de viande, quant ils connaissent vraiment les implications des réformes !, et je ne parle pas des corporatismes ou autres communautarismes... Quoi qu'il en soit, cette réaction lycéenne permet de signaler au gouvernement que la démocratie tente encore de fonctionner, même s'il s'en moque, il faut que cela dure, car il s'agit d'un signe de mécontentement vu et entendu par les élus, mais aussi par le reste de la population qui invite, par indentification, a se demander nous même si nous acceptons notre condition et si nous voulons prendre part à d'éventuels changements ... Bref, je parle d'une situation idéale de laquelle nous sommes loin, mais encore une fois, ce n'est pas parceque la situation actuelle n'est pas bonne qu'il faut la détruire, quitte à la remplacer par une autre bein pire ...

J'invite ceux qui en ont le désir à lire les journaux qui osent dire les choses (+ou-) et à se renseigner sur le net de ce qui se passe dans le monde, chez le grands de ce monde, chez les quelques plus grosses fortunes de ce monde et alors peutêtre ils trouverons malgrès tout légitime ces réactions lycéennes, même si elles sont mal argumentées, même si elles sont un pretexte au séchage massif, il suffit des les informer, chacun a son niveau et le message passera ...
 Caralho voador
Dimanche 13 Mars 2005

Notez [Ignorer]
Mon ambition n'était pas de dire "tu crois que c'était mieux avant ?" mais "qu'est-ce que ça change?" Je ne te parle pas du bac "d'il y a 20 ans" mais du bac actuel (et de sa session 2005). Tout ce que ça risque de changer c'est le nombre d'admis, qui sera en progression. Je ne saisi donc pas l'importance de cette simulation de révolution ("Ouais! On des rebelles, on fout la merde!") pour sauver une simulation d'égalité (toutes les filières sauf la fac sont accessibles que sur dossier ou concours). La vrai atitude constructive serait de réclamer (ou même proposer) une réforme de fond de tout le système. Dans l'état actuel des choses, les lycéens chics finissent fort logiquement dans les grandes écoles et les autres, les gueux, découvrent que, bac ou pas, ils sont incapables d'obtenir ne serait-ce qu'un semestre à la fac, compte tenu de leur scolarité au rabais.

De plus, je ne vois pas en quoi il est démocratique de voir des personnes faire des démonstrations de force dans la rue. Personnes qui plus est, sortent manifester sans raisons (ils ne savent pas pourquoi ils sont dans la rue et ils s'en moquent), menés par des gens sans aucune légitmité (depuis quand les lycéens peuvent-ils se syndiquer? Y-at-il des éléctions lycéennes équivalente au preud'homme?). Je pense que pour la plupart des spectateurs on ne fait que discrediter un peu plus le droit de grève (que les lycéens n'ont pas d'ailleur!) et montrer qu'il n'y a pas de véritable alterntive à toutes nos emmerdes.

Votre nom :


Votre email :
 (non publié)


Message
Balise embed   Annuler ou
Votre vidéo sera affichée en dessous de votre post.